Accéder au contenu principal

Analyses

Mai 2022 : l’hôtellerie européenne prend son envol

Les beaux jours arrivent et l’Europe s’en réjouit. Après de longues années sous perfusion, l’hôtellerie européenne commence enfin à se sentir plus libre : ce mois-ci, la France bat des records de performances (+20% de RevPAR), l’Europe du Sud passe dans le positif et même les pays jusqu’alors encore bien en retard tels que l’Allemagne et les Pays se réveillent.

Jours fériés, période propice aux salons et évènements professionnels, météo clémente… Rien n’a manqué à l’hôtellerie européenne pour afficher un RevPAR supérieur à l’avant-crise avec une croissance de +5,8%. Le prix moyen qui était déjà passé dans le vert dernièrement s’élève à maintenant à 79,6€ soit +11,5% supérieur à mai 2019 et le taux de fréquentation à l’échelle européenne n’est plus qu’à 3,8 points de ses standards pré-Covid.

C’est à l’ouest et au sud que les résultats sont les meilleurs : la France (+19,6%) l’Italie (+8,7%), l’Espagne (+3,4%), le Royaume-Uni (+2,1%) et la Grèce affichent désormais des niveaux positifs de performances relativement à 2019. Seule la France parvient à retrouver voire dépasser son niveau de fréquentation pré-Covid (+1,3). Parmi les pays du Sud de l’Europe, le Portugal un peu plus en retard retrouve peu ou prou ses performances également (-0,4%). Le retour de la clientèle Loisirs et étrangère est donc confirmé.

 
Mai 2022
Infogram

Mais la bonne surprise concerne également les Pays-Bas et l’Allemagne. Jusqu’alors encore bien impactés par la crise avec des retards de performances significatifs (entre -20 et -30% de RevPAR encore en avril), les deux pays ont affiché un retard de seulement -3,5% et -5,4% en mai relativement à mai 2019. Le retard de la clientèle d’affaire, des sommets et conférences notamment à Amsterdam et des nombreux foires et salons partout en Allemagne ont permis aux deux pays de retrouver des taux de fréquentation proches de la normale (<-10%) et des prix moyens supérieurs à mai 2019 (+5 à 7%).

Bien que le retard soit toujours considérable en raison d’un marché domestique moins puissant, l’Autriche, la Belgique, le Luxembourg et la Suisse suivent, à leur rythme, la même tendance que leurs voisins allemands et hollandais.

C’est dans les pays de l’Est que les performances sont encore les plus éloignées de la normale pré-Covid : la République Tchèque affiche encore -29,2% de RevPAR lorsque la Lettonie enregistre en mai un écart de -30,9%. Les deux pays ont encore du mal à retrouver leur fréquentation mais aussi et surtout à faire pression sur les prix moyens.

Avec le retour des clientèles internationales, toutes les gammes affichent des performances supérieures à 2019 : le budget affiche +11,2% de RevPAR, le haut de gamme +7,7% et les gammes économiques et milieu de gamme une hausse de 3 à 4%. Si les prix affichent des hausses relativement à 2019 sur tous les segments, seul le segment super-économique est parvenu à surpasser son niveau de fréquentation pré-Covid.

Alors, si le décollage se fait en douceur pour certains, d’autres comme la France se sentent-ils déjà pousser des ailes ?

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés.

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?