Accéder au contenu principal

Actualités

France : UN REVPAR en hausse de près de 10% en avril

Après un premier trimestre satisfaisant (+2,6% pour le RevPAR), l’hôtellerie française passe à la vitesse supérieure en avril : le RevPAR gagne près de 10%.Au delà des facteurs de calendrier favorables, c'est le dynamisme du segment loisirs qui a surtout illuminé la période, de façon presque homogène sur tout le territoire.

Avril 2006 marque une forte progression par rapport à l'année dernière. La fréquentation est en hausse sur les segments économiques (près de 4 points de hausse en 1* et 2* notamment), et le haut de gamme continue à bien se comporter sans même avoir besoin de rogner sur son prix moyen (+2,4%), ce qui lui vaut une belle croissance de RevPar (+10,6%). Surtout : les bons résultats ne se cantonnent pas exclusivement à la capitale, mais sont harmonieusement répartis à travers tout le territoire, y compris sur des régions qui jusqu'à présent faisaient grise mine. Lille, par exemple, enregistre une percée spectaculaire de +9,8% de son revenu par chambre, s'affranchissant enfin du déclin ressenti depuis le succès de l'année Capitale Culturelle de l'Europe en 2004. Une majorité de régions affiche une croissance à deux chiffres de leur RevPar. Le décalage des vacances de printemps vers le mois d'avril a été bénéfique aux littoraux, qui ont accueilli un volume encourageant de touristes français et étrangers avec le weekend de Pâques comme point d'orgue. Mais le calendrier a été à double tranchant : les régions qui reposent majoritairement sur le tourisme d'affaires ont souffert. Lyon perd ainsi 12,9% de RevPar. "Il n'y a pas eu de congrès sur la période contrairement à avril 2005 qui avait été faste sur ce plan" explique Joël Blanchard, responsable hébergement du Grand Hôtel Mercure de Lyon. "Le fait que la totalité des vacances de Pâques soit tombée au mois d'avril sur les trois zones a aggravé le phénomène". Mais si ce décalage explique la baisse sur le mois, les mauvais résultats de Lyon semblent s'inscrire dans une tendance plus vaste, car comme le rappelle Joël Blanchard, "le premier trimestre 2006 est de toute façon globalement à la baisse". Marseille aussi est l'une des rares villes en recul de ce mois d'avril. Là encore c'est le manque d'évènements professionnels d'ampleur qui a tiré les indicateurs à la baisse. "Le JNLF [grand congrès de neurologie, NDLR] nous avait permis de vendre presque 3000 nuitées en 2005 pour le seul groupe Accor à Marseille", se souvient Aline Loic Fauchille, directrice du Sofitel Vieux Port à Marseille. Partout le constat est le même, c'est le loisir qui a stimulé les régions -en particulier celles propices aux courts séjours comme la Bretagne, la Normandie, la Bourgogne et les stations haut de gamme de Loire-Atlantique– tandis que le segment affaires a tourné au ralenti.Si elle ne fait plus figure d'exception, la capitale continue quant à elle d'afficher une santé resplendissante (+12,5% de RevPar) avec un afflux de touristes étrangers des plus encourageant pour les mois à venir. La couronne parisienne affiche des scores encore meilleurs en raison des grands salons qui se sont tenus à Villepinte, comme Intermat, grande messe internationale du BTP qui attire traditionnellement quelque 200 000 visiteurs. Cet excellent mois d’avril permet à l’hôtellerie française d’enregistrer un RevPAR en hausse de 4% sur 12 mois glissants. La fourchette basse des prévisions de croissance établies par MKG Consulting (+4/6%) est désormais atteinte. Si l’hôtellerie française poursuit sur sa lancée, elle pourrait dans les mois à venir se rapprocher de la fourchette haute.Si elle ne fait plus figure d'exception, la capitale continue quant à elle d'afficher une santé resplendissante (+12,5% de RevPar) avec un afflux de touristes étrangers des plus encourageant pour les mois à venir. La couronne parisienne affiche des scores encore meilleurs en raison des grands salons qui se sont tenus à Villepinte, comme Intermat, grande messe internationale du BTP qui attire traditionnellement quelque 200 000 visiteurs. Cet excellent mois d’avril permet à l’hôtellerie française d’enregistrer un RevPAR en hausse de 4% sur 12 mois glissants. La fourchette basse des prévisions de croissance établies par MKG Consulting (+4/6%) est désormais atteinte. Si l’hôtellerie française poursuit sur sa lancée, elle pourrait dans les mois à venir se rapprocher de la fourchette haute.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?