Accéder au contenu principal

Actualités

2004, année charnière, autorise l’optimisme

Novembre continue sur les rails de la reprise, avec un RevPAR en progression de 2,1%. Les taux d’occupation sont stables par rapport à l’année dernière (+0,1 point), la progression étant essentiellement assurée par la croissance des prix moyens (+1,9%).

Après une année 2003 difficile pour l’hôtellerie française, qui, en plus du recul de la clientèle internationale observé depuis 2001, a du faire face à une dégradation de la conjoncture intérieure, l’année 2004 s’achève sur une note plus positive. Le RevPAR mensuel est en progression de 2,1% avec des évolutions positives des taux d’occupation et des prix moyens. A un mois de la clôture de l’exercice 2004, le RevPAR cumulé sur 12 mois, en hausse de +2,9%, s’inscrit dans cette tendance à la croissance, modérée mais effective, que laissaient entrevoir dès le début de l’année les prévisions de MKG Consulting.Après une période d’adaptation marquée par un repositionnement tarifaire pour faire face aux manque à gagner des nuitées des segments les plus contributeurs au prix moyen (clientèle internationale, notamment), les hôteliers de chaque catégorie semblent avoir trouvé de nouvelles niches de clientèle à exploiter. Ce qui profite en particulier aux établissements 3* qui subissaient depuis plusieurs mois la pression, d’une part, des 2* aux tarifs plus attractifs pour des prestations revues à la hausse, et d’autre part, des 4* se livrant à une guerre des prix très avantageuse pour le client. Ainsi, aux quatre coins de l’Hexagone, les professionnels de l’hôtellerie s’adaptent aux nouvelles donnes des marchés. Après 2003, année morose, 2004 se caractérise comme étant une année de reprise. Avec des estimations de croissance économique qui, même modérées, annonce la fin du tunnel, 2005 se présente sous de meilleurs auspices.Toutefois, la progression des RevPAR enregistrée en novembre sur l’ensemble du territoire national ne doit pas occulter des différences selon les catégories ou l’implantation géographique. En particulier, la clientèle Affaires se fait encore désirer. “On sent toujours une grande frilosité des entreprises” confirme Marc Verpaalen, Directeur des Ventes de l’hôtel 4* Concorde Burdigala à Bordeaux. “Notamment des laboratoires qui ont suspendu leurs séminaires résidentiels, et ce malgré toutes nos offres promotionnelles”. Aussi, il n’est pas étonnant de constater que c’est essentiellement le segment haut de gamme qui pâtit de cette conjoncture. Alors que les RevPAR mensuels sont en hausse du 0* au 3*, l’hôtellerie 4* marque un repli de 4,4%, avec notamment un niveau de remplissage particulièrement décevant ce mois-ci. A Paris, la non-organisation cette année du salon Batimat, qui avait grandement profité à l’hôtellerie parisienne l’année dernière et généré un volume très important de nuitées, a également pesé sur les résultats de novembre 2004. “Batimat entraîne une demande très forte pour six nuits sur toute la zone Parissud” explique Laetitia Nizet, Directrice des ventes de l’hôtel 3* Novotel Paris- Vaugirard. “Cette année nous avons bien senti le manque qu’implique la non tenue de ce salon, d’autant qu’aucune manifestation d’ampleur n’est venue l’atténuer pendant le mois de novembre”.On remarquera la bonne tenue des taux d’occupation mensuels des segments économiques (0*/1*/ 2*), en hausse entre novembre 2003 et novembre 2004, alors qu’ils restent encore orientés à la baisse sur 12 mois à fin novembre. On remarquera également la croissance des prix moyens du segment 3*. L’année 2004 s’oriente donc vers une évolution positive des RevPAR sur l’ensemble des segments. A moyen terme, les politiques agressives en matière tarifaire, via l’utilisation d’internet en particulier, ont fait remonter les taux d’occupation, au détriment du prix moyen au départ, mais ces replis tarifaires tendent à s’estomper ces derniers mois.Outre les différences entre catégorie, on observe aussi une disparité entre la province et la capitale. En particulier, les établissements 3 et 4 étoiles parisiens ont continué à pâtir de la frilosité américaine et asiatique (les niveaux élevés des taux de change euro/dollar ne favorisent pas les déplacements américains). L’Office de Tourisme et des Congrès de Paris a recensé une arrivée de touristes étrangers en augmentation de 8% comparé à l’année dernière, avec 7 443 100 visiteurs sur la période janvier-octobre (source Insee / Ortif). Mais on constate que ces touristes dépensent moins et séjournent plus brièvement. Conséquence : l’augmentation du volume de nuitées reste modique (+ 0,6%). Surtout, si le volume de nuitées progresse par rapport à 2003, il reste en retrait par rapport à 2002 (–9,2%).En province, au rang des villes ayant su tirer leur épingle du jeu, on retiendra les performances de Lille, qui a largement profité de son statut de Capitale de la culture européenne ; et de Bordeaux , qui n’est plus pénalisée par les grands travaux qui dénaturaient son centre-ville. En revanche, Lyon traverse toujours une conjoncture délicate. “On ressent surtout le manque de clientèle Affaires. Les sociétés sont frileuses en matière de défraiement. Les hommes d’affaires restent moins longtemps. D’autant plus que le TGV vers Paris et maintenant Marseille leur donne la possibilité si besoin de faire l’aller-retour dans la journée” confirme Patrick Gainnier, Directeur de l’hôtel 4* Sofitel Royal à Lyon, dont la clientèle est à 75% constituée d’hommes d’affaires.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?