Accéder au contenu principal

Actualités

La technologie RFID entre par la grande porte

Problèmes de démagnétisation, mauvais encodages, difficultés d’insertion : la carte magnétique aurait-elle déjà fait son temps ? A écouter les professionnels de la sécurité, elle ne suit plus aujourd’hui la tendance du marché. Place maintenant à la RFID (Radio Frequency Identification) ! “C’est la technologie de demain”, assure Christian Hénon, président d’Assa Abloy Hospitality France, maison mère de Vingcard. Popularisée notamment en France avec le pass Navigo, qui remplace petit à petit la fameuse Carte orange pour les usagers du métro parisien, la RFID appliquée à l’hôtellerie offre les mêmes avantages que les cartes mécaniques ou à puce (l’enregistrement de l’historique de la serrure, la gestion des droits d’accès) avec un taux de panne “infinitésimal”, selon Joël Le Tessier, le directeur du département électronique de Bricard. La technologie peut également être appliquée à d’autres supports qu’une carte. Pour les resorts, cela peut prendre la forme d’un bracelet au poignet du client, qui, libéré de sa clé de chambre, pourra se baigner en toute tranquillité.La technologie en est encore à ses balbutiements. Les opérateurs téléphoniques comme SFR, Orange et Bouygues ou les banques comme BNP Paribas, le Crédit Agricole ou la Société Générale soutiennent activement le projet. Dans ses “concept suites” à Paris, l’enseigne Sofitel est en train d’expérimenter son utilisation. Le renouvellement du parc de téléphones mobiles dotés d’une puce NFC devrait lui donner un coup d’accélérateur. Au Japon, cette technologie compte déjà des millions d’utilisateurs qui se servent de leurs portables comme billets de théâtre ou de cinéma, pour retirer de l’argent ou au supermarché. Dans l’hôtellerie, la serrure Signature de Vingcard est pour l’instant la seule compatible avec cette norme du futur. Kaba-Saflok ou Bricard sont plus que jamais dans les starting blocks.Signature de Vingcard, Quantum de Kaba ou WaveMode de Cisa-Bricard : les leaders de la sécurité hôtelière ont tous lancé leur modèle de serrure haut de gamme en version aussi bien magnétique que RFID. Ils s’attellent également à étendre cette technologie à l’ensemble de leur offre. Ainsi, la figure de proue de Kaba-Saflok, la serrure 760 à carte magnétique, intègre la norme RFID dans son modèle 790. Début 2009, Vingcard pourra faire profiter les utilisateurs actuels de sa serrure Classic d’une mise à jour contre un “léger” investissement.Reste un frein à la propagation de la technologie qui joue toujours en faveur du magnétique. Les cartes RFID sont encore chères, de 5 à 10 fois plus que la carte magnétique. Cet élément avait déjà limité le déploiement de la carte à puce face à la carte magnétique. Cependant, la généralisation de l’utilisation de la carte sans contact dans de nombreux secteurs économiques devrait générer une baisse du prix. D’ores et déjà, un fournisseur comme Assa Abloy propose des solutions pour réduire la facture : “le message peut s’incorporer sur une carte cartonnée rigidifiée qui offre deux avantages : un coût moindre et la possibilité d’être recyclée”, explique Christian Hénon. De son côté, Jean-Christian Samyn, président de Kaba-Saflok, insiste sur l’importance d’une “politique active de récupération de la carte, lors du check out”, pour éviter que le client l’emporte par mégarde.Plus pratiques, ces serrures sont également plus esthétiques. La technologie sans contact autorise des systèmes plus discrets. Objectif : “faire oublier leur présence sur la porte”, explique Christian Hénon. Comme la Signature de Vingcard, le modèle Quantum de Kaba-Saflok sépare la partie lecture de la partie mécanique. “Avec ce type de serrure, nous apportons une meilleure réponse aux besoins des architectes”, remarque Jean-Christian Samyn. Bricard va présenter à Equip Hotel une serrure associée à “des béquilles pouvant facilement s’intégrer dans des bâtiments historiques comme des modèles Louis XV ou Antique”, décrit Joël Le Tessier. “Nous avons un département artistique qui permet de le proposer. Mais bien évidemment, ces béquilles de style ont un coût”.La technologie sans contact constitue-t-elle le dernier aboutissement en matière de serrures ? Sans doute pas. Car déjà la NFC perce sous la RFID. Petite cousine de cette dernière, la Near Field Communication est une déclinaison de la technologie sans contact qui rend possible le dialogue entre un téléphone portable et une serrure ou un terminal de paiement. ”Pour l’instant, il s’agit d’une anticipation de marché. Mais si ça prend, c’est un super concept”, assure Jean-Christian Samyn. Christian Hénon y croît aussi fermement : “J’en ai l’intime conviction. Le téléphone portable va devenir un élément incontournable du contrôle d’accès du futur”.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?