Accéder au contenu principal

Destinations

La région Bourgogne-Franche-Comté met l’accent sur l’itinérance

Après avoir adopté son schéma régional de l’itinérance touristique fin 2020, de nombreuses offres d’itinérance ont vu le jour et se sont développées au cours de ces 18 derniers mois.

La Bourgogne-Franche-Comté est une région majoritairement rurale qui accueille un patrimoine naturel riche et varié, avec notamment la présence de 3 Parcs Naturels Régionaux et d’une vingtaine de Réserves naturelles régionales. Avec ses reliefs et terrains très variés, il est possible de se déplacer à pied, à vélo, à cheval, à bateau ou encore à ski en en raquette.

Un territoire qui se positionne ainsi en destination de choix pour les touristes itinérants, des « baroudeurs pour qui la voiture n’offre pas le meilleur moyen de transport pour visiter un lieu ». Une tendance touristique en plein essor depuis quelques années, qui a notamment été boostée par la crise sanitaire. En effet, les visiteurs recherchent fortement une reconnexion avec la nature tout en vivant des expériences les sortant de leur vie quotidienne.

Et la région s’est bien préparée au développement de cette pratique, en effet, l’itinérance était l’une des « priorités du mandat précédent qui s’est soldé par l’adoption du schéma régional de l’itinérance touristique en novembre 2020 ». Depuis cette date, bon nombre de projets ont fleuris aux quatre coins du territoire.

Le jeudi 5 mai 2022, divers acteurs de la région ont partagé lors d’un « Lab’itinérance » les projets qu’ils avaient développés. Ainsi la nouvelle voie Grévy reliant Dole à Mont-sous-Vaudrey vient d’être inaugurée. Cet itinéraire emprunte l’ancienne voie ferrée que le président français Jules Grévy s’était fait construire pour rentrer chez lui. Plus au nord du Jura, Florian Marguet a présenté le Jurassic Vélo Tours qui se compose de 40 parcours fléchés réalisables en une demi-journée ou à la journée. 

L’idée, c’était de requalifier l’ancienne route des lacs et de la transformer en voie vélo. Avec comme objectif d’irriguer les petits sites, souvent méconnus face aux moteurs que sont le lac de Chalain ou les cascades du hérisson.

Florian Marguet, Chargé de mission tourisme dans le Parc Naturel du Haut-Jura

Toutefois une problématique a été soulevée lors de cette journée, celle du logement. En effet, comme l’explique Maryline Millot, Responsable Ingénierie et Développement Tourisme chez DoubsTourisme. Elle souligne le fait que les touristes itinérants recherchent des hébergements qui ne le fassent pas trop s’éloigner de leurs itinéraires. Sur la Grande Traversée du Jura, un projet d’implantation d’aires de bivouac et de cabanes le long du tracé a été lancé. L’appel à projets vient tout juste de se terminer, les sites retenus bénéficieront de crédits du Plan Avenir Montagne.

Ce premier « Lab’itinérance » régional a notamment été l’occasion pour la cinquantaine de participants de commencer à rédiger la charte d’accueil régionale des itinérants. Ils se réuniront de nouveau dans un an pour constater de l’avancée des travaux.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?