Accéder au contenu principal

Analyses

Hébergements insolites, un marché plus que florissant

La popularité des hébergements insolites n’est plus à prouver, le segment ayant connu une forte expansion au cours des dernières années pour répondre à une demande croissante. Une offre qui répond au besoin d’expériences uniques et différenciantes prôné par les voyageurs du monde entier. Qu’il s’agisse de passer une nuit dans une cabane en plein milieu d’une forêt, dans une bulle au sommet d’une montagne ou plus simplement dans un hébergement thématique, il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. Néanmoins le cadre juridique semble resserrer l’étau autour de l’expansion de cette offre en France. Assistera-t ’on bientôt à un phénomène similaire à l’échelle internationale ?

Un marché en croissance continue

Le marché de l’hébergement insolite connait une progression fulgurante ces dernières années avec l’arrivée constante de nouveaux entrants sur ce dernier. Une offre répondant aux envies les plus fantaisistes des voyageurs internationaux et surtout répondant au besoin d’offres expérientielles. Une tendance si forte que le Cabinet Alliances et AbracadaRoom ont créé ensemble l’Observatoire de l’Insolite pour suivre le développement de ce marché.

Ainsi l’offre sur le territoire français a fortement augmenté depuis 2019, dernière année de référence en date pour l’Observatoire d’AbracadaRoom et du Cabinet Alliances. En effet, l’Hexagone dénombre à présent 1 677 domaines d’hébergements insolites, soit une hausse de 86% par rapport à 2019 et 6 012 modules, soit une augmentation de 72% par rapport à 2019. Dans l’ensemble, la France regroupe 22 238 lits appartenant à ce marché, soit une croissance 70% comparé à 2019.

Les cabanes, qu’elles soient dans les arbres, sur pilotis, au sol, flottantes ou troglodytes, restent la catégorie la plus représentée avec 44% de l’offre. Les bulles figurent également parmi les hébergements les plus plébiscités avec 16% de réservations totales chez AbracadaRoom. Enfin, les tiny houses gagnent fortement en popularité avec une croissance de l’ordre 450% sur le site AbracadaRoom.

Au cours de cette année, une enquête a été menée afin de mieux identifier les clientèles de ce marché. Les premières données soulignent que les clients parcourant en moyenne 252 km, disposent d’un budget moyen de près de 250 euros pour un séjour moyen de 1,47 nuitées. En outre, plus de 80% d’entre eux sont des couples désireux de vivre des nouvelles expériences mémorables ensemble.

Un marché qui se porte donc à merveille et qui ne cesse de croitre tant en termes d’offre que de demande. Néanmoins cette tendance pourrait peut-être bien changer l’année prochaine puisqu’une nouvelle réglementation environnementale doit s’appliquer sur certains des hébergements insolites des camping. Et selon les propos de la Fédération Nationale de l’Hôtellerie de Plein Air (FNHPA) cette décision entrainerait un surcoût de fabrication qui pourrait les menacer.

En effet, si l’objectif de cette nouvelle réglementation est d’améliorer la performance énergétique et l’empreinte carbone des bâtiments neufs, elle ferait augmenter les coûts de construction « de 30 à 40%, ce qui risque de faire grimper de 20 à 30% le prix du séjour » selon Nicolas Dayot, Président de la FNHPA. Une potentielle menace pour le secteur puisque le rapport qualité-prix est crucial aux yeux des clients. 

Tout ça part d’une bonne intention, et nous sommes évidemment dans une dynamique d’amélioration de la performance énergétique et de la réussite de la transition écologique, il n’y a pas de débat là-dessus. […] C’est d’autant plus paradoxal que nous sommes en train de développer toute une réflexion avec la Banque des territoires pour le développement de l’hébergement insolite, notamment pour sauver les 3000 petits campings français qui pourraient devenir des lieux d’hébergements insolites. 

Nicolas Dayot, Président de la Fédération Nationale de l’Hôtellerie de Plein Air

S’immerger dans son film ou sa série préféré

Les catégories d’hébergements insolites sont nombreuses, répondant à toute sorte d’envie. Les films et séries ont de tout temps influencé le secteur touristique, donnant lieu à des visites thématiques ou encore à des hébergements tirés des ces derniers. Une tendance dont s’est emparé Airbnb avec l’ouverture à la réservation de nombreux lieux dédiés aux afficionados du 7ème art.

Ainsi à l’occasion 10ème anniversaire du film Le Hobbit, Un voyage inattendu, les voyageurs peuvent réserver l’emblématique Hobbitbourg du Seigneur des Anneaux sur la plateforme. Ils seront alors transportés en Terre du Milieu grâce à un séjour exclusif sur le plateau de tournage du film en Nouvelle-Zélande. Russell Alexander, propriétaire des lieux, propose trois séjours de deux nuits pour quatre personnes maximum, avec la participation d’Airbnb, offrant l’accès aux 44 habitats troglodytiques du Hobbit, au Vieux Moulin, à l’Auberge du Dragon Vert en plus d’autres lieux emblématiques issus de l’œuvre de J.R.R. Tolkien. 

Depuis plus de deux décennies, nous avons accueilli des millions de fans passionnés sur le plateau de tournage de Hobbitbourg, mais jamais personne n’avait eu l’occasion de passer une nuit en Terre du Milieu. Je suis ravi de partager la beauté de la ferme de ma famille et d’ajouter ce lieu emblématique à l’offre d’Airbnb, pour les fans du monde entier. 

Russell Alexander, hôte Airbnb et propriétaire du domaine

Toujours dans l’univers fantastique, ce sont cette fois les fans de la saga Harry Potter qui ont l’occasion de dormir au sein de l’iconique bus apparu pour la première fois dans le troisième opus, Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban. Des hôtes passionnés ont ainsi transformé un bus AEC Regent III RT en véritable Magicobus violet grandeur nature à trois étages. Installé au cœur d’une forêt de la ville de Kodak au Tennessee, la réplique du bus dispose de deux chambres, d’une cuisine équipée, d’un espace salon, d’une salle de bain et même d’un jacuzzi à l’extérieur. La décoration intérieure a également été pensée dans les moindres détails avec plusieurs clins d’œil à l’univers d’Harry Potter.

Harry Potter n’est pas le seul sorcier à être mis à l’honneur sur Airbnb. En effet, à l’occasion d’Halloween mais également de la sortie du second opus de la saga, il était possible de séjourner au sein du cottage d’Hocus Pocus reconstitué pour l’occasion à Salem, dans le Massachusetts. Les sœurs Sanderson redevenant les hôtes du cottage pour ce séjour exclusif qui a accueilli deux voyageurs. Au programme, cours de sortilèges, découverte des endroits hantés de Salem et projection exclusive d’Hocus Pocus 2.

Airbnb a proposé une autre expérience pour les amateurs de frissons à Halloween, à savoir un séjour dans les décors originaux du film d’horreur Scream. Phénomène pop culturel, cette offre insolite survient pour les 25 ans dudit film et la sortie de l’ultime volet de la saga dans les salles du monde entier. La plateforme a vu les choses en grand en proposant un accueil virtuel du shérif Dewey lors de l’arrivée sur les lieux, une ligne téléphonique reliée à Ghostface, la possibilité d’explorer tous les recoins de la maison ainsi qu’un marathon cinématographique des quatre films en VHS pour le côté rétro.

Si les films sont propices au développement de cette offre, les séries le sont tout autant. Preuve à l’appui avec le palais de « L’Impératrice » de la série Netflix. Une série dédiée à la jeunesse de la célèbre impératrice Sissi, surnom donné à Élisabeth d'Autriche. Le château de Weissenstein, où a été tourné la série, ouvre ainsi ses portes pour un séjour exceptionnel faisant voyager les hôtes à la fin du XIXème siècle. Située dans l’aile ouest du palais, la suite est habituellement réservée à la famille Schönborn, propriétaire des lieux. Au cours de leur séjour, les invités auront droit à une visite privée et pourront découvrir les bâtiments généralement fermés au public, notamment la « Shell room », où le dîner et petit-déjeuner seront servis, inspirés des habitudes de Sissi.

Airbnb propose également à ses hôtes de séjourner à l'endroit même où les membres du groupe de K-Pop BTS ont séjourné pendant le tournage de la série In The Soop. ! L’immense propriété où les membres de BTS ont séjourné pendant le tournage de la saison 2 de la série de télé-réalité IN THE SOOP produite par HYBE, est disponible exceptionnellement pour une nuit. Les invités pourront notamment profiter d’un espace karaoké, un système de sonorisation et tous les titres et albums à succès de BTS.

Vivre des séjours fun et mémorables

Quoi de plus insolite que de dormir dans une pomme de terre géante de 6 tonnes ? Si cela ressemble à une blague, l’hébergement est pourtant bien réel et est réservable sur Airbnb. À l’origine, cette pomme de terre faisait office d’objet promotionnel pour la « Idaho Potato Commission ». Kristie Wolfe, une porte-parole de la commission, l’a par la suite rachetée pour la transformer en petit cocon à louer. Désormais baptisée « The Big Idaho Potato Hotel », cet hébergement des plus insolites renferme un design minimaliste et moderne ainsi que tout le nécessaire pour passer un séjour dans les meilleures conditions.

Il est également possible de réserver sur la plateforme un séjour au milieu d’un dressing rempli du sol au plafond de baskets, mais pas n’importe quel dressing puisqu’il s’agit de celui de DJ Khaled. En effet, l’artiste invite ses fans à passer un séjour exclusif au sein d’une reconstitution de sa légendaire collection de sneakers. Les invités auront l’opportunité de repartir avec une paire d’Air Jordan 5s de sa collection « We The Best », dédicacée par DJ Khaled lui-même et de découvrir certains des endroits préférés de DJ Khaled à Miami.

Toujours aux Etats-Unis, Airbnb propose de séjourner au manoir The Great Escape Parkside. Situé dans l’état de Floride, à proximité de la ville d’Orlando, le domaine composé de 15 chambres est entièrement inspiré du monde des jeux de sociétés. L’intérieur de la maison est composé d’une multitude de pièces, dont un salon jeu d’échecs, une chambre Risk, une autre aux couleurs du célèbre jeu Twister, une salle de cinéma Jumanji, une salle de bain Pac-Man, une seconde au format Scrabble géant, une chambre Cluedo ou encore Docteur Maboul. Cette étonnante propriété peut accueillir jusqu’à 54 personnes.

Et la plateforme ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, en effet, elle souhaite offrir encore plus de séjours mémorables à ses clients. Pour ce faire, Airbnb a lancé dernièrement un fonds Wow ! de 10 millions de dollars pour faire sortir de terre 100 nouveaux hébergements à inscrire dans sa catégorie Wow qui regroupe des hébergements très insolites. Parmi les 100 lauréats, se trouvent un crâne de dinosaure fossilisé dans le désert, une maison flottante en forme d’avocat, une cabane en forme de sabot géant dans un champ néerlandais, un camping de luxe dans une boule à facette géante ou encore une ruche tissée habitable.

Dormir au cœur de la nature

L’un des plus grands luxes que peut offrir les hébergements insolites est le fait de pouvoir passer un séjour au plus près de la faune et la flore. Dans une stratégie marketing des plus décalées, la marque de matelas Emma avait ainsi proposé de dormir à la belle étoile dans un dôme baptisé “Shleep Sanctuary” au cœur du comté de Sussex entouré de moutons pré-numérotés pour en faciliter le comptage. Le séjour comprenait également un dîner ainsi qu’un panier pour le petit déjeuner composé d’ingrédients locaux suivi d’un cours d’initiation au yoga.

Si les bulles et les dômes sont les hébergements parfaits pour admirer les étoiles, d’autres hébergements insolites s’emparent des forêts pour offrir des séjours inoubliables. Il est ainsi possible de séjourner dans l’hôtel The Barö en Finlande qui propose des cabanes sur pilotis construites en pin finlandais et chauffées à l'énergie solaire. Constitué de 18 cabanes aux noms puisés dans la mythologie scandinave, d’un restaurant de 40 couverts, d’un sauna et d’un jacuzzi extérieur, The Barö permet de s’immerger dans la nature finlandaise.

Pour une immersion encore plus totale, Andreas et Jaak Tiikhis ont créé ÖÖD. Le concept consiste en des cabines dont l’extérieur est recouvert de miroirs afin de se fondre entièrement dans l’environnement où elles se trouvent. Actuellement, il existe 200 maisons miroir ÖÖD dans plus de 20 pays, dont la Norvège, l'Afrique et les États-Unis et l'entreprise cherche maintenant à se développer au Royaume-Uni. 

ÖÖD a pour mission de créer et de gérer un portefeuille mondial de Mirror Houses qui s'intègrent parfaitement à la nature et permettent aux voyageurs de vivre une expérience unique, où qu'ils se trouvent. Nos Mirror Houses sont aussi belles que leur environnement et le Royaume-Uni, avec sa nature et ses paysages diversifiés, offre de nombreux endroits pour que nos Mirror Houses soient étonnantes. 

Robin Böhringer, président de ÖÖD

Les cabanes sont particulièrement populaires dans les pays nordiques, ainsi de nouveaux acteurs s’emparent de ce marché florissant comme Heima. Heima est une startup QUI réinterprète les séjours en cabane, en supervisant le développement et la gestion d'éco-resorts construits dans des lieux vierges et composés de cabanes isolées immergées dans la nature sauvage. Les fondateurs sont déterminés à rendre les voyages en plein air accessibles, notamment aux voyageurs de luxe.

Dans la même veine, Jordan Bem a lancé Moliving qu’il qualifie « d’hôtel de luxe mobile ». Cherchant à créer un espace de niche, entre le glamping et les hôtels de luxe traditionnels, il a imaginé Moliving comme une « solution d'hospitalité nomade et hybride ». Moliving fonctionne comme une grappe d'unités, ou de chambres d'hôtel, qui peuvent être placées en un seul endroit en fonction de la demande. Conçues en interne et construites sur un châssis personnalisé, le nombre de ces chambres peut être augmenté ou diminué en fonction de la demande saisonnière et elles peuvent être facilement transportées vers d'autres destinations.

L’entreprise ne possède pas d'actifs, en effet, les lieux seront développés sous forme de coentreprises entre la société et les propriétaires fonciers. Par ailleurs, les coûts de développement de ces chambres sont beaucoup moins élevés que ceux des hôtels traditionnels, ce qui permet à l'entreprise de bénéficier de retours sur investissement plus rapides. Non seulement les chambres sont construites avec des matériaux recyclables, mais elles sont également autosuffisantes, en ce sens qu'elles peuvent fonctionner à 100 % hors réseau.

Beaucoup d'entreprises ont tenté de le faire en utilisant des produits existants. Par exemple, certaines entreprises hôtelières utilisent des conteneurs d'expédition, mais personne n'a créé un produit spécialement conçu pour l'industrie hôtelière. Plus important encore, personne n'a créé quelque chose de semblable pour le secteur de l'hôtellerie de luxe. Nous sommes un hybride, entre le côté mobilité de l'entreprise et l'autre côté, nous existons dans l'espace ultra-luxe. […] L'idée est de réduire les coûts et d'exploiter un projet à des niveaux d'occupation maximaux. En ayant des unités mobiles, nous pouvons ouvrir des hôtels moins chers et plus rapidement.

Jordan Bem, fondateur et PDG de Moliving

Les télétravailleurs et autres digital nomades peuvent également vivre une expérience insolite au cœur de la nature avec Archetype Smartpod. Le concept prend la forme de bureaux de jardin atypiques de 10 m² pour travailler avec une vue sur la flore. Ils sont entièrement équipés pour permettre aux personnes de travailler en tout confort. Un concept des plus insolites qui permet de repenser l’espace de travail.

Se plonger dans l’Histoire

Peu de temps après la disparition de la Reine Elizabeth II, la Garden House, située au domaine de Sandringham, a été mise en location sur Airbnb. Ancienne maison du Responsable Jardinier de la Reine, la maison peut accueillir jusqu'à huit personnes et est meublée par la Royal Collection. Les espaces verts ne manquent pas, dont un jardin privé et un pré clôturé, avec une aire de jeux pour les enfants. A l’intérieur du domaine, il est également possible de visiter le Sandringham Exhibition and Transport Museum, qui abrite la première voiture jamais possédée par un membre de la famille royale.

Moins royal mais toujours aussi historique, il est possible à Paris de dormir dans une ancienne banque de diamants au Banke Hotel Opera Autograph Collection. Situé dans le quartier de l’Opéra, ce bâtiment haussmannien de style néo baroque a été rénové en 2009, mariant ainsi le cachet de l’ancien et le style contemporain. L’établissement dispose de 90 chambres et suites ainsi que le restaurant Josefin, orchestré par le chef Pedro Dias Carvalho.

Au coeur du quartier parisien du Marais, la façade d’une ancienne boulangerie du XVIIe dissimule un hôtel 4 étoiles comprenant 16 chambres et la suite, toutes décorées par Christian Lacroix. Le mobilier joue avec les styles entre le baroque rococo et l’esthétique couture.

Dans le pays du soleil levant, c’est le siège historique de la marque Nintendo se transforme en expérience hôtelière insolite de luxe. Laissé à l'abandon pendant plusieurs décennies, le siège social historique de Nintendo vient de renaître en hôtel de 18 clés, dont 7 suites, baptisé « Marufukuro ». Dans le bâtiment original, des détails architecturaux des années 1930 ont été conservés tandis qu’une annexe vient compléter le bâtiment originel avec des chambres lumineuses et spacieuses à l'environnement plus contemporain. Le Marufukuro possède aussi un bar et un restaurant.

A Berlin, c’est dans une ancienne prison pour femmes qu’a vu le jour un hôtel de luxe. Dans le quartier de Charlottenburg, le cabinet allemand Grüntuch Ernst Architects a renouvelé deux bâtiments classés de 1896 pour créer l’hôtel Wilmina. L’ancienne cour abrite la réception de l’hôtel ainsi qu’une galerie temporaire appelée Amtsalon. Une extension abritant le restaurant Lovis relie la cour au bloc en forme de U des anciennes cellules de la prison, qui abrite désormais 44 chambres réparties sur cinq niveaux, dont un étage penthouse au dernier étage. A cela s’ajoutent une terrasse sur le toit au-dessus du penthouse et à côté d’une bibliothèque, d’un bar, d’un spa et d’une salle de sport. Fun fact, les barreaux de la prison ont été conservés pour rappeler aux visiteurs l’histoire du bâtiment.

Néanmoins l’insolite a ses limites et peut vite tomber dans le mauvais goût comme en atteste le scandale autour d’une « cabane d’esclaves des années 1830 » qui était disponible à la location sur Airbnb. Airbnb a vite pris la parole suite à cette histoire en s’excusant platement après avoir retiré l’offre de sa plateforme.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?