Accéder au contenu principal

Actualités

Odalys et la FNSF soutiennent les femmes victimes de violences conjugales en proposant gratuitement 100 hébergements

Le Groupe Odalys s’associe avec la Fédération Nationale Solidarité Femmes et met à disposition 100 studios et appartements autonomes pour les femmes victimes de violences conjugales et leurs enfants pour des séjours d’un mois minimum.

Contrairement à certaines chambres d’hôtels, ces logements disposent chacun d’un coin cuisine, d’un espace nuit/salon, de toilettes privatives et d’un espace salle de bains. L’accès aux hébergements est sécurisé grâce à la présence d’un accueil disponible au sein de chaque résidence et de clés individuelles pour chaque appartement. Sur la plupart des établissements, des services additionnels sont disponibles comme la laverie.

Une situation d’urgence aggravée par un manque de places d’hébergement

Les violences conjugales touchent chaque année en moyenne 219 000 femmes en France. Elles se sont accentuées ces dernières semaines avec la mise en place du nouveau confinement. Au printemps dernier, on estime que les plaintes pour violences conjugales ont augmenté de 36% pendant les 8 semaines de confinement.

Si le Président de la République a fait de la lutte contre les violences conjugales une grande cause nationale en créant de nouvelles places d’hébergement annoncée par le Gouvernement, la majorité des centres d’hébergement ne disposent pas d’un nombre de places ni de moyens suffisants pour pouvoir accueillir 24h/24 les femmes victimes et leurs enfants.

C’est donc pour cette raison que le Groupe Odalys, déjà partenaire d’associations à Marseille et Strasbourg a décidé de se mobiliser en coordination avec la FNSF.

Laurent Dusollier, Directeur Général d’Odalys, explique :

Il s’agit pour le Groupe Odalys d’une initiative importante qui s’inscrit dans la continuité de l’action du Gouvernement contre les violences conjugales et intrafamiliales. Nous avons bénéficié du soutien de l’Etat dans cette période de crise pour notre secteur. Si nous pouvons rendre un peu de ce que nous avons reçu et soutenir une cause à laquelle les équipes Odalys sont sensibles, nous le faisons avec plaisir. Et ce même si certains spécialistes, ce que nous ne sommes pas, considèrent que pour les femmes, c’est la double peine : elles sont victimes de violences conjugales et en plus, elles sont obligées de quitter le domicile familial, parfois avec les enfants, pour s’éloigner de l’auteur.

Proposer des places d’hébergement offrant sécurité et autonomie

Françoise Brié, Directrice de la Fédération Nationale Solidarité Femmes, commente :

Pendant toute la durée de son séjour et jusqu’à son replacement au sein d’un hébergement spécialisé ou d’un logement pérenne, chaque victime est accompagnée et suivie par l’association Solidarité Femmes présente dans le département afin de leur apporter notamment une aide administrative ainsi qu’un soutien juridique accompagné parfois de démarches judiciaires si cela s’avère nécessaire.

Dans certains établissements Odalys où des postes sont à pourvoir, certaines victimes hébergées pourront également se voir proposer un emploi sous forme de contrat court et ainsi se reconstruire tout en retrouvant un peu d’indépendance.

Laurent Dusollier, Directeur Général d’Odalys, appuie ces propos :

En contribuant à répondre au manque de places d’hébergement en France, le Groupe Odalys souhaite apporter son aide aux associations Solidarité Femmes mobilisées toute l’année, 7j/7 et 24h/24, pour trouver des logements libres afin de mettre en sécurité des femmes victimes de violences conjugales. Les besoins sont importants et nous espérons que d’autres hébergeurs nous emboîteront le pas rapidement.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?