Nos lecteurs ont la parole: Le parc hôtelier français est-il suffisamment aux normes ? Faut-il repousser les délais ?

6 min de lecture

Publié le 07/09/10 - Mis à jour le 17/03/22

La modernisation du parc hôtelier français est l’un des objectifs affichés du ministère du Tourisme à la fois pour satisfaire une clientèle exigeante et se mettre en conformité avec les règlements européens en matière de sécurité, d’accessibilité et de respect de l’environnement. Devant la lourdeur des investissements, couplés avec le passage aux nouvelles normes hôtelières, le ministre souhaite donner plus de temps, au risque de prendre du retard face à la concurrence internationale. Qu’en pensez-vous ?

Le clivage est fort entre les hôteliers qui ont engagé les travaux et qui ont conscience de leur nécessité, malgré leurs coûts (des hôteliers plutôt de centre-ville soumis à la pression concurrentielle) et les exploitants d’établissements saisonniers ou plus "ruraux", qui ne voient pas comment ils pourront faire face. Le recul des échéances est plutôt plébiscité dans un contexte encore difficile où les banques res­tent frileuses. Beaucoup demandent davantage un mécanisme d’aides financières qui évitent de trop attendre tout en allégeant la charge de l’emprunt. La priorité Sécurité semble évidente, davantage de ques­tions se posent sur les obligations en termes d’accessibilité, surtout dans les bâtiments anciens.La rigueur des normes en matière d'accessibilité ne semble pas réa­liste par rapport au terrain. -“Pour des établissements comme le nôtre dont le bâtiment date de plus de 150 ans, il est impossible de se mettre à 100% aux normes. La seule chose à faire est de sécuriser et transformer au maximum pour offrir une sécurité et un respect de l'envi­ronnement optimum. Concernant l'accessibilité, par exemple, il est impossible d'installer un ascenseur. A mon avis, les nouvelles normes devraient être mises en place avec un critère de faisabilité quant au bâtiment en question”. -“Je trouve que l'accessibilté aux personnes à mobilité réduite devrait être obligatoire dans le cas de construction nouvelle, mais pas dans le cas d'hotel existant, avec déja des obligations de convenance dues aux Batiments de France dans des sites protégés où la rénovation coûte déja très cher”.-“Les investissements sont lourds mais nécessaires. Les ayant faits en temps et en heure, je trouve que repousser la date serait une forme de "prime aux mauvais élèves"”. -“Un assainissement du parc hotelier par des règles strictes est souhai­table, voire nécessaire pour certains sujets pour améliorer l'image vis-à-vis de la clientèle qui sera prête à payer le prix. Nous venons d'en faire l’expérience "enrichissante" avec nos nombreux travaux réalisés, même si c'est fatiguant à tout point de vue”. -“Il faut motiver les professionnels de l'hôtellerie à avoir des établisse­ments au goût du jour ! Peut-être la sécurité, l'accessibilité, mais surtout le confort, pour faire revenir la clientèle et rentabiliser nos affaires pour pouvoir faire les investisse­ments sur l'accessibilité et l'environ­nement...” -“Nous sommes déjà classés nou­velles normes 3 étoiles depuis le mois de juin et avons effectué de très gros travaux de remise aux normes. Il serait surtout nécessaire de mettre en place des aides réelles et rapides pour la modernisation du parc hote­lier afin de permettre aux entreprises de réaliser rapidement des travaux. Même en ces temps de crise!” -“Les hôteliers français sont préve­nus de longue date pour les diffé­rentes normes à mettre en place pour moderniser le parc hôtelier français. Ce qui n’empêche pas de mettre en place des prêts à faible taux d'intérêt pour ces investissements ou de fortes réduction d'impôts en compensa­tion ; et des traitements au cas par cas, afin de ne pas pénaliser les éta­blissements installés dans des lieux anciens, difficiles à modifier, voire des dérogations spéciales”. -“Ayant dû nous mettre en conformité suite à des travaux d'extension de l'établissement, il ne nous reste plus grand chose à réaliser dans les trois domaines concernés. Je ne sais pas s'il est nécessaire d'assouplir les délais, mais il est certain que pour certains hôtels, il est grand temps qu'ils fassent des travaux. Concernant l'incendie, je pense qu'il ne faut pas assouplir, nous devons être aux normes depuis 1995”. -"Concernant la mise aux normes incendie, il n'est donc pas nécessaire de reculer la date butoir, il en va de la sécurité des clients. Concernant la norme accessibilité (2015), les travaux sont souvent plus complexes et plus coûteux. Un assouplissement sera nécessaire si l'on en veut pas voir la fermeture de nombreux éta­blissements”.Reste que le dialogue avec le pro­priétaire des murs n’est pas tou­jours facile.Pour ma part, je suis déjà en procès avec le propriétaire des murs et tout l'hôtel doit être refait au niveau des planchers, j'ai beaucoup de problèmes de bruit qui touchent mon chiffre d'affaires”. -“Nous ne sommes pas propriétaires des murs et certains travaux dépen­dent de lui. Nous mettons en confor­mité notre fond de commerce, pour cela reculer la date de mise en conformité serait une bonne chose pour éviter la fermeture de certains établissements”. -“S'il est absolument essentiel que toutes les nouvelles constructions répondent intégralement aux nou­velles normes, il convient de prendre en compte les spécificités des bâti­ments anciens, et ne pas imposer, en matière d'accessibilité, des investis­sements risquant de mettre en péril la viabilité des entreprises. De plus, il est important que les règles impo­sées soient les mêmes pour tous les types d'hébergements marchands, et pas uniquement les hôtels classés”. -“Les hôtels situés en zone rurale sont pratiquement tous condamnés car l’activité ne permet pas de réali­ser les investissements, même néces­saires”. -“Les nouvelles normes de classifica­tion hôtelière ainsi que les améliora­tions à apporter pour le confort de clients de plus en plus exigeants, nous poussent déjà à investir beau­coup. Pour nous, jeunes repreneurs d'un établissement à redresser, les mises aux normes sont des contraintes budgétaires supplémen­taires importantes qu'il faut étaler dans le temps si l'on ne veut pas ris­quer la vie de l'entreprise”.

Pour aller plus loin

Chaque semaine, l’équipe HON vous apporte un regard expert sur le monde de l’hospitalité. En devenant membre, vous aurez accès à un écosystème complet : contenu exclusif, emploi, etc.

DEVENIR MEMBRE

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?