Accéder au contenu principal

Actualités

Demain est déjà là, où va l’industrie hôtelière?

Comme chaque année, Georges Panayotis, président et fondateur de MKG Group, a ouvert la nouvelle édition du Global Lodging Forum et présenté son thème : Demain est déjà là, où va l’industrie hôtelière ?

Demain est déjà là, où va l'industrie hôtelière ?

C'est une question que l'on devrait se poser en permanence pour éviter d'être surpris par les évolutions des métiers qui s'accélèrent en plus. Et pourtant, j'ai le sentiment que la profession ne s'est pas suffisamment préparée aux changements des comportements de la clientèle, à l'arrivée de nouvelles pratiques, à la multiplication des canaux de distribution et, surtout, à la montée en puissance de nouveaux acteurs. L'ancienne économie autorisait encore de prendre un certain temps pour faire évoluer son modèle économique. On pouvait commettre des erreurs et rectifier. Ce n'est plus le cas. Le mot qui caractérise le plus ce qui nous arrive à tous est celui de "disruptif", du latin disruptum (pour une fois ce ne sera pas du grec), c'est-à-dire briser en morceaux, faire éclater. Et franchement, c'est la menace qui pèse sur notre industrie si on n'y prend pas garde. Nous avons dépassé la phase où les professionnels se sont mis à crier au loup et à faire du lobbying pour protéger le cadre ancien. Les digues ne seront jamais assez hautes pour canaliser des flux débordants. Si chaque partenaire doit pouvoir jouer à armes égales, et notamment en matière de règlementation et de fiscalité, il est plus intelligent de redessiner la carte des territoires de chacun et de fonder de nouvelles relations sur la complémentarité des fonctions. Parallèlement, si le passé doit servir d'exemple, il est plus que jamais urgent de se projeter véritablement dans l'avenir, de reprendre la longueur d'avance qu'avait l'hôtellerie sur toutes les autres formes d'hébergement marchand jusqu'à l'explosion du web 2.0 et 3.0. Se mettre en ordre de marche pour vivre pleinement dans l'économie digitale ne veut pas dire qu'il faut oublier les fondamentaux de notre industrie :

  • travailler le produit hôtelier ;
  • améliorer la servuction et la relation client ;
  • développer un marketing tout azimut aussi bien global qu'opérationnel.

Dans beaucoup de destinations, nous avons vécu une période de pénurie hôtelière, en raison du manque de financement des nouveaux développements. Cela a entretenu l'illusion que les prix moyens devaient toujours progresser, sans se préoccuper d'un rapport qualité prix acceptable et accepté par le consommateur. Nous avons-nous même ouvert la porte à l'économie collaborative, une intrusion "disruptive" de ces nouveaux acteurs qu'il est aujourd'hui bien difficile de contenir dans un rôle marginal. Ils sont parfois plus puissants que des groupes historiques et mieux accepté par les nouvelles générations. Contrairement à ce qui s'est passé dans l'industrie automobile, l'évolution des groupes hôteliers a privilégié l'externalisation de beaucoup de fonctions qui étaient avant dans le cœur de nos métiers. C'est en grande partie vrai pour les fonctions supports de la construction et de l'élaboration des nouveaux concepts. Du coup, les industriels ont pris la main en imposant leurs standards, en proposant leurs solutions qui ne sont pas toutes compatibles les unes avec les autres. La cohérence des nouveaux concepts a plus de mal à se dessiner s'il faut intégrer des normes au lieu de les définir soi-même. Les outils ont pu changer de nature, mais l'objectif reste le même : assurer la légitimité de l'hébergement hôtelier par sa chaleur,

  • par sa qualité,
  • par son originalité,
  • par sa diversité.

Bien sûr, nous allons vivre de plus en plus avec les Big Data, et les exploitants hôteliers auront accès à une masse incroyable d'information, mais pour en faire quoi ? Le succès de nos opérations passe par une intégration de toutes ces données et une exploitation qui soit au service d'une expérience véritablement personnalisée. Ce ne sont pas les défis qui manquent et nous avons un jour et demi pour en parler et pour partager les visions des uns et des autres. La compétition demeure entre les enseignes et les groupes concurrents, mais cela n'empêche pas que tous ensemble nous nous interrogions sur l'avenir de nos professions. Le Global Lodging Forum revendique sa vocation de trait d'union entre des secteurs qui ont parfois du mal à se côtoyer, entre des acteurs qui ont du mal à se parler, entre des professionnels qui viennent d'horizon différents mais qui apportent un regard neuf sur nos métiers. Sans faire de politique et encore moins de syndicalisme, essayons de tracer des pistes réalistes et efficaces. Le contexte économique n'est pas si brillant que cela, l'avenir des fondamentaux économiques est chahuté.

Vous aimerez aussi :

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?