Accéder au contenu principal

Enquêtes

Avec le Studio 16 et ses Capsules EquipHotel effectue son retour vers le futur

Le secteur hôtelier a été secoué par plusieurs “ révolutions ” successives, digitales, comportementales, architecturales... qui l’obligent à se remettre en question sans perdre son âme pour autant. En se fondant sur les valeurs immuables de l’hospitalité au sens large, EquipHotel propose à ses visiteurs de plonger dans la réalité programmée de l’hôtellerie de demain. Les hôteliers et restaurateurs doivent s’adapter aux nouveaux modes de vie et séduire les clients en leur proposant une expérience en phase avec leurs attentes. C’est l’objectif poursuivi par le Studio 16, un véritable établissement éphémère sur 3 étages et ses capsules périphériques, qui proposent des réponses concrètes aux problématiques d’actualités.

Du 6 au 10 novembre, sur l’ensemble des halls du parc des expositions de Paris-Porte de Versailles, le salon attend plus de 111 000 professionnels, dont on peut penser qu’une grande partie voudra explorer les propositions du Studio et des Capsules dédiées au Spa, au Développement durable, à l’Accessibilité… Sous la direction de Thierry Virvaire, à la demande de Corinne Ménégaux, la directrice du Salon, une vingtaine d’experts, de Serge Trigano (Mama Shelter) à Philippe Vaurs (Elegancia), de Thierry Marx (Mandarin Oriental) à Denis Courtiade (Plaza Athénée), de Jean-Philippe Nuel à Elizabeth Leriche, styliste, de Thierry Tessier (Maison des Rêves) à Alice Tourbier (Sources de Caudalie) … ont “ influencé ” en fonction de leurs expériences et leur vision l’élaboration du projet Studio16.Sur 3 000 m² et trois étages du Hall 7, il constitue l’ébauche d’un établissement qui décrypte des nouveaux codes et usages, des leviers de chiffre d’affaires et des évolutions de l’hôtellerie-restauration. “ Ce n’est pas un simple exercice de style pour designer en mal de vitrine, mais une source d’inspiration et de réponses aux visiteurs du salon ”, explique Thierry Virvaire.LA TERRASSE OU L’OASIS VERTEDès l’accueil du Studio16, Christophe Gautrand et Benjamin Deshoulières, paysagistes, embarquent les visiteurs professionnels dans un retour à la nature où la terrasse prend les formes d’un jardin aux milles vies et expériences. La nature y est sauvage et travaillée, appelant au voyage et à l’expérientiel… avec le dessein d’une balade d’un espace à un autre au fil d’univers distincts. Les codes sont désormais renversés et les espaces extérieurs gagnent sur le bâti pénétrant ainsi jusque dans le lobby, dans les restaurants ou dans les chambres… La nature s’invite et transforme les usages et la manière de vivre à l’hôtel. L’indoor et l’outdoor s’entremêlent faisant tomber les frontières et les murs. Les clients viennent chercher cette nouvelle expérience depuis l’extérieur sans utiliser l’hôtel pour sa fonction première qui est d’y dormir. Le jardin n’est plus uniquement un élément de décoration offrant aux clients de l’hôtel un espace extérieur. C’est désormais “ le cœur de l’Hôtel ”, un poumon vert qui évolue au fil des saisons. Véritable carte d’identité ou d’ADN de l’hôtel, le jardin offre de nouvelles possibilités en matière d’hôtellerie et de restauration, devenant un lieu signature qui change avec les saisons, personnalisable et sans cesse renouvelable. Un lieu adaptable et modulable pour servir les clients et devenir le théâtre d’évènements éphémères. Dans ce parcours vert “ inspirationnel ” émerge à l’orée d’un bosquet un bar outdoor, alors qu’un espace lounge se dévoile derrière un écran boisé et sous un nuage chauffant. Un espace privatif se love au cœur d’un ensemble d’arbres et d’arbustes. Christophe Gautrand et Benjamin Deshoulières mêlent une approche rigoureuse et fonctionnelle avec un sens du détail poussé et une recherche constante d’innover et de sublimer un lieu. “ Notre vision du jardin est celle d’un lieu très personnel, conçu comme notre propre jardin. On y trouve un mélange de plantes, d’espèces ramenées de voyages, un mobilier chiné et mélangé avec des souvenirs, des objets de décoration venus d’ailleurs. Ce jardin évoque ainsi une sorte de “ jardin d’Eden ” où la vie y est rendue plus simple et où l’on dispose de tous les bienfaits et les produits de la nature. Le jardin ouvre alors la porte d’un nouvel univers délicat et intime devenant le cœur sensible d’un hôtel ou d’un restaurant. Le jardin est pour nous une méditation, un moment de calme dans la journée. C’est désormais une véritable expérience ”.LE LOBBY, UNE OUVERTURE SUR LE MONDE Réinvestir le lobby est aujourd’hui une nécessité. Levier de business jusque-là insoupçonné, il s’agit de lui redonner du sens, tant en termes d’identité que d’occupation des lieux. La polyvalence du lobby, qui devient un lieu ouvert, est un gage de rentabilité. Erigé en lieu de vie, il fait battre l’hôtel dans le tempo d’un nouveau mode de vie, d’un nouveau mode de consommation de sa clientèle, qu’elle soit hébergée ou extérieure à l’hôtel. Le lobby devient ainsi un espace de fusion entre la ville et l’hôtel. Un lieu animé à toute heure de la journée et de la soirée. Dans cet aménagement, le bar devient un élément central du lobby. Il constitue le vecteur principal du lien social, il est également l’élément de connexion entre extérieur et intérieur tout en constituant un pôle d’attractivité. L’accueil, du fait de la dématérialisation du checkin/check-out, offre plus de relation de proximité avec le client, revalorisant ainsi l’humain. L’architecte Jean-Philippe Nuel insiste sur son effet “ waouh! ”, qui  scotche passé la porte d’entrée, de celui qui imprime l’atmosphère et donne le ton de l’ADN de l’hôtel. Lieu emblématique de l’accueil, il signe son image et véhicule son identité, non pas pour les figer mais pour en dégager l’ambiance et la convivialité Il est certain que le lobby d’hôtel est amené à évoluer. Avec le digital, la banque d’accueil ne sera plus un passage obligatoire et sera donc vouée à être fortement réduite voire à disparaître. La révolution digitale est en cours. On peut imaginer des scenarii où les clients auront déjà fait leur check in et disposeront d’une clé de serrure sous forme de flash code ou autre sur leur smartphone. On pourra aussi leur délivrer une tablette “ Welcome ” qui fera office de clé et pilotage de la chambre, etc. Il en est de même pour le check out, la facture sera directement payée par Internet. Pour les palaces, le point d’échange se fera avec la conciergerie. L’idée est de proposer une meilleure qualité de service, avec un personnel qui se recentre sur des services à plus forte valeur ajoutée, plutôt que des points de fonctionnalité. Elément structurant du lobby, la réception va désormais libérer de l’espace pour positionner le bar comme pièce emblématique de l’accueil, en plus d’être un lieu de vie et de convivialité.LET’S WORK, LE CO-WORKING ET LES ESPACES SÉMINAIRES Avec un mode de vie de plus en plus mobile et plus libre, le lieu de travail extérieur à l’entreprise est un lieu d’ouverture et de liberté. De plus en plus de personnes travaillent dans les cafés pour peu qu’ils offrent du calme et des espaces de convivialité agréables. Le confort et la lumière sont des éléments déterminants de l’attractivité de ces espaces. Le lieu de travail évolue et doit s’adapter à de nouveaux besoins et de nouvelles habitudes qui s’opposent au formalisme. De nouvelles valeurs du travail encouragent de fait l’autonomisation et l’enrichissement personnel. L’hôtel devient un des nouveaux lieux de travail en apportant fonctionnalité, flexibilité, confort et service, dans un même endroit. Par ailleurs, la réflexion sur les espaces de travail sont désormais indissociables des options de restauration “ sur le pouce ”. Le séminaire d’entreprise est un véritable levier de chiffre d’affaires pour l’hôtelier et le restaurateur. Si le décor et l’esprit de l’établissement sont les premiers critères de choix, ce qu’il véhicule en termes de restauration est absolument clé pour créer l’ambiance indispensable à une bonne réunion de groupe. “ Nous avons étudié les attentes en termes de fonctionnalité de cette nouvelle clientèle. Une ouverture à d’autres façons de travailler ensemble et une clientèle qui se tourne vers des solutions plus dynamiques : on déjeune debout, les groupes de discussion tournent, on cultive la spontanéité, les rencontres se font sur le mode de la convivialité ”, explique Julie Gauthron, artiste-décoratrice qui a imaginé Let’s Work. “ Une adaptabilité aux différents moments de la journée, réunions petit-déjeuner, lunch comity, meeting apéritif, rencontres dînatoires... donnent et demandent différentes ambiances. ” Let’s Work incarne un espace multifonction de la salle de réunion pour se transformer en salles de séminaires, lounge ou restaurant au gré d’une identité qui s’adapte aux différentes fonctions et thématiques... Ici la mise en scène de cette démonstration emmènera au cœur d’une bibliothèque, lieu de travail par excellence d’inspiration et de matière à réfléchir. L’association travail et restauration est assurée à travers la Eat Happiness Attitude, confiée à Gilles Choukroun (Cuisinier étoilé), Jérôme Crepatte (Domaine de la Corniche) et Rémy Lucas (Psychologue de l’alimentation & Dirigeant de Cate Marketing). Ensemble, ils proposent des visions prospectives pour décrypter les nouveaux codes et la nouvelle façon d’élaborer l’offre des “ pauses gourmandes ” de demain lors d’un séminaire : Le petit-déjeuner d’affaires se vit comme un repas simple, décontracté et partagé, pour mettre en confiance tous les participants, où l’on trouve pains et brioches à découper soi-même, jatte de confiture, motte de beurre et grandes carafes de jus de fruits. En animation : le bar à œufs. Pour la pause, tous n’ont pas les mêmes besoins ! Boissons et aliments énergétiques sont laissés en accès libre, toute la matinée : Café, thé, eaux, cakes sucrés et salés, mini viennoiseries, barres énergétiques, fruits secs… En animation : le bar à jus (centrifugeuse avec fruits et légumes frais) La pause déjeuner est conçue pour permettre de poursuivre les échanges, de découvrir ceux que l’on connaît moins, de se rapprocher de ses amis… dans une ambiance simple et conviviale. Finis les déjeuners assis ! On mange sans contrainte, debout ou assis, nomade, à son rythme, et avec le choix d’une nourriture simple mais vraie. Finger food au menu : burger, wrap, bagel, sushis… ou buffet de viande découpée, plateaux de fromages et corbeilles de fruits. En animation : la plancha La pause de l’après-midi, c’est la “ surprise du chef ” ou une attention particulière de l’établissement qui reçoit… Une manière généreuse d’accueillir pour redonner de l’élan au groupe, mais aussi pour se singulariser et marquer les esprits : madeleines chaudes faites maison, gâteau à partager avec le nom de la société, assortiments de bonbons… En animation : le bar à gaufres.Après avoir vécu une journée productive qui a mobilisé beaucoup d’énergie, il est temps de se détendre, de redevenir léger. On se retrouve autour du bar, pour passer un moment agréable, dans une ambiance fun et cocktail. Une manière d’être récompensé des efforts de la journée et de renforcer l’esprit d’équipe. Cocktails (alcoolisés ou non) en open bar, bouchées apéritives, mini brochettes, accras, bouchées vapeurs, pop-corn… En animation : le bar à huîtres Ces 5 temps de pause seront illustrés par une signalétique pragmatique où seront présentés les astuces et les sujets liés à ces différents moments, à ces nouvelles attentes de consommation avec un focus sur les produits qui peuvent être proposés. IN THE ROOM, RÉFLEXION SUR LES USAGES, UNE PARENTHÈSE ENCHANTÉE SACRÉE Lieu de passage et de dépaysement, la chambre d’hôtel est aussi un formidable territoire où scruter, analyser et repenser quelques-uns de nos besoins cruciaux : sommeil, détente, bien-être, etc. In the Room est un parcours en quatre étapes comme autant de pistes pour dessiner les contours d’une chambre d’hôtel non pas idéalisée, mais plus que jamais en accord avec nos modes de vie. Pour poser les bases de leur réflexion, Le bureau de style d’Elizabeth Leriche, associée aux architectes d’intérieur Guillaume Terver et Christophe Delcourt ont imaginé quatre espaces illustrant chacun un paramètre clé de la chambre d’hôtel : le lit, le rangement, la salle de bains et la polyvalence. Chacune de ces “ cellules ” a été stylisée afin d’affirmer son caractère prospectif. Au sol, un plan classique définit un espace type… pour mieux pouvoir ensuite le décaler. Le lit, siège de tous les rêves ; Si l’on devait réduire la chambre à sa plus simple expression, il ne resterait que lui. Car le lit est la pierre angulaire et le premier facteur de confort. C’est la seule pièce de mobilier qui touche à l’intime et au bien-être et incarne un véritablement cocon contemporain, interactif et ergonomique. Plus haut, plus grand et plus confortable que jamais, il devient un espace dans l’espace. Plus à l’écoute de nos attentes, de nos envies et de nos besoins, il multiplie petites et grandes attentions pour mieux faire corps avec le dormeur : le moelleux de l’oreiller, la densité du matelas, l’épaisseur du sur-matelas, la légèreté de la couette, la douceur du plaid. Et parce que son confort réside aussi dans les services qu’il offre, le lit devient un véritable tableau de bord à partir duquel l’utilisateur contrôle la plupart des fonctionnalités offertes : son, lumière, connexion, etc. Dressing à la carte : Havre transitoire, la chambre d’hôtel ne prétend pas reproduire la vie domestique. Elle endosse au contraire une vocation bien différente, se muant en une véritable expérience. Un territoire, voire un théâtre dont on aime repartir dépaysé, surpris. Pas question, donc, de sentir que la chambre impose imperceptiblement ses règles. C’est elle qui se plie aux nôtres, les anticipe, les magnifie. Pas envie (ou pas le temps) de défaire les valises ? La chambre déploie alors toute une panoplie de solutions pour que le bagage - mis en scène et en majesté - se fasse dressing de voyage. Un nomadisme débarrassé de tout folklore, encadré et parfaitement maîtrisé. Envie, au contraire, de prendre le temps d’habiter chaque espace de rangement offert par la chambre ? Cette dernière révèle alors un autre visage et se fait laboratoire d’idées, à mi-chemin entre dressing, display et loge de théâtre. Ici, même le shopping du week-end trouve naturellement sa place. Scènes de bains : L’hôtellerie a depuis longtemps redessiné les contours de la salle de bains. Matinée de références à l’univers du soin, elle est toute à la fois une extension naturelle de la chambre et un espace de bien-être à part entière. A force de porosité entre le couchage et le bain (jeu de vitrages, de portes coulissantes, de claustras… voire décloisonnement total), il restait à la dématérialiser pour mieux la remettre au cœur de la chambre. Plus question ici d’une salle de bains, mais de scènes de bains correspondant chacune à des activités en réalité bien distinctes. La douche devient, au sens propre, le cœur de l’édifice. Une microarchitecture qui, selon le moment et le degré d’intimité désiré, se referme sur elle-même ou s’ouvre en grand sur la chambre. Non loin, un second îlot accueille vasques, miroirs et rangements dédiés. Un îlot qui ne demande qu’à se ramifier en d’autres activités, au gré des besoins, accueillant un lit de massage, un fauteuil de barbier, une console de maquillage, etc. De la polyvalence à l’ambivalence : Déplacement professionnel, week-end en amoureux ou vacances en famille : il existe mille et une manières d’habiter et d’investir une chambre d’hôtel… La chambre devient ici un lieu à scénographier. Et c’est l’activité elle-même (qu’elle soit professionnelle ou personnelle) qui révèle les fonctionnalités offertes. Les cloisons s’allègent ou s’effacent, laissant le mobilier composer et recomposer activités et scènes de vie : salon TV, espace de jeux, couchage d’appoint, réunion impromptue ou salle de gym... Chaque pièce de mobilier intègre la possibilité de remplir consécutivement, voire simultanément, différents rôles. La chambre conserve quant à elle tout son volume et son intégrité, offrant une vraie liberté d’action et de mouvement. L’utilisateur en conçoit ainsi le sentiment de disposer d’un espace parfaitement à sa mesure et conforme à ses besoins.

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Register for free to Vote pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?