Accéder au contenu principal

Opérations

Nos lecteurs ont la parole : Les Fêtes de fin d'année boostent-elles l'activité ?

Les Noëls et Jours de l'An ne sont plus ce qu'ils étaient. Du moins en ce qui concerne les animations dans les restaurants et la fréquentation annoncée des clients. Cette période calme en matière de traffic Affaires justifie souvent, quand l'établissement n'est pas en centre ville de grande agglomération qu'il ferme quelques jours. La morosité semble palpable en cette fin d'année 2010, même si les résultats sont meilleurs. La prudence reste de mise car le temps des dépenses jubilatoire n'est pas vraiment revenu. Une pointe d'optimiste perce heureusement dans quelques propos et si l'on constate que la modération tarifaire sera d'actualité en 2011, l'amélioration des prestations justifie une augmentation.

Dans les petites et moyennes métropoles, la période de Noël et Nouvel An est synonyme de calme et baisse d'activité. Toutes les villes ne peuvent pas avoir des Marchés de Noël spectaculaires, des vitrines animées et des festivités programmées. Dès lors, vous êtes une très large majorité à ne pas organiser de forfaits, menus ou animations particulières. Une partie en profite même pour prendre quelques vacances. “C’est une période trop calme pour que cela vaille la peine de rester ouvert”. “De plus en plus, la clientèle recherche un tarif (faible de préférence) avant une qualité de service et de produits”. “Au regard de l'activité de l'hôtel, nous n'ouvrons pas le restaurant les 24 et 25 décembre et 31 décembre et 1er janvier sauf pour une demande de 10/15 personnes...Des travaux à hauteur de 150KF vont être entrepris cet hiver (pour la mise en conformité et le confort client) ce qui justifie une hausse des tarifs après leur achèvement. “Concernant l'augmentation, cela fait 3 années que nous n'avons rien augmenté et cela devient difficile”. “Nous avons pu modifier notre grille tarifaire il y a 6 mois après les travaux d'amélioration dans l'hôtel”.Nous avons fait néanmoins un sondage auprès des restaurants proches de l'hôtel pour envoyer nos clients, pour une fête plus marquée!” “Dans les villes de 1 500 habitants comme la nôtre, il y a bien longtemps que les réveillons sont organisés dans les salles polyvalentes par des associations. Pas la peine de lutter contre ces petites mains (bénévoles)”. “De plus en plus de réservations s’opèrent à la dernière minute en fonction de la météo surtout et des offres disponibles au dernier moment”. “La rentabilité de ces soirées n'est plus en adéquation avec le travail fourni qui nous prend trop d'énergie”. “Nous sommes fermés à Noël et pour la fin d'année nous organisons un réveillon sans animation et sans cotillons avec seulement deux menus spécial fêtes. Nous remplissons généralement tous les ans l'hôtel et le restaurant pour cette soirée là. Il y a une clientèle qui recherche le calme et un bon repas pour passer à la nouvelle année”. La fin de l'année reste marquée par les incertitudes qui planent sur la reprise réelle de l'économie et un retour à la normale en matière de dépenses de restauration ou de voyages pour motifs personnels. Partagés entre espoir et attentisme, les hôteliers blâment en partie les média grand public d'entretenir une atmosphère dépressive, surtout quand ils ressentent que le business n'est pas loin de repartir : “L'optimisme ou le pessimisme s'apprécie sur la durée, mais il peut subir aussi les aléas et le négativisme ponctuels des médias.Il paraît clair que les personnes en plein emploi, non menacées, font toujours attention et semblent poursuivre dans leur volonté d'épargne vers des valeurs refuges”. “La crise serait passée, nous dit-on. On voit aujourd'hui que le comportement des clients est très volatile. Les affaires doivent se faire mais on ressent un doute et une crainte persistante dans les relations d’affaires”. “L'année 2011 sera beaucoup plus difficile que l'année 2010 et nous anticipons une forte baisse de l'activité”. “Quand le climat, le mauvais temps qui dure et la conjoncture s'entremêlent ...Vous pouvez imaginer la situation !!” “L’ambiance est très très morose, pas de grosses dépenses en vue. Les menus réservés sont dans les premiers prix. Je me demande s’il y aura des bonnes surprises en fin d'année ?”Alors en matière de tarification pour l'an prochain, l'heure est plutôt à la modération et à la prudence. Ceux qui vont pratiquer des hausses de prix doivent pouvoir le justifier par une amélioration de leurs produits et de leurs prestations. Le nouveau classement hôtelier et les obligations de mise en conformité se traduisent dans des tarifs révisés quand cela est possible : “Oui en 2011, nous allons réajuster nos tarifs. Nous sommes passés en 3* en début d’année 2010 et nous n’avons pas encore augmenté nos tarifs”. “Nous allons opérer une toute petite augmentation (2 €), pour l'année 2011 parce que nous sommes passés de 2 à 3 étoiles”. “Je pratique les prix actuels depuis mon arrivée à l'hôtel en 2007.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?