Accéder au contenu principal

Actualités

Global Lodging Forum 2017 : Décrypter l'investissement hôtelier en Afrique

Lors du Global Lodging Forum qui s'est tenu le 10 et 11 avril à l'hôtel Pullman à Paris, une table ronde s'est déroulée autour du thème du développement hôtelier sur le continent africain. Philippe Baretaud, Director Development Africa (AccorHotels), Marc Thépot, Consultant (GEHOTAM) et Nicolas Willemin, Senior Investment Officer (Proparco) ont fait partager leur savoir-faire pour se positionner sur ce continent riche en promesses, mais très complexe.

  • "L’hôtellerie en Afrique a commencé avec le tourisme de loisirs, mais à présent l’équation économique est très critique. Par contre, le tourisme d’affaires possède de très grandes opportunités de développement. Le Maroc en particulier est un pays qui peut servir de hub pour le développement en Afrique." Marc Thépot, Consultant , GEHOTAM
    • "Nous sommes ouverts à tous les marchés, particulièrement à l’Afrique subsaharienne. On cherche avant tout à financer une offre manquante. Nous n’avons pas de freins particuliers sauf dans certains pays où il est plus compliqué d’aller du fait de la conjoncture économique." Nicolas Willemin, Senior Investment officer, Proparco
    • "L’Afrique du Sud est une région très souvent écartée des fonds de Private Equity car c’est un marché mature donc avec peu de levier de retour. Mais pour nous qui l'avons choisi comme base, c’est le principal marché domestique africain, et il est essentiel si on veut avoir une présence équilibrée sur tout le territoire." Philippe Baretaud, Director Development Africa, AccorHotels
    • "L’offre internationale permet de mettre un cadre, des normes qui tirent vers le haut et structurent le marché (standards de qualité attendus par les voyageurs). Si un voyageur lambda se rend au Congo, avoir une marque internationale est rassurant. Mais il faut aussi avoir une offre régionale. Celle-ci se développe actuellement (groupes Azalai, Onomo, Serena...)." Nicolas Willemin, Senior Investment officer, Proparco
    • "Le problème en Afrique, c’est que les taux d’occupation sont très bas et ne sont pas rattrapés par les prix moyens. Le coût de développement est également cher en Afrique, et le levier de la dette est difficile à utiliser. Le Real Estate est aussi compliqué." Philippe Baretaud, Director Development Africa, AccorHotels
    • "Je pense qu’on a intérêt à se développer avec des partenaires, car cela donne des clés d’entrée qui font gagner du temps. Mais il faut faire attention au problème de gouvernance, celui qui apporte la marque et la gestion doit garder le leadership." Marc Thépot, Consultant , GEHOTAM 
    • "Pour trouver des partenaires, il faut être en contact permanent avec eux, être présent physiquement. La proximité avec le partenaire est essentielle. Mais il faut savoir que les partenariats locaux mettent du temps. Donc oui il y a du potentiel en Afrique, mais il faut aussi être réaliste." Philippe Baretaud, Director Development Africa, AccorHotels 

    Vous aimerez aussi :

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?