Accéder au contenu principal

Destinations

Une saison prometteuse pour l’hôtellerie de plein air

Alors que l’année 2021 rimait avec résilience pour le secteur de l’hôtellerie de plein air, l’année 2022 devrait quant à elle rimer avec performances selon les indications de la Fédération Nationale de l’Hôtellerie de Plein Air (FNHPA).

La Fédération Nationale de l’Hôtellerie de Plein Air (FNHPA) observe un certain retour à la normal dans les campings de France, avec notamment le retour remarqué des clientèles étrangères. Ces dernières étaient aux abonnés absents en 2020 et 2021, l’activité des hébergements de plein air ayant été sauvée par la clientèle domestique dont la classe populaire et moyenne. Une clientèle historique qui n’a pas fait défaut au cours de la pandémie et qui a également été rejointe par de nouveaux clients baptisés « néo-campeurs ».

Le camping demeure le mode d’hébergement touristique préféré des Français en été, la crise sanitaire ayant renforcé la popularité de ce type d’hébergement. Le littoral reste la destination préférée pour ce type d’hébergement avec l’Occitanie et la Nouvelle-Aquitaine en tête. Toutefois les territoires ruraux gagnent en attractivité, notamment l’Auvergne-Rhône-Alpes qui gagne 2,6% entre 2019 et 2021.

La tendance des ailes de saison semble se confirmer avec une forte progression du mois de septembre en 2021. Au cours de l’année dernière, la France a considérablement augmenté son nombre de nuitées et devient ainsi le champion européen avec 324 millions de nuitées dont la moitié est due aux campings.

La saison 2022 s’annonce tout aussi prometteuse, elle a par ailleurs commencé en avance avec le week-end de Pâques qui a enregistré des taux d’occupation de 55% alors que d’habitude celui-ci s’établit davantage autour des 25%. Une tendance qui se confirme sur les vacances de printemps qui affichent un taux d’occupation de 48%. Selon Nicolas Dayot, Président de la FNHPA, le week-end de l’Ascension s’annonce « exceptionnel » avec une prévision en hausse de 10% pour les réservations d’emplacements nus.

Les mois de juillet et août s’annoncent également record avec notamment l’absence du creux de fréquentation habituel à la début juillet. Les tendances observées en 2021 semblent se confirmer, telles que la forte attractivité des zones rurales avec des réservations en hausse de 50% pour la région Bourgogne-Franche-Comté, ainsi que l’étalement de la saison. Les mois de septembre et octobre s’annoncent prometteurs avec une dynamique de réservation en hausse. Des nombreux campings envisagent ainsi de rester ouverts jusqu’à la mi-octobre, voire jusqu’aux vacances de la Toussaint.

Comme le souligne Nicolas Dayot, la crise sanitaire a accéléré l’apparition des néo-campeurs et le développement de nouvelles offres et prestations permet d’attirer cette nouvelle clientèle avec notamment la premiumisation des campings. En outre, l’hôtellerie de plein air propose le meilleur rapport qualité-prix pour un niveau de prestations comparable aux autres modes d’hébergements collectifs. Ce secteur joue ainsi un rôle central dans le tourisme social.

Les acteurs ne se reposent pas pour autant sur leurs lauriers et ne cessent d’innover afin de répondre au mieux aux attentes émergentes des touristes. L’hôtellerie de plein air s’inscrit ainsi dans la mouvance du développement durable avec le « plan camping durable 2030 », et de nos jours les exploitants de camping préfèrent rénover les hébergements locatifs plutôt que d’en racheter de nouveaux. La FNHPA réaffirme également la volonté du secteur de développer l’offre d’insolite et de glamping pour satisfaire une clientèle amatrice d’expérientiel.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?