Accéder au contenu principal

Tendances

Mai 2021 : Regain d’optimisme pour l’hôtellerie française

Fin du troisième confinement, réouverture des bars et des terrasses, recul du couvre-feu…les Français ont retrouvé leur liberté et l’hôtellerie s’en réjouit. Les performances du mois de mai se sont redressées et annoncent la reprise du secteur.

Par rapport au mois d’avril, les performances hôtelières de mai ont enclenché un rebond encourageant. Au niveau national, le taux d’occupation qui s’élevait à 21,8% en avril s'est établi à 30,8% tandis que le PM est remonté de 65,7€ à 72,4€. En conséquence, le RevPAR des hôtels à l’échelle nationale s’est élevé à 22,3€ en mai (contre 14,3€ en avril 2021).

 

En comparaison avec l’année 2020, où le mois de mai marquait également la fin du confinement –bien que moins strict en 2021– les performances sont en avance : le RevPar à l’échelle nationale a été plus de 5 fois supérieur à l'an dernier à la même époque. Mais la rémission de l’hôtellerie n’est pas pour tout de suite : le TO connaît toujours un écart de -37,6 points par rapport à l’avant-crise, le PM a baissé de 25,4% et le RevPar de 66,5%.

Si Paris continue de rester la zone la plus impactée en mai 2021, son TO a tout de même augmenté de 5,1 points par rapport au mois précédent, attestant d’une légère inflexion. Par rapport à mai 2020, il faut également noter que Paris est la zone qui enregistré la plus forte évolution en termes de RevPar (x10) étant donné la situation catastrophique qu’avait connue l’hôtellerie parisienne au début de la pandémie.

La Province affiche de meilleures performances relatives, avec un TO passant de 23,8% à 35,1% entre avril et mai 2021. De la même manière, le PM a augmenté de 9% (71,1€ en mai contre 65,1€ en avril 2021) et le RevPar est donc passé de 15,5€ à 24,9€ entre avril et mai.

La différence entre territoires s’explique entre autres par la structure hôtelière: le segment super-économique enregistre un TO de plus de 40% en mai 2021 tandis que le segment haut de gamme, plus représenté à Paris, atteint difficilement les 16%.

Et si les résultats sont encore loin d’atteindre les performances d’avant crise (-66,6% de RevPar entre mai 2019 et mai 2021), ils sont sur la bonne voie comparés à mars et avril 2021. La fin du troisième confinement puis la réouverture des bars et des restaurants à la mi-mai ont donné un nouveau souffle à l’hôtellerie française.

Cette dynamique s'est d'ailleurs confirmée sur la première quinzaine de juin, puisqu'entre le 9 et le 16 juin les données préliminaires montrent que le taux d'occupation des hôtels est revenu au-dessus du seuil des 50% dans 9 régions françaises, tandis que l'Ile-de-France a commencé à rattraper son retard en matière de reprise du secteur.

L’été 2021 saura-t-il maintenir ces chiffres sur la pente ascendante ?

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?