Accéder au contenu principal

Analyses

Liège : l’hôtellerie de la Cité Ardente retrouve le feu sacré

Facilement accessible depuis l’Allemagne, la France, les Pays-Bas et située à une heure de Bruxelles, Liège est ouverte sur l’Europe. La ville a mené ces dernières années une politique de modernisation de ses infrastructures pour améliorer son image et son attractivité. Ainsi, alors que les performances hôtelières enregistrées en Belgique sont dégradées depuis les attentats de Bruxelles en mars 2016, Liège affiche pour sa part des résultats en progression.

Capitale économique et première destination touristique de la Wallonie, Liège occupe un territoire d’environ 70 km2. Elle compte près de 200 000 habitants dans sa ville-centre, pour 700 000 dans l’agglomération. Le redéploiement urbain mené ces dernières années sur les rives de la Meuse, ses grands axes et certains de ses quartiers ainsi que la création de sites culturels tels que La Boverie, Centre International d’Art et de Culture (CIAC) qui a ouvert ses portes en mai 2016, ont permis d’améliorer progressivement l’image de la ville. Son dynamisme économique est intimement lié à ses infrastructures : son port, le troisième port fluvial de marchandises en Europe (20 millions de tonnes / an), sa gare TGV (connectée à Paris, Bruxelles, Cologne…) et son aéroport ont permis le développement d’activités logistiques, que le projet « Trilogiport » de plate-forme multimodale vise à renforcer. Mais Liège est aussi active dans d’autres secteurs avec de nombreuses entreprises majeures telles qu’AB InBev (brasserie Jupiler), ArcelorMittal (sidérurgie), Umicore (métallurgie), FN Herstal (armement), Safran Aero Boosters (aéronautique) ou encore Eurogentec (biotechnologie). Il y a plus de 15 ans, la métropole a initié une politique de diversification de son économie, et tandis que l’industrie reculait la ville s’est peu à peu spécialisée dans la réalisation d’infrastructures de pointe, l’efficience énergétique ou les biotechnologies. Dans les années à venir, la ville souhaite aussi créer un quartier numérique et créatif en centre-ville.La Province de Liège dispose d’un patrimoine assez riche, avec pas moins de 65 attractions et musées distingués par le Commissariat Général au tourisme de Wallonie. Après le Musée du Grand Curtius en 2009 puis La Boverie / CIAC qui a fait l’objet de rénovations achevées en 2016 (et a initié un partenariat avec le Musée du Louvre), c’est aujourd’hui le MADmusée qui fait l’objet d’un important programme d’investissement, à hauteur de 2,8 millions d’euros pour une future surface d’accueil de 500 m². Le calendrier événementiel local est marqué par une série de festivals musicaux et l’accueil d’événements sportifs d’envergure internationale. La Province de Liège compte une capacité d’hébergement marchand totalisant plus de 26 500 lits, mais l’offre hôtelière et plus particulièrement l’offre de chaînes y sont nettement plus limitées, avec moins de 1 700 chambres dont 1 100 de chaînes à Liège et ses alentours. Les principaux groupes hôteliers présents sont les français AccorHotels et Louvre Hotels, mais aussi Alliance, Wyndham avec son enseigne Ramada, ou encore Carlson Rezidor (avec Park Inn). A noter également la présence Pentahotel, la division hôtelière du groupe chinois New World, une chaîne dont l’offre tend à se renforcer en Belgique ces dernières années, via des reconversions. A l’inverse, l’hôtel auparavant Crowne Plaza est devenu le resort urbain indépendant Les Comtes de Méan.En 2016, les hôteliers de Liège ont enregistré des performances d’activité en progression. Leur RevPAR (revenu par chambre disponible) est en hausse de 4,9% par rapport à la même période en 2015. Cela s’explique par une hausse conjointe du taux d’occupation, qui gagne +0,4 points pour s’établir à 80,4%, et du prix moyen qui augmente de +4,4%. Les tendances récentes sont restées favorables car la clientèle domestique occupe une large part de la fréquentation (55,8%), devant les hollandais (16%) les français (8,0%) et les allemands (6,2%) ; la sensibilité de la demande aux enjeux sécuritaires internationaux est donc faible. Mais la hausse des performances s’explique avant tout par l’amélioration qualitative du parc hôtelier liégeois : les établissements ont en effet misé sur une politique de rénovation de l’offre existante. La ville mène une stratégie de développement globale et les hôteliers en ont pris note, avec notamment l’arrivée prochaine de l’opérateur néerlandais Van der Valk à Liège lorsque les travaux de reconversion et modernisation de l’ex-hôtel Holiday Inn (219 chambres) seront achevés. Après des années difficiles, le marché hôtelier de la « Cité ardente » semble donc avoir retrouvé le feu sacré.

Vous aimerez aussi :

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Register for free to Vote pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?