Accéder au contenu principal

Entretiens

Entretien avec Olivier Pelat fondateur d’EUROPEQUIPEMENTS

Cet homme discret a confié un entretien à la rédaction d’Hospitality ON. Il a fondé en 1989 Europequipements et s’est lancé dans l’hôtellerie en ouvrant son premier établissement en 1990. 27 ans plus tard, il est l’un des premiers franchisés de France et commence à développer des projets hors de l’hexagone. Retour sur l’évolution du groupe, la philosophie de son dirigeant et les projets à venir.

Europequipements, une histoire de passion.

Au lendemain de la disparition de son père, Olivier Pelat décide de créer Europequiments, il ouvrira son premier établissement en 1990 sous son enseigne : Référence. Il revendra l’établissement de 120 chambres et trois suites Porte de la Pantin au bout de 3 ans pour finalement le racheter 20 ans plus tard trop attaché à son premier hôtel. Cette anecdote résume à elle seule les valeurs qui ont guidées Olivier Pelat dans sa carrière d’entrepreneur et dont il ne se sépare jamais.

Son deuxième établissement était à l’époque de l’ouverture l’un des plus gros porteurs d’Europe avec 850 clés adossées à un centre commercial et une résidence étudiante de 200 logements. L’ensemble a été réalisé par son groupe. Car entre temps, Europequipements est devenu promoteur afin de disposer de fonds propres suffisants pour investir dans des établissements hôteliers.

Un propriétaire exploitant qui place le client au centre de ses établissements.

Guidé par sa passion, Olivier Pelat tourne ses projets vers le client. C’est à son initiative que certaines enseignes ont évolué lorsqu’il a par exemple fait construire des toilettes séparées dans ses établissements sous enseigne économique. Il pense encore au client quand il propose des chambres plus spacieuses que les standards de la marque afin de proposer des lits plus grands. C’est également pour le client qu’il proposera des écrans plus grands dans les chambres de ses établissements ibis malgré les remarques du franchiseur.

Au-delà de l’emplacement, l’emplacement et l’emplacement qui guide en premier lieu ses choix d’investissement, l’investisseur doit sa réussite à une formule toute simple : un bon lit, du silence, une bonne douche (ou baignoire), un bon écran de télévision et un Wifi gratuit qui fonctionne ! Ainsi qu’une hygiène irréprochable des hôtels.

« On ne peut pas décevoir le client. Qu’il dorme dans un palace ou dans un hôtel économique ».

Des investissements constants pour maintenir une qualité de prestations à la hauteur des standards Europequipements.

Chaque établissement est totalement réhabilité au moins une fois tous les deux ans avec une rénovation complète tous les 8 à 10 ans. Olivier Pelat s’attache avec ses équipes à maintenir une qualité de produit irréprochable car il tient à satisfaire ses clients et à maintenir la e-reputation de ses établissements en tête de classement des destinations où il est présent. Il n’hésite d’ailleurs pas à dire que les hôteliers ont besoin des plateformes de réservation et d’avis en ligne au même titre que ces dernières ont besoin des hôteliers. Si chacun parvient à travailler en bonne intelligence, tous les acteurs de la chaîne seront gagnants.

Pour maintenir un niveau de standard à la hauteur du parc Europequipements, le groupe vient d’investir 6 millions d’euros de travaux dans un de son premier établissement Mercure Référence Porte de Pantin et va investir prochainement 5 millions d’Euros pour refaire l’ibis Budget de la Porte de la Chapelle.

Des projets en France et en Europe.

Même s’il s’interdit d’aller sur des marchés qu’il connaît pas ou peu, Olivier Pelat développe des projets hors de France. Il entend faire croître son groupe encore, y compris potentiellement via une croissance externe, et souhaite développer sa présence en Suisse, peut-être à Lisbonne, à Venise où il a réhabilité de fond en comble un établissement de 100 chambres ou encore à Londres et Bruxelles via un projet de marina avec 250 logements qui comportera, entre autres, des restaurants et un hôtel.
Mais c’est avec prudence et circonspection que l’homme aborde tout nouveau projet. Toutefois, une fois le projet signé, il se lance corps et âmes dans son développement disposant en interne de tous les outils qui lui permettent de maîtriser son projet de A à Z.

Une fidélité au groupe Accor

Près de 30 ans passés aux côtés du groupe lui ont permis d’acquérir une certaine indépendance dans la génèses de ses projets notamment en termes d’aménagements intérieurs mais aussi de participer à l’évolution des enseignes. Sur cette collaboration de longue date il n’est question que de fidélité réciproque. Un réseau qui apporte une marque et un confort mais doit se concentrer sur son métier sans chercher à prendre la place des OTA qui ont une force de frappe bien plus importante sur la toile. Si les franchisés ont besoin d’Accor, Accor a également besoin des franchisés.

Un investisseur qui reste optimiste.

Bien que l’époque où il pouvait financer l’intégralité d’un projet hôtelier en 8 ans soit révolue, il reste optimiste pour la croissance d’Europequipements et s’appuie sur une gestion prudente et cohérente pour maintenir la santé florissante de son entreprise dont l’objectif est de dépasser les 10 000 chambres en 2020. Sur le parc actuel, environs 10 établissements sont des fleurons selon lui soit par leur valeur sentimentale (comme son premier établissement) soit par leur emplacement.

Il place sa confiance dans la jeune pousse Eklo sans s’écarter toutefois du giron d’Accor puisqu’il a rejoint la holding aux côtés du co-fondateur du groupe.

Retrouvez Olivier Pelat au Global Lodging Forum sur la table ronde Franchiseurs et franchisés.

Rendez-vous les 9 et 10 avril prochains pour participer au Think Tank de l'Hôtellerie.

Découvrir le programme
Je m'inscris
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.