Accéder au contenu principal

Analyses

#GLF18 | Stéphane Mallard - Intelligence artificielle : « cette révolution touche tout le monde, tous les secteurs, sans exception »

Stéphane Mallard, Digital Evangelist, nous explique comment demain, l’intelligence artificielle, emmenée par le phénomène de la disruption, va bouleverser notre quotidien et nos emplois.

« Avec l’intelligence artificielle, beaucoup d’emplois vont disparaître mais beaucoup vont apparaître, beaucoup d’opportunités vont être créées. Ce qui est certain, c’est que nous vivons une nouvelle vague d’accélération de la révolution digitale avec l’intelligence artificielle. C’était de la science-fiction jusqu’il y a encore quelques années : depuis le début de l’informatique, on voulait créer des machines intelligentes sans savoir vraiment ce que cela voulait dire. Aujourd’hui on est sur la bonne voie pour y arriver, premièrement parce qu’on a une petite idée de ce que l’intelligence veut dire et donc on peut de plus en plus la monétiser, deuxièmement on a énormément de données et enfin on a une forme de créativité qui nous permet de rendre la machine soi-disant intelligente.

Dans l’intelligence artificielle, on ne programme plus des machines on les entraîne, on les éduque. C’est un peu comme les bébés, ils ont des algorithmes d’apprentissage dans le cerveau et en fonction de leur expérience ils s’améliorent pour comprendre le monde et réaliser des tâches. Par entraînement, par éducation, par répétition, ils deviennent capables d’effectuer ces tâches. C’est exactement ça l’intelligence artificielle.

Au lieu de développer des règles pour ensuite aller vers les données, aujourd’hui on fait l’inverse, on part des données pour ensuite aller vers les règles. On découvre les règles avec des algorithmes d’entraînement qui tâtonnent, posent des hypothèses pour pouvoir atteindre des objectifs qu’on leur a fixé. Exemples : reconnaître des visages sur des photos Facebook, reconnaître des cancers ou détecter les premiers signes d’Alzheimer dans l’imagerie médicale, gagner des parties aux jeux vidéos etc.

On entraîne l’algorithme pour une certaine tâche jusqu’à ce qu’il atteigne le niveau d’un être humain et ensuite il nous dépasse.  Exemple : à force d’essais, la machine a découvert la manière optimale de jouer à Super Mario.

Cette révolution touche tout le monde, tous les secteurs sans exception. Elle part du secteur de la technologie mais infuse les autres.

Facebook et notamment Mark Zuckerberg a déclaré, avec l’intelligence artificielle qui commence à donner de bons résultats, qu’on avait le potentiel de guérir toutes les maladies d’ici la fin du siècle. Les médecins ne l’ont pas pris au sérieux puisqu’il n’est pas médecin.

C’est exactement cela la « Disruption ». La disruption suscite toujours le mépris des experts du domaine qui est concerné. La disruption vient de l’extérieur et surtout des gens qui n’ont aucune expertise sur le secteur qu’ils sont en train de disrupter.

Lorsque Elon Musk a déclaré il y a quelques années qu’il voulait utiliser des lanceurs de fusées réutilisables, la NASA a rigolé. Elon Musk a pourtant ensuite été capable de le faire. La disruption ne vient jamais des experts.

Le phénomène de disruption donne des œillères à la plupart des entreprises et experts.

Les disrupteurs font l’inverse, ils font tout pour emmener leur disruption, tout pour se disrupter eux-mêmes. Ils sont obsédés par la disruption. Exemple : Apple qui lance l’Iphone alors que l’Ipod était une vache à lait. Steve Jobs n’a pas hésité à prendre ce risque n’étant pas sûr que l’Iphone allait marcher.

Se disrupter, c’est se saborder. Les disrupteurs sont des pirates. C’est l’objectif des startups qui sont en train d’émerger.

La connaissance n’a plus de valeur économique. Elle a une valeur d’usage considérable mais plus de valeur économique car elle est disponible en abondance. Ce qui a de la valeur aujourd’hui c’est l’expertise, c’est la capacité à traiter ces connaissances. Avec l’es algorithmes que nous entrainons, l’expertise va devenir aussi une commodité. C’est une excellente nouvelle que les êtres humains ne sont pas si experts que ça, le monde est beaucoup trop complexe pour nous les êtres humains, il y a beaucoup trop d’informations et les algorithmes sont beaucoup plus précis.

Qu’est-ce qui restera ? La relation, l’empathie, la confiance avec les parties prenantes et surtout l’expérience.

Vous n’irez plus chez le médecin pour son expertise médicale mais vous continuerez à aller le voir parce qu’il vous écoute, parce qu’il vous rassure, parce que vous avez un lien de confiance avec lui. »

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?