Accéder au contenu principal

Actualités

Comment passer du laboratoire au déploiement mondial de nouveaux concepts ?

Lors de la 19e édition du Global Lodging Forum, le thème du déploiement de nouveaux concepts hôteliers a été abordé autour d'une table ronde rassemblant les représentants de produits innovants comme The Student Hotel, Meininger Hostel, AirBnB, Yotel et Room Mate

Hubert Viriot, CEO, Yotel 

Yotel est une marque hôtelière positionnée sur le segment lifestyle. L'idée des cabines (qui font 15m²) nous vient tout droit des compagnies aériennes qui arrivent à offrir, avec la première classe, une expérience confortable et luxueuse dans un espace très limité. Tout dépend donc du design produit et de comment les services sont délivrés aux clients. Avec les hôtels situés aux abords des aéroports, le taux d'occupation peut atteindre 300 %. On vend donc les chambres trois fois par jour. Le digital est primordial, que ce soit avant et après la réservation et dans la prestation de services. Nous avons un espace commun très extensible (bar, restaurant, centre social et de business).Si au début nous ciblions la génération X et Y, nous avons aujourd'hui une clientèle multi-générationnelle et tous ont en commun l'amour du digital. 98 % de nos clients font leur check-in par téléphone. Une fois que nous avons compris ce qui marche et ce qui ne marche pas dans notre concept, nous avons pu exporter Yotel à l'étranger et notamment à New York en 2011. Ce fut un sacré bond pour l'entreprise car nous sommes passés de nos trois hôtels d'aéroports (Londres Heathrow, Londres Gatwick, et Amsterdam) à un emplacement en centre ville (669 chambres à Times Square). Nous avons aussi 14 projets en développement sur quatre continents. 10 d'entre eux ont d'ailleurs été signés durant les douze derniers mois donc nous nous développons rapidement. 

Kike Sarasola, Président, Room Mate 

J'ai vécu dans des hôtels pendant 25 ans, alors que je faisais partie de l'équipe espagnole d'équitation (Kike Sarasola a été champion d'Espagne et a participé aux JO de Barcelone, d'Atlanta et de Sydney). Je sais donc parfaitement ce que je veux trouver dans un hôtel. Nous croyons aussi que le meilleur moyen de voyager est de partir en visite chez des amis. C’est pourquoi tous les établissements de la marque Room Mate portent le nom d’une personne fictive avec une personnalité bien définie. Ainsi, la décoration est différente dans chacun de nos 29 hôtels. Notre objectif est d'avoir 50 établissements avant la fin de l’année.Je suis focalisé à 100 % sur le besoin de mes clients. Nous partons du principe que le plus important dans un établissement est le lit et le petit-déjeuner. De ce fait, je déteste quand le service de petit-déjeuner ferme à 9h30 ou 10h : il faut aussi penser aux clients qui souhaitent se réveiller tard. Autre exemple, pourquoi faire payer le wifi ? Il devrait être gratuit. Voilà pourquoi à Barcelone, nous donnons aux clients des petits routeurs afin qu'ils puissent se connecter au wifi partout dans la ville.

Tous nos hôtels sont situés dans le centre ville et à des prix abordables. Avec notre nouveau produit BeMate, nous recensons 300 appartements autour de nos propriétés et nous les mettons à disposition des clients tout en leur offrant des services d'hôtellerie traditionnelle (conciergerie, collecte de clés, etc.). La concurrence est déjà là, alors il faut que l'hôtellerie s'adapte aux nouveaux modes d'hébergement !

Charlie MacGregor, CEO & Founder, The Student Hotel

Nous ciblons trois types de clientèle : les étudiants à qui nous offrons des contrats de location de cinq, dix ou douze mois. Ensuite, ceux qui sont déjà diplômés et qui viennent faire des stages ou des conférences de quelques semaines (ex : professeurs, intervenants, etc.). Et enfin, les proches des étudiants qui viennent généralement pour des séjours courts. Et l'été, quand les étudiants sont partis, nous transformons l'hôtel pour pouvoir accueillir des jeunes voyageurs. Avec ce concept hybride, je ne suis pas inquiet en périodes de vacances. Qui plus est, je choisis les emplacements de manière spécifique pour qu'il y ait toujours du passage. Comme le client est notre priorité, nous offrons le wifi gratuit et nous proposons des espaces communs accueillants. Nous avons environ 2000 chambres ouvertes pour le moment et un pipeline de 2000 chambres supplémentaires en prévision. Notre objectif est d'atteindre 10 000 chambres ouvertes d'ici la fin 2020.

Nicolas Ferrary, Country manager France, Airbnb

Chez Airbnb, nous ne parlons pas d'internationalisation mais de localisation. Dès que nous avons connu une croissance sur plusieurs marchés, nous avons eu des discussions afin de savoir quel était le niveau de standardisation que nous voulions sur notre produit, le tout en fonction des besoins locaux. Le site web est globalement le même entre les Etats-Unis et l'Europe mais il y a des ajustements. Par exemple, les français détestent la connexion par facebook parce qu'ils ont peur que ce qu'ils font sur Airbnb soit ensuite relayé sur facebook. Voilà pourquoi la connexion via les réseaux sociaux est moins visible sur le site français. En Asie, les standards sont différents, donc le site internet est différent. Pour s'implanter à l'international, il faut connaître les personnes sur place et comprendre les spécificités locales. On a trop souvent tendance à parler du continent asiatique alors que ce dernier est composé d'une multitude de cultures. On ne s'adresse pas de la même manière aux clientèles indiennes et chinoises.Autre chose à savoir, quand vous voulez innover, il faut comprendre le besoin des clients et ne pas changer les choses trop rapidement. Si vous êtes sûr de vous, vous n'avez pas besoin de leur demander leur avis. Si en 2008, le fondateur d'Airbnb avait demandé aux gens s'ils étaient prêts à laisser leur appartement pendant leurs vacances, la majorité aurait répondu "non". Le plus important, c'est d'être convaincu.

Eric van Dijk, COO, Meininger Hotels 

Notre modèle est un mixte entre les auberges de jeunesse et l'hôtellerie économique. Nos clientèles cibles sont notamment les groupes scolaires, qui représentent 40 % de notre business. Viennent ensuite les voyageurs individuels et les backpackers qui viennent pour un lit en dortoir. Nos chambres d'hôtels sont donc très flexibles. Ce sont des chambres aux standards 3 étoiles avec TV, wifi gratuit, bureau et une kitchenette. L'adaptabilité des chambres (26 m²) nous permet de les aménager pour six en semaine (groupes scolaires) et pour quatre le week-end (familles). Ainsi, les parents n'ont plus à commander deux chambres côte à côte. Avec les hôtels situés près des aéroports, nous avons en général une clientèle plus business donc nous aménageons moins de lits dans les chambres. Il n'y a pas de restaurants mais un espace lounge où on peut prendre son petit-déjeuner.Nous connaissons une croissance rapide. Nous détenons actuellement 2 000 chambres, soit 7 000 lits. Avant d'aller voir les développeurs, il faut surtout sonder l'état du marché de l'immobilier. Mon objectif est plutôt de louer sur des durées de 25 ans. Nous avons des accords avec Foncière des Régions pour l'acquisition de propriétés ; maintenant, nous créons de la valeur pour l'hôtel, pour nos partenaires et pour nous.

Vous aimerez aussi :

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?