Accéder au contenu principal

Actualités

Pays de Loire : des résultats positifs tirés par les prix moyens

A l’instar de leurs voisins de la façade Atlantique, de la Bretagne à l’Aquitaine, les hôteliers de la région Pays de la Loire sont une majorité à se déclarer satisfaits de leur situation en 2004. La progression du RevPAR cumulé sur les 8 premiers mois de l’année atteint 9,5% en comparaison à la même période l’année précédente. Il faut dire que la 5ème région de destination pour les séjours des Français (2ème pour les courts séjours) ne manque pas d’arguments touristiques de poids. Thalassothérapie à la Baule, plages et îles de Vendée, , Puy du Fou, châteaux de la Loire... Les pays de la Loire concentrent à eux seuls 500 lieux de visite, dont 56 ont cumulé au moins 30 000 entrées payantes l’année dernière. L’attraction phare restant le Grand Parc du Puy du Fou (720 000 entrées payantes en 2003) et ses célèbres cinéscénies (320 000 entrées). Si la clientèle Loisirs constitue une part non négligeable de la clientèle, l’activité Affaires est également Dynamique : sur les 12 derniers mois d’activité le taux d’occupation des hôtels est en progression de 0.8 point à 67.4%.Cette crainte d’aller au delà du « prix d’éviction », celui qui fait « fuir » les consommateurs, est en tous cas partagée par nombre d’hôteliers de la région. Pour Vincent Merel, le directeur de l’hôtel Campanile Saint Nazaire Trignac, « nous pourrons difficilement aller au-delà des tarifs que nous avons pratiqué ces derniers mois ».« Pour le volet loisirs, avec les RTT, les Français préfèrent étaler leurs vacances pour se changer les idées tout au long de l’année, plutôt que de prendre quatre semaines d’un coup » constate-t-on à l’hôtel Balladins de La Roche sur Yon. La situation géographique de la région, sa relative proximité de Paris, et la présence des dessertes autoroutières, en font un bon exemple de l’impact des changements des comportements touristiques des dernières années. En août 2004, les niveaux d’occupation des établissements de la région restent à des niveaux stables par rapport à ceux de l’année dernière, d’autant qu’aux changements de comportements des consommateurs s’est ajoutée en juillet et août 2004 une météo médiocre sur la région. Aussi, les évolutions positives de RevPAR résultent avant tout de la progression des prix moyens. Mais si la stratégie permet d’assurer une solide progression du chiffre d’affaires, elle n’est pas sans danger. Comme le rappelle Pascal Cornil, directeur de l’hôtel 4* Grandes Etapes le Prieuré à Gennes : « Je pense que les 35 heures n’expliquent pas tout, car les RTT sont quand même en place depuis plusieurs années maintenant. D’une manière plus générale, les touristes font plus attention à leur portefeuille. Ils privilégient le côté culturel et ludique aux dépenses de restauration et d‘hébergement ». Le risque de flirter avec un seuil critique au delà duquel les prix deviendraient dissuasifs pour le public est en effet important.Jusqu’à présent toutefois, cette stratégie ne semble pas montrer de signe d’essoufflement : la hausse du prix moyen de 5,4% en mai dernier s’est accompagnée d’une hausse du remplissage de 4,8 points tandis qu’en mai ces indicateurs progressaient respectivement de 4% et 3,5 points. Il faut dire que les indicateurs économiques sont bons en 2004 : le nombre de création d’entreprises est par exemple nettement orienté à la hausse (sur le premier et le second trimestre). Certes, sur certaines villes la situation est plus délicate : en particulier à Saint Nazaire où les chantiers Navals traversent une période difficile. Néanmoins concernant cette ville, la récente annonce de commandes de navires a apporté une embellie, encore fragile mais réelle, aux Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire, où des milliers d'emplois ont disparu en 2003 parmi les sous-traitants.Cette crainte d’aller au delà du « prix d’éviction », celui qui fait « fuir » les consommateurs, est en tous cas partagée par nombre d’hôteliers de la région. Pour Vincent Merel, le directeur de l’hôtel Campanile Saint Nazaire Trignac, « nous pourrons difficilement aller au-delà des tarifs que nous avons pratiqué ces derniers mois ».

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?