Accéder au contenu principal

Analyses

Là où le Tour fait escale, les hôteliers se régalent

Comme chaque année, la plus grande manifestation cycliste au monde a eu lieu en France au mois de juillet. Avec une caravane de plus de 4 000 personnes (coureurs, staff, média), le Tour de France constitue un réservoir de clientèle important pour l’hôtellerie. Au cours de l’édition 2010, les résultats de fréquentation des hôtels sont très satisfaisants. Si les hôteliers en ont profité pour accroître leurs prix moyens (entre +10% et +90% selon les villes), ce sont bien les fortes augmentations des taux d’occupation qui ont permis au RevPAR (chiffre d’affaires hébergement par chambre mise à la vente) de progresser fortement (entre +20% et +275% selon les capacités hôtelières de la destination).

En effet, à chaque étape de la Grande Boucle, les hôteliers ont fait le plein. Ce fut le cas notamment le mardi 6 juillet à Cambrai/Valenciennes avec un taux d’occupation de 100%, soit 60 points de plus par rapport au mardi 7 juillet 2009 !Le Tour de France représente donc une excellente opportunité pour le tourisme et l’hôtellerie des différentes villes-étapes. Et lorsque celle-ci ne dispose pas d’une offre hôtelière assez conséquente pour accueillir les vingt-deux équipes de coureurs, ainsi que les nombreux suiveurs, l’ensemble des points d’hébergement, dans un rayon pouvant aller jusqu’à 100 kilomètres, profite également de l’apport de clientèle.Ainsi, on a pu voir, la veille de la 8ème étape au départ de Tournus, que l’ensemble des destinations du département du Jura et de la Saône-et-Loire (Dole, Mâcon ou encore Chalon-sur-Saône), ont été impactées par le passage de cette épreuve. La hausse du RevPAR enregistrée par les hôteliers de ces deux départements s’élève à plus de 30%, grâce notamment à la forte augmentation des prix moyens (+26%), les taux d’occupation étant en ce début juillet déjà élevés.Le surplus apporté par le Tour de France est en effet plus élevé en début d’épreuve, d’une part parce que les destinations sont moins touristiques, et, d’autre part, parce que les performances des établissements ne sont pas encore gonflées par l’apport des touristes du mois de juillet. Dans tous les cas, le Tour représente une manne significative avec un nombre de nuitées en nette augmentation et une appréciation des prix moyens de 20 à 25 euros par rapport à une période normale.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?