Accéder au contenu principal

Analyses

L'Algérie cherche à combler son déficit hôtelier

Le ministère algérien du Tourisme a récemment approuvé 847 projets touristiques dans le pays, représentant un investissement de plus de 3,3 milliards d'euros. Les efforts des autorités pour développer le tourisme dans le pays commencent à payer alors des menaces persistent.

L'Algérie met en places des infrastructures pour développer son industrie touristique. Le ministère du Tourisme du pays a récemment annoncé l'approbation de 847 projets d'hébergements marchands sur son territoire, pour quelque 100 000 lits. Représentant un investissement global de plus de 3,3 milliards d'euros, ils devraient générer par moins de 44 000 emplois au cours des prochaines années.Le tourisme d'affaires est en première ligne, alors que 589 des nouveaux projets concernent les régions urbaines du pays, notamment la capitale Alger. Les zones côtières, quant à elles, bénéficieront du déploiement de 142 hôtels et les autres développements annoncés concerneront les régions sahariennes et les stations thermales. Par ailleurs, une enveloppe de 653 millions d'euros a été allouée au financement de la réhabilitation des hôtels publics, qui pèsent 20% du parc hôtelier national.Jusque là sérieusement handicapé par le manque d'infrastructures du pays, le tourisme algérien se donne ainsi les moyens nécessaires à sa croissance. Les efforts réalisés, notamment en ce qui concerne le tourisme d'affaires, ont commercé à payer en 2014, au vu des données publiées par MKG Hospitality pour les onze premiers mois de l'année. De janvier à novembre, la fréquentation des établissements a progressé de 2,1%, avec un taux d'occupation de 60,8%. S'il a freiné la hausse des indicateurs, le recul de 0,4% du prix moyens n'a pas empêché la croissance de 3,2% du Revenu par chambre disponible (RevPAR). Cependant, ces bons chiffres sont principalement le résultat d'une activité évènementielle dynamique au près du marché domestique et l'Algérie a encore de nombreux défis à relever pour devenir une destination touristique à part entière. Il s'agit notamment de développer sa fréquentation étrangère, peu encline à se rendre dans le pays en raison de la menace terroriste persistante au sud du pays, notamment au lendemain des actes commis à Paris.

Vous aimerez aussi :

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?