Accéder au contenu principal

Actualités

Que s'est-il passé mardi matin au 25ème Global Lodging Forum ?

En direct du 25ème Global Lodging Forum, les professionnels avaient hâte de se retrouver, de partager et de réfléchir ensemble. Quel bilan ? Quelles perspectives ? Les nouvelles tendances de consommation et les nouvelles attentes clients.

Bienvenue au Global Lodging forum 2020 ! Au programme de cette première journée, pléthore de Keynotes et de conférences des acteurs clés du secteur de l’hôtellerie et du tourisme. Les problématiques de développement durable, marketing, management opérationnel ou encore recrutement et attractivité du secteur sont au coeur du programme. 

Pour ceux qui n'ont pas assisté au Live Stream ici : https://m.youtube.com/watch?v=xAhjETTZibA voici quelques morceaux choisis :

Vanguélis Panayotis ouvre la cérémonie : "Il y a 25 ans, Georges Panayotis a décidé de créer le Global Lodging Forum. Depuis 1995, nous avons vécu des crises, et nous nous en sommes toujours sortis plus forts. On a pris des coups, et on en prendra encore.
En tant qu'humains, nous avons besoin d'échanger, de partager. Autant apprendre de cette situation."

Covid-19 : le secteur hôtelier toujours en réanimation ?

Adrien Lanotte, Senior Analyst, MKG Consulting : "L'Europe est entrée dans sa seconde vague épidémique. Il y a moins 54% de vols en Europe. 
La mobilité locale a été très affectée par la crise du Covid-19. Les tendances sont divergeantes au sein de l'Europe. Le retour de la mobilité locale est en avance par rapport à la mobilité internationale. Il faut réfléchir sur certaines mutations pour le travail de demain. 
La France, les Pays Bas, et l'Allemagne sont les pays qui ont le plus rapidement réouvert leurs établissements.
Concernant la demande, l'Allemagne et la France sont à moins 58% de RevPAR en chambres construites. 
Les sous-jacents : la gamme hôtelière, on retrouve une résilience plus forte des gammes économiques : l'effet-mix, c'est-à-dire l'effet de déplacement du marché vers les classes économiques. 
Le deuxième sous-jacent : le profil des clientèles. La France, l'Allemagne, et la Pologne ont le marché domestique le plus prépondérant dans la demande hôtelière. Selon les profils des destinations, les localisations les plus isolées sont celles qui vont surperformer."

Quand, pourquoi et comment l’économie européenne et mondiale se relèvera-t-elle de la crise liée à la pandémie de Covid-19 ?

Christophe Barraud, Chef économiste et stratégiste : "Au premier semestre, la Covid-19 a plongé l'économie mondiale dans sa plus forte récession depuis la seconde guerre mondiale. Avant que la pandémie ne frappe, nous avions déjà un ralentissement de la croissance, celle-ci est donc arrivée au plus mauvais moment.
La visibilité pour les six prochains mois sera limitée, ce qui pèsera sur la croissance, il y a donc des incertitudes sur le résultat futur. 
Une rechute de l'activité dès le quatrième trimestre semble inévitable. Une reprise durable en zone euro pourrait être amorcée à partir du deuxième trimestre 2021. 
Sur le plan monétaire, la Banque Centrale Européenne regardera l'inflation. En conclusion, une récession mondiale extrêmement marquée en 2020, des incertitudes sur les six prochains mois et la lumière sera probablement au bout du tunnel à partir du T2 2021."

L'hôtellerie économique restera-t-elle résiliente ?

Fabrice Collet, Directeur Général, B&B Hôtels : En tant que professionnels hôteliers, nous nous sentons aussi malades. Ce que nous avons appris de cette crise, c'est qu'il y a beaucoup de fausses informations, il est nécessaire d'avoir beaucoup d'humilité, beaucoup de distance, d'être prudents, afin d'éviter de trop s'exposer par rapport à la crise. La seconde chose que nous avons apprise est que le désir de voyager est toujours là. Le rebond fantastique de la reprise d'activité, comme les chiffres à Marseille, est impressionnant.
Les tendances vont s'accélérer comme le télétravail, en tant que patron je préfère avoir les collaborateurs près de moi, j'ai dû donc lâcher un peu de leste. Le staycation, le voyage long courrier, la vitesse du rebond m'a impressionné et m'a gonflé d'optimiste. 
B&B est habité par une certitude : garder les hôtels ouverts est une vraie valeur. Nous acquérons des clients, pour qu'ils soient reconnaissants sur la durée. Nous avons réussi à avoir l'accord de l'ensemble de nos partenaires. Nous avons la chance de garder nos emplois, en faisant ce que nous faisons tous les jours, et travailler sur quelques sujets comme les prix, les sujets digitaux, la croissance de nos hôtels, nous n'avons rien gelé. Nous consolidons le réseaux pour investir. C'est un moyen formidable pour expliquer à nos équipes à quel point nous croyons en notre métier. 
Il y a des raisons d'espérer, mais nous sommes sur un faux plat angoissant, cette crise est presque une définition de l'enfer, mais nous savons que cela repartira. C'est le moment de rétablir des forces entre les grands acteurs américains et chinois."

Très impacté par la crise, quelles sont les perspectives pour le secteur aérien ?

Xavier Tytelman, consultant sécurité, défense et aérien : Les "petits avions" font leur retour et entament la fin du modèle de "hub", concept d'organisation autour des gros avions comme le Paris/New-York privilégiant l'utilisation d'avions de taille moyenne et plus écologiques. La crainte des voyageurs est plus liée à la destination en elle-même, que sur le moyen de transport. Les compagnies low-cost comme Ryanair, sont moins impactées par la crise, étant donné qu'elles effectuent des vols moyens courriers.  

Les avions électriques deviennent une vraie option, avec des coûts de maintenance moins importants, pas de coûts de carburant.

La reprise du marché chinois, à quelles conditions et quels enseignements pour l'Europe ?

Sébastien Maquet, CFO, Louvre Hotels Group : "La Chine est le seul pays développé en progression. Plus de 630 millions de voyageurs ont voyagé en Chine, soit 20% de moins qu'en 2019. Il n'y a plus de masques ni de distanciation physique sur le territoire chinois. 130 hôtels du groupe Louvre Hotels sont installés en Chine. En février, 75% de notre portefeuille était fermé. Dès le 5 mars, nous avons commencé à rouvrir nos hôtels. Les croisières et le trafic aérien sont au calme plat. En mars, nous sommes à 16% de taux d'occupation. Sur l'ensemble de nos marques, dès juillet, le taux d'occupation 2020 revient au taux d'occupation 2019. Le reprise est assez rapide en Chine, et s'opère sur l'ensemble des segments.

Le soutien du gouvernement chinois est extrêmement fort concernant le contact tracing, le staycation, l'importance de la zone primaire, et l'absence de MICE et banqueting sont de vrais sujets. Pour la Chine, le gel ou le report des projets pour se concentrer sur les opérations font partis des tendances du développement. La réassurance sanitaire est un standard, comme la communication claire et transparente. Les usages et les offres de services ont changé, par exemple : les hôtels deviennent multi-usages (hausse du day-use et du coworking). 

Parmi les actions mises en places, nous trouverons le clean stay : centralisation de l'air ou utilisation de matériaux respectueux de l'environnement. La smart room, avec l'application qui contrôle l'interface de la chambre est un autre exemple.

Les nouveaux enjeux du voyage de demain face à l'évolution des attentes clientèle.

Antoine Jouteau, Directeur Général, Leboncoin : " Leboncoin représente 29 millions de visiteurs uniques chaque mois, et est la quatrième entreprise la plus utilisée par les Français. Leboncoin est venu naturellement sur le secteur du tourisme. Notre but est de fournir de la valeur aux achats des français et de réunir à un seul endroit toute l'offre pour partir en vacances. Nous sommes des changeurs de codes : nous assurons une relation directe entre l'hôtelier et le voyageur. Nous sommes entrés en 2020 avec une commission à 0%, et allons la conserver en 2021."

Boris Pilichowski, Co-CEO, Karhoo : "Notre rôle : mettre la mobilité au coeur de l'expérience client. Notre principe est de réconcilier le voyage avec la mobilité. Nous travaillons dans 150 villes en France. Nos services : le transferts entre les aéroports et les hébergements via une connexion digitale et moderne sur le téléphone.

Nous sommes ambitieux pour le développement de notre croissance."

Karim Soleihavoup, Directeur Général, Groupe Logis Hôtels : "Logis Hotels a pour mission de soutenir, moderniser, et faire grandir économiquement l'hôtellerie indépendante et familiale. En 2020, le groupe Logis Hotels compte plus de 2400 hôtels au coeur de nos territoires, et représente plus de 16000 emplois. Un nouveau concept a été mis en place : les boutiques-hôtels ruraux, portées par des aubergistes.
"Qui dine... dort!" : multiplier les occasions de venues, sur une partie de la restauration. 75% des consommateurs achètent des marques qui "partagent leurs valeurs". Aujourd'hui, l'acte d'achat est devenu un acte militant.

Karim : "Ce qui m'a le plus marqué durant cette crise, c'est la logique de distribution avec les acteurs en difficultés, on a senti des consommateurs plus ouverts et attentifs, en quête de sens, de légitimité dans nos actions. 

Le clic & collect fonctionne bien, en gardant sa cuisine ouverte le restaurateur continue sa relation avec ses voisins qui apprécient, et retrouve une clientèle de proximité, cela me réencre avec mes fournisseurs locaux. "

Boris :" Nous avons observé une régionalisation des déplacements durant cette crise, la mise en place du télétravail en est un des facteurs. "

Antoine : "La digitalisation a été efficace dans les entreprises, pendant les crises, les restructurations sont effectuées. Il y a des opportunités qui vont apparaître."

Quel accompagnement de l’Union européenne pour les hôteliers ?

Marie Audren - Directrice générale, Hotrec : "Nous sommes présents dans 33 pays. Notre rôle : être la voix des professionnels hôteliers. Nous sommes un pilier important dans le monde du tourisme. La crise de la Covid-19 est une crise qui est une opportunité. L'Union Européenne a réagi d'une manière forte, avec son soutien aux entreprises : l'exonération des charges, le soutien au niveau du chômage partiel. L'enjeu est de ramener la confiance aux voyageurs européens. Le développement durable et le numérique sont deux piliers importants durant cette crise. Il faut réfléchir à l'utilisation de ces fonds pour le bon développement de notre secteur. 

C'est la première fois qu'une telle mobilisation est mise en place, nous devons encore nous mobiliser. 

Vers un tourisme plus durable ? Quelles solutions ?

Bertrand Pullès, Gérant Associé, Extendam : "Pour préparer cette reprise, il va falloir faire les choses d'une manière différente. La Fabrique du Tourisme a été créée dans le cadre du plan de relance du tourisme mis en place, qui pour nous est une manière de nous projeter pour mettre en avant l'attractivité du secteur du tourisme. Nous voulions créer un laboratoire et une refléxion spontanée avec les acteurs du tourisme, pour nous confronter avec des experts pour nous challenger et réinventer le tourisme de demain. 

Le développement durable, ou les questions climatiques sont essentielles pour les Français, vis-à-vis de nos proches et clients, nous devons démontrer que chaque investissement va servir et bénéficier à l'environnement.

Nous avions comme objectif de rédiger un rapport d'idées et le partager, en associant une démarche universitaire, pour nous accompagner dans la rédaction de ce rapport. 

L'idée est d'arriver avec des solutions réalistes, et que l'on construise des choses pertinentes. 

Franck Gervais, président, Union des Marques : Nous sommes au coeur d'une énorme crise, un vrai jeu collectif a été mis en place au sein de La Fabrique du Tourisme. 

L'attente de la clientèle, correspond à la transparence pour les clients, qui définissent leurs choix de voyages. 

Trois thématiques ont été choisies : le propriétaire, l'exploitation, et les parties prenantes.  Avec de nombreuses propositions issues de la réflexion commune des professionnels qui étaient présents mercredi dernier."

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?