Accéder au contenu principal

Actualités

France : pas de grande vague au mois d'août 2010

Par rapport à un mois de juillet en très nette progression (+8,8%), le deuxième mois estival s’est révélé moins flamboyante, même si le RevPAR de l’hôtellerie française finit en hausse de +2,6%. En raison du décalage de la période du Ramadan, le mois d’août n’a pas bénéficié de la forte contribution de la clientèle moyen-orientale. Les Britanniques, eux aussi, ont été plus rares sur la Côte d’Azur et les Américains, autres forts contributeurs, n’ont pas retrouvé en masse le chemin de la destination France, même si le trafic aérien en provenance d’Amérique du Nord est en progression. L’hôtellerie française doit composer avec des clientèles domestique et européennes toujours attentives au prix. C’est sensible pour l’hôtellerie haut de gamme, dont le RevPAR avait plongé de 15,1% en 2009, et qui affiche une nouvelle baisse de -1,3% cette année, preuve que sa marge de manoeuvre tarifaire est encore très réduite vis-à-vis de la clientèle Loisirs. Phénomène de report de clientèle ou attractivité accrue, le 3* sort grand vainqueur de ce mois d’été en enregistrant une croissance de son RevPAR de 6,0%. Les catégories économiques sont, elles, restées dans la moyenne.On repart à zéro. Avec un RevPAR à l’équilibre sur douze mois glissants, l’hôtellerie française estompe les effets d’une année difficile. Le retournement de tendance est bien engagé et les prochains mois devraient afficher des indicateurs de retour dans le vert. A la différence du milieu de gamme, deux catégories n’ont pas profité pleinement du deuxième mois d’été. En province, l’hôtellerie économique de chaînes, qui est pourtant restée modérée en matière tarifaire, subit un léger recul de fréquentation. A Paris, c’est le 4* qui est en retrait ces derniers mois. Absence de clientèles à fort revenu, le haut de gamme a dû s’adapter aux conditions d’un segment Loisirs moins dépensier. Le cas est identique sur la Côte d’Azur, autre destination privilégiée de la clientèle internationale. Sur le littoral, en particulier méditerranéen, la clientèle domestique privilégie les hébergements autres que l'hôtellerie. Par ailleurs, le tourisme urbain gagne des parts, surtout en cas de mauvais temps, comme le montre le succès du Nord-Pas de Calais, tiré par l’attractivité grandissante de Lille, ou de la Lorraine qui bénéficie de l’ouverture réussie d’une antenne du musée Centre Pompidou.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?