Accéder au contenu principal

Analyses

Bilan de l'été 2022 : un été qui redonne des couleurs aux professionnels du tourisme en France

Au vu des réservations en début d’été, l’hôtellerie française s’attendait à vivre une saison estivale exceptionnelle. Les étoiles ne se sont pourtant pas toutes alignées, mais la canicule, les perturbations dans le transport aérien, les incendies, le manque d’eau et de personnel chez les professionnels du tourisme, l’inflation et les craintes sur le pouvoir d’achat n’ont pas empêché le retour des touristes en France. Cet été, le pays a non seulement affiché des records de températures, mais a également enregistré des records d’indicateurs touristiques depuis la crise sanitaire : avec un RevPAR à 88€ sur juillet-août, la France a signé une hausse de plus de 22% relativement à l’avant-crise ! Le voyage et les vacances restent un désir très fort dans nos sociétés. Bilan de cet été caniculaire.

Les performances de l’été 2022 sont nettement en hausse au niveau national relativement à l’an passé (+14 points d'occupation et +22% de hausse de prix moyen), mais elles ont aussi et surtout rattrapé leur niveau pré-COVID : +22,2% de RevPAR relativement à l’été 2019. Si la hausse du prix moyen a largement contribué à cette dynamique, le niveau global de fréquentation est lui aussi quasiment revenu au niveau de 2019 (-1,2 pt).

La dynamique de reprise est maintenant enclenchée sur l’ensemble de l’Hexagone et pour certains territoires la crise sanitaire semble n’être qu’un souvenir lointain :   

Bilan de l'été 2022 : activité des hôtels français par région (évolution par rapport à l'été 2019 - pré-COVID)*

Evolution du taux d'occupation  taux d'occupation

Source : MKG_Destination 08/2022

Evolution du prix moyen Prix moyen

Source : MKG_Destination 08/2022

Evolution du RevPAR RevPAR

Source : MKG_Destination 08/2022

En Province, sur l’ensemble de l’été, la fréquentation est pratiquement revenue à la normale, avec un écart de seulement -0,7 points relativement à l’été 2019 : avec un prix moyen ayant augmenté de 21,6%, la zone a signé une augmentation de RevPAR de +20,5% relativement à l’été d’avant-COVID.

Tandis que ce sont les destinations littorales qui ont tiré les performances de fréquentation vers le haut en juillet (+0,1 points de TO relativement à juillet 2019), début août, c’est la province hors littoral qui a eu la cote avec +0,7 points de TO relativement à début août 2019.

Eté 2022 : Activité des hôtels français par agglomération (Evolution de la fréquentation, en % par rapport à 2019) TO Agglomérations

Source : MKG_Destination 08/2022

 

PARIS SE RELEVE ENFIN : LA CLIENTELE LOINTAINE DE RETOUR

Evolution de la fréquentation et des prix vs. l'été pré-COVID (2019) : juillet, août et été 2022

Evolution du taux d'occupation des hôtels français par zone 

Source : MKG_Destination 08/2022

Evolution du prix moyen des hôtels français par zone  Prix moyen par zone

Source : MKG_Destination 08/2022

Mais le regain de l’activité hôtelière est aussi tiré à la hausse par le fort rebond de Paris, qui jusqu’alors se redressait plus calmement que le reste du territoire : cela reflète le retour en force des clientèles internationales et du haut de gamme.

En effet, en juillet, Paris a dépassé sa fréquentation d’avant-crise (+0,3 points) et a enregistré une hausse de près de 35% de ses prix moyens lui permettant  de signer une croissance de 35% en termes de RevPAR. Et la dynamique devrait se poursuivre avec des réservations sur la deuxième quinzaine d’août qui ont pratiquement été multipliées par 2 relativement à l’année passée en Ile-de-France.

Si elle est moins marquée, la dynamique de rattrapage concerne également le reste de l’Ile-de-France et les hôteliers franciliens peuvent enfin avoir le sourire en cette fin d’été. Les indicateurs ont rarement été aussi bons : seulement -3 points d’écart de fréquentation en août 2022 comparé à août 2019 et un prix moyen supérieur de près de 20%.

A Paris et partout en France, ce rebond s’explique notamment par le retour des clientèles étrangères : les voisins européens avaient déjà timidement fait leur retour sur le territoire français en 2021, mais cette été la fréquentation étrangère est accrue. S’il manque encore les Russes cette année (en raison de la guerre en Ukraine) mais aussi les Chinois, à l'inverse d'autres clientèles lointaines sont revenues en force dans l’Hexagone, notamment les Américains. Grâce à la parité Euro/dollar qui leur est actuellement favorable, ces derniers signent en effet leur grand retour.

Ce retour se traduit par d’excellents résultats pour les établissements 5 étoiles qui ont affiché une croissance de +40,6% d’activité sur juillet-août grâce à un quasi-retour à la normale de la fréquentation (-1,2 points seulement vs. 2019) et un prix moyen qui a explosé (+42,9%). A noter que cela tire à la hausse la moyenne toutes catégories confondues, alors que les 1* et 2*, à clientèle principalement domestique, n'ont vu leurs prix augmenter « que » de 14,4% et 17,9%, respectivement, à l’échelle nationale.

A noter que le regain du luxe ne ne concerne pas que Paris : la région Provence Alpes Côte d’Azur, autre traditionnel pôle d’attractivité des clientèles long-courriers pendant l’été, a signé la plus forte hausse de performances relativement à l’avant-COVID en juillet avec +1,1 points de fréquentation et +36,4% de prix moyen permettant d’afficher une croissance de RevPAR à +38,3% !

UNE METEO FAVORABLE & UNE EPIDEMIE MOINS PREGNANTE

Mais le retour salvateur des touristes après la pandémie s’explique également par une excellente météo, notamment en juillet. Cela a profité au littoral : les destinations de bord de mer ont affiché une fréquentation légèrement en hausse (+0,1 points par rapport à juillet 2019) et +30,5% de hausse de prix moyen.

La Bretagne qui avait signé d’excellents résultats dès l’an dernier se stabilise plus ou moins en juillet tandis que le taux de fréquentation du littoral Atlantique et de la Manche remonte fortement sur juillet. La Côte d’Azur est même parvenue à dépasser les niveaux de fréquentation de juillet 2019 (+1 point). En août, la Manche tire son épingle du jeu avec +2 points de fréquentation et des progressions dans les agglomérations du Havre et de Calais notamment. La Normandie signe globalement un très bel été avec une hausse de fréquentation de 11,5 points sur les deux mois et une hausse de prix moyen de 14,9% par rapport à l’an passé.

Eté 2022 : taux d'occupation des hôtels français en zone littoral - sur les mois de juillet 2019, 2021 et 2022 et août 2019, 2021 et 2022 TO littoral

Source : MKG_Destination 08/2022

MONTAGNE, NATURE, INTERIEUR : LES TOURISTES ONT AUSSI RECHERCHE LE FRAIS

Mais avec les fortes vagues de canicule, d’autres destinations ont pu tirer leur épingle du jeu cet été, confirmant une tendance observée dès 2020 : en août, ce sont les destinations hors littoral qui ont affiché un gain de 0,7 points de fréquentation (vs. 2019).

Et si l’hôtellerie française de la moitié Sud de l’Hexagone avait déjà bien rebondi l’été dernier, cette année ce sont les régions de la moitié Nord de l’Hexagone qui ont signé les plus fortes dynamiques : ainsi, le Grand Est, les Hauts-de-France et la Bourgogne-Franche-Comté ont pu a la fois bénéficier du retour des déplacements de clientèles internationales (importance des clients belges, hollandais et allemands par exemple dans le quart nord-est) et de la volonté de certains touristes français de fuir les fortes chaleurs ou les incendies du sud-ouest. Ce facteur météo ne doit pas être négligé : il pourrait bien devenir une tendance de fond dans les années à venir.

Août 2022 : Evolution (en %) du RevPAR relativement à 2021 et 2021 par région RevPAR région

Source : MKG_Destination 08/2022

DE BELLES PERFORMANCES QUI SE PROLONGENT DANS L’ARRIERE SAISON

Et à l’approche de la fin de l’été, les bons résultats de l’hôtellerie française ne semblent pas être terminés grâce à une arrière-saison qui enregistre déjà des niveaux de réservations supérieurs à ceux de l’an passé. Bien sûr, tout cela sous réserve qu’une nouvelle vague sanitaire ou géopolitique ne vienne  tout bouleverser et entraîner des annulations…

Août 2022 : Evolution (en %) du RevPAR relativement à 2021 et 2019 par région RevPAR

Source : MKG_Destination 08/2022

A part dans quelques destinations qui avaient déjà eu un très bel « été indien » l’an dernier, globalement la tendance est favorable pour la rentrée : les réservations sont nettement supérieures à l’an dernier, et la tendance est encore plus marquée en Ile-de-France (courbe rouge).

Comme tout champion, le tourisme Français a donc su se relever rapidement après la blessure du Covid-19, marquant cette année un nouveau record historique. La France confirme son statut de destination désirable et conforte son leadership mondial dans le tourisme.  

Vanguelis Panayotis, CEO MKG Consulting commente :

Cet été a démontré la résilience d’une industrie dont la France est l’un des champions mondiaux. Cela conforte le potentiel de ce secteur dans un contexte d’incertitudes économiques dans les mois à venir et contribue favorablement à la balance commerciale de la France. Les professionnels du tourisme, eux, peuvent enfin prendre une bouffée d’air salutaire après les difficultés des deux dernières années.

 

 

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?