Accéder au contenu principal

Opérations

Kempinski Hotels decrète la pause au Moyen-Orient

Le groupe Kempinski, basé en Suisse, propriété de la famille royale thaï, achève les projets de développement initiés au Proche et Moyen-Orient, avec 9 ouvertures programmées dans les trois années à venir à Abu Dhabi, en Arabie Saoudite, à Oman, au Liban, en Syrie et en Egypte. En revanche, leur projet sur Palm Jumeirah à Dubaï fait l’objet d’un arrêt à la construction pendant au moins 24 mois à cause d’un parc immobilier au bord de la saturation, bien que les taux d’oc­cupation continue de grimper pour les 50.000 chambres opérationnelles à ce jour. La direction de Kempinski reproche aux autorités locales de ne pas tenir à jour les vraies statistiques pour ne pas mettre en péril les projets ambitieux encore en cours de construction. A l’heure actuelle, le bâti­ment qui devrait abriter le Kempinski, haut de 253 étages, n’est toujours qu’une «coque vide». Le directeur régional de Kempinski, Ulrich Eckhardt lance un pavé dans la mare en dénonçant le manque de réalisme des autorités de planification, qui autorisent encore l’arrivée de nouveaux hôtels.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?