Accéder au contenu principal

Actualités

Promouvoir la destination pour favoriser le développement hôtelier ?

Promotion, organisation, stimulation, la destination est-elle la bonne dimension pour favoriser l'évolution hôtelière ? Pour tenter d'éclaircir le sujet, quatre professionnels du secteur touristique nous parlent des projets qu'ils ont mis en place pour développer l'attractivité territoriale en relation avec les professionnels de l'hébergement.

Karine Bidart, Directrice générale adjointe, Paris & Co :

"Paris&Co, agence de développement économique et d'innovation de Paris, prospecte les investisseurs étrangers, favorise la promotion de la métropole à l'international et le développement de l'écosystème francilien de l'innovation par l'incubation de startups innovantes, l'expérimentation, l'organisation d'événements, la mise en relation des startups et des grands comptes. Elle travaille en étroite relation avec l'Office de tourisme de Paris pour accompagner les groupes internationaux du secteur du tourisme et de l'hôtellerie. Dans un contexte de concurrence féroce entre les grandes métropoles mondiales pour attirer les investisseurs, nous les accompagnons sur toutes les problématiques d'implantation, les démarches administratives, le recrutement des collaborateurs, la recherche de sites." "L'Office de tourisme de Paris a pour mission d'accueillir et d'informer les visiteurs, de promouvoir la destination Paris à l'international et d'accompagner les professionnels du tourisme. En matière de tourisme, la ville a pour priorités d'améliorer la qualité de l'accueil et des services, de valoriser Paris, et d'en faire une ville du développement touristique durable." "Sur le secteur hôtelier, la ville de Paris favorisera la diversité de l'offre. Paris&Co oriente la prospection des investisseurs hôteliers sur du 2/3 étoiles et privilégie les projets innovants, comme le nouveau concept d'auberge de jeunesse du groupe britannique Generator. La Ville a lancé un plan hôtelier pour construire 7 000 chambres à Paris d'ici 2020 et 20 000 seront construites à l'échelle du Grand Paris. Et Paris s'illustre sur les sujets de l'innovation, avec l'appel à projets urbains innovants Réinventer Paris, grand concours mondial de création urbaine, qui comprend de nombreuses candidatures de groupes hôteliers, ou le lancement du Welcome City Lab, le premier incubateur au monde sur le secteur du tourisme. Les grands évènements constituent une opportunité formidable pour Paris : avec 40 % de visiteurs qui sont des professionnels et 400 salons en 2013, Paris est aussi la capitale mondiale du tourisme d'affaires."Camille Fumanal-Ulysse, Chef de Projet hébergement touristique et loisirs marchands, Grand Lyon La Métropole : "A Lyon, on scinde les stratégies entre l'offre et la demande. Pour l'offre, la Métropole du Grand Lyon est notamment dans l'accueil et l'aide d'entreprises, des professionnels locaux comme des porteurs de projets. Issu de la gouvernance économique territoriale, OnlyLyon a été créé pour développer la notoriété internationale de Lyon, aussi bien sur la partie affaires que loisirs.""Notre premier Schéma de développement de l'hébergement touristique (SDHT) date de 2002. On y intègre aujourd'hui les syndicats et professionnels hôteliers dans une réflexion sur les tendances du secteur tout en prenant en compte l'état des performances et la qualité des hôtels existants. On travaille avec le bureau des congrès, on accueille les syndicats hôteliers et on révise ensemble la stratégie. On a une vision locale dans l'intérêt global de la destination lyonnaise. Notre parc hôtelier s'est développé de 17 % en trois ans, atteignant 17 500 chambres. Et l'Hôtel-Dieu devrait ouvrir entre 2017 et 2018. Lyon se place comme la seconde destination française mais l'objectif est de faire grimper Lyon sur la scène internationale. L'augmentation du parc hôtelier n'est pas une fin en soi.""Même si il faut réserver un hôtel un an à l'avance pour La Fête des Lumières où le taux d'occupation est à 100 %, l'important n'est pas tant les pics ou creux d'activité qu'une analyse des performances structurelles obtenues par les hôteliers. Lors des grands évènements, il faut d'ailleurs reconnaître que la présence d'AirBnB permet aussi de satisfaire et d'absorber la forte demande. On travaille aussi sur la professionnalisation des hébergements avec de la formation d'hôtelier dans l'accueil, la promotion de la ville et la vente de la Lyon City Card".

Isabelle Gainche, Directrice Commercial et Marketing, Ville de Cannes :

"A Cannes, on est organisé via une DSP (Délégation de Service Publique) concédée à la Semec (Société d'économie mixte des événements cannois). Cette dernière a pour mission de développer le tourisme d'affaires et de loisirs et d'améliorer le chiffre d'affaires du Palais des festivals et des congrès en travaillant sur les événements. On est en lien avec les hôteliers via une commission marketing organisée tous les deux mois. On y traite les besoins pour la destination, la conquête de clients d'affaires et on cherche à structurer l'offre. Les hôteliers sont consultés car la communication est essentielle dans le développement de la distribution. D'ailleurs, le conseil d'administration de la Semec est porté par trois groupes hôteliers." "Nous avons un volume hôtelier suffisant pour une ville de 70 000 habitants avec quelque 130 hôtels (dont six 5 étoiles) et 8000 chambres. Il y en aura 9000 d'ici les trois prochaines années. On est à maturation sur le nombre de chambres. On note l'arrivée de nouvelles marques à la place des hôtels indépendants (ex: Okko Hotels qui arrivera en 2016). Notre objectif est de construire un parc qui s'ouvre sur tous les types d'hébergements afin de cibler des clientèles variées. On tente un rééquilibrage car tous les hôtels ne sont pas dans le même état d'esprit au niveau tarifaire. Si notre plus gros événement représente 22 000 réservations et qu'en juillet et en août, nous avons des pics de taux d'occupation et de prix moyen, l'hiver c'est plus difficile. On met donc la pression sur les hôteliers afin qu'ils fassent la promotion de la destination. Il faut développer le mer-montagne et sortir du cliché du palmier et du maillot de bain. Il faut regarder le territoire dans son ensemble, l'historique de la ville et nos îles, que le public ne connaît pas assez. Nous organisons d'ailleurs des éductours avec les hôteliers afin qu'ils puissent mieux vendre la destination".

Jean-Louis Laville, Directeur du CRT Normandie :

"Au CRT Normandie, notre cœur de métier, c'est la promotion touristique. On travaille avec les réseaux, les familles ; on se mobilise autour de clubs comme "Les Hôtels de Charme de Normandie", cofinancés par des hôteliers. Pour accélérer le développement touristique, nous profitons des contrats de destinations mis en place conjointement par l'Etat et Atout France. Ils nous fédèrent avec les acteurs liés au transport, à l'hébergement, à la restauration et aux actions culturelles. Ils offrent un nouvel espace où le volontarisme paye pour la destination. Sur les onze contrats signés en 2014, quatre sont situés en Normandie : "Tourisme de mémoire en Normandie", "Baie du Mont St Michel", "Grand Ouest sur le marché britannique" (avec Bretagne et Pays de Loire) et "Destination Impressionnisme" (avec Paris-Île de France).""Du point de vue du territoire, nous devons présenter la totalité de la gamme en termes de prix, de confort, de distribution, dans un niveau d'excellence et de qualité. Les hôteliers investissent énormément dans la région. Nous sommes sur une dynamique de croissance depuis trois ans. La profession est de grande qualité ; il n'y a ainsi pas eu d'abus pendant les grands événements de l'année précédente (Jeux Equestres, 70 ans du Débarquement). Si les hôteliers sont très forts en gestion de l'accueil, on peut faire plus en ce qui concerne l'attractivité. Des transporteurs comme Brittany Ferries ont initié la démarche de promotion de la destination. Je ne suis pas certain que du côté de la profession hôtelière, on soit dans la même configuration, que l'on fasse la promotion d'une destination dans le cadre de celle de son établissement. D'où l'intérêt de bâtir cela via des contrats de destination".

Vous aimerez aussi :

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?