Accéder au contenu principal

Analyses

Intelligence Artificielle : Les hôteliers européens en retard par rapport aux chinois et américains ?

Les hôteliers européens doivent faire face aux puissantes compagnies américaines et aux entreprises chinoises portées par la volonté politique de l’état de devenir un incontournable de l’Intelligence Artificielle

La plateforme de réservation d’hôtels chinoise Tuanyanwang.com a levé cette semaine 10 millions de Yuans (1,2 million d’Euros). Particularité de cette jeune pousse fondée en 2014, elle exploite activement les données de ses 200 000 clients, particuliers et entreprises via l’intelligence artificielle. Ainsi, elle et de nombreuses autres compagnies chinoises ont fait de la maitrise de l’IA la clef maitresse de leur développement ; la question de savoir comment ces dernières utiliseront leurs connaissances dans l’industrie hôtelière se pose.

Cette semaine se tient le plus grand rendez-vous de l’intelligence artificielle à Shanghai et l’on y découvre que les entreprises chinoises du secteur bénéficient de nombreux avantages clefs par rapport à leurs rivales étrangères :

- L’IA a un besoin massif de données pour s’exercer et gagner en efficacité : or l’Empire du Milieu compte 800 millions d’internautes qui ne disposent d’aucune protection. Les entreprises ont donc accès à bien plus de données que celles américaines et européennes

- Ces compagnies chinoises disposent d’un financement public et privé conséquent dû à la volonté politique du sommet de l’état hyper centralisé

Tandis que les américains comptent des entreprises à la pointe en matière d’intelligence artificielle (Google, Microsoft, Amazon, Facebook…), l’Europe n’a pas créé de compagnies aussi puissantes sur son sol.

Avec des ingénieurs et philosophes en France reconnus à l’étranger, raison pour laquelle Facebook, Google (bientôt Fujitsu, IBM et Samsung) ont implantés leurs centres de recherches en la matière à Paris, l’Europe et ses hôteliers pourrait inventer de nouvelles manières d’utiliser l’IA. Créer une relation entre clients et hôteliers plus efficace et respectueuse des données de chacun pourrait ainsi devenir un axe pour se distinguer de leurs concurrents.

Cédric Villani, député et mathématicien, a déclaré lorsqu’il a rendu son rapport sur l’IA : « L'Europe doit pouvoir rivaliser avec la Chine et les Etats-Unis tout en protégeant ses citoyens en montrant la voie sur les questions éthiques. ».

AccorHotels, leader hôtelier européen, travaille sur le sujet et a notamment déployé un logiciel de « smart pricing » (en mars 2017) pour créer les tarifs des chambres.

AccorHotels et les autres opérateurs hôteliers de l’UE seront ils assez puissants pour imposer la maitrise et vision européenne de l’IA à travers le monde ?

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?