Accéder au contenu principal

Actualités

France : Février amorce les prémices d'un redressement

La baisse de -1,1% du RevPAR pour le mois de février n'a pas encore de quoi réjouir l'industrie hôtelière, mais le moindre signe d'amélioration est bon à prendre. A titre de comparaison, le repli enregistré sur les douze derniers mois s’élève à 8,1%. En l'occurrence, la réduction de l'écart avec l'année 2009, l'une des pires de l'histoire hôtelière récente, confirme une amorce de reprise. L'écart se ressert de plus en plus pour tendre vers le 0%. Les observateurs optimistes y verront le signe d'une inversion de tendance, d'autant que les segments les plus sensibles aux variations cycliques, le 4* et dans une moindre mesure le 3*, reprennent des couleurs. Si les prix ne sont pas encore repartis à la hausse, la clientèle haut de gamme revient progressivement. C’est particulièrement vrai à Paris, ce qui a permis à la capitale de terminer le mois en positif. En revanche, le segment 0-2*, qui a mis plus de temps à entrer dans la crise, sont encore marqués par la morosité toujours prégnante de l’activité économique. La province, elle aussi moins sensible aux fluctuations du tourisme international, est de la même façon plus lente à profiter des nouvelles opportunités.L'Ile-de-France ressent les prémices d’un frémissement avec une amélioration du RevPAR, tandis que la Côte d'Azur a accumulé les phénomènes négatifs en début d'année. L'influence du tourisme d'affaires est forte en cette période de l'année. L'activité touristique en Février n'est pas très active hors la montagne et le moindre décalage du calendrier des événements est synonyme d'une variation importante d'activité. La raréfaction des événements d'entreprise en période de crise, à Cannes en particulier, explique le mauvais résultat de la région. Toulouse, Lyon et Lille ont également subi l’impact d’une fréquentation en dents de scie. A l'inverse, Bordeaux, Nice et Rennes sortent revigorés de ce mois de février. Le Languedoc-Roussillon a profité d'un calendrier mieux rempli qu'en 2009 au Corum de Montpellier, et voilà le taux d'occupation des hôtels qui bondit de près de 7 points d'une année sur l'autre avec une plus forte pression sur les prix moyens.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?