Accéder au contenu principal

Actualités

Novembre : la baisse du RevPAR s’accélère

Rude mois de novembre pour l’hôtellerie française. Le RevPAR de l’hôtellerie française subit une nouvelle baisse (-7,1%), après celles enregistrées en septembre et octobre. “Jamais deux sans trois” : la baisse de novembre s’explique d’abord par un repli très sensible de la fréquentation (-6,4 points), commun à l’ensemble des segments de l’hôtellerie. Malgré les efforts des hôteliers pour faire progresser leurs prix moyens, la hausse de 2,6 % ne permet pas de compenser cette chute d’activité. L’hôtellerie de chaînes en France voit petit à petit se restreindre sa progression. La croissance du Revenu par chambre disponible n’est plus que de 2,5 % sur douze mois glissants. Il y a fort à parier que cette situation ne s’inversera pas en décembre. Sur cette lancée, l’hôtellerie de chaînes française dans son ensemble devrait maintenir une légère croissance en 2008 par rapport à une année 2007, qui reste en tout point une année exceptionnelle.

Aucun segment n’échappe à la tendance baissière. Sans être épargnée par le ralentissement de l’activité, la catégorie 2* se montre la plus résistante avec un léger recul de 3,4 %. Même le segment super économique (0*/1*), traditionnellement peu touché par les fluctuations de l’économie mondiale, voit son RevPAR enregistrer un recul de 3,6 %. La baisse sensible de la fréquentation des établissements 0-1* témoigne d’un attentisme certain de la part de bon nombre de secteurs économiques, à commencer par le bâtiment, dont les salariés constituent une forte clientèle pour ces établissements. Mais le grand perdant est sans conteste l’hôtellerie haut de gamme. Alors que ses sources traditionnelles de clientèle sont touchées par le contexte économique difficile, le 4* enregistre une chute à deux chiffres de son RevPAR. Paris subit en novembre l’absence d’un salon Batimat record en 2007, mais cela n’explique pas le mauvais résultat d’ensemble. Les hôteliers parisiens n’ont plus la même marge de manœuvre tarifaire, malgré un taux d’occupation supérieur à 75 %. En comparaison, la province a vécu un mois de novembre plus modéré avec un repli moins accentué de la fréquentation et une hausse plus marquée des prix moyens.Aucun segment n’échappe à la tendance baissière. Sans être épargnée par le ralentissement de l’activité, la catégorie 2* se montre la plus résistante avec un léger recul de 3,4 %. Même le segment super économique (0*/1*), traditionnellement peu touché par les fluctuations de l’économie mondiale, voit son RevPAR enregistrer un recul de 3,6 %. La baisse sensible de la fréquentation des établissements 0-1* témoigne d’un attentisme certain de la part de bon nombre de secteurs économiques, à commencer par le bâtiment, dont les salariés constituent une forte clientèle pour ces établissements. Mais le grand perdant est sans conteste l’hôtellerie haut de gamme. Alors que ses sources traditionnelles de clientèle sont touchées par le contexte économique difficile, le 4* enregistre une chute à deux chiffres de son RevPAR. Paris subit en novembre l’absence d’un salon Batimat record en 2007, mais cela n’explique pas le mauvais résultat d’ensemble. Les hôteliers parisiens n’ont plus la même marge de manœuvre tarifaire, malgré un taux d’occupation supérieur à 75 %. En comparaison, la province a vécu un mois de novembre plus modéré avec un repli moins accentué de la fréquentation et une hausse plus marquée des prix moyens.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?