Accéder au contenu principal

Entretiens

Entretien avec David Sun, Directeur général, Home Inns Group

David Jian Sun a été nommé administrateur et directeur général de Home Inns Group en décembre 2004. Il avait déjà accumulé dix années d'expérience dans l'industrie de grande consommation, notamment comme vice-président Opérations pour B&Q China Ltd, une filiale de Kingfisher plc, le 3ème groupe mondial de décoration et d'aménagement de la maison, supervisant 15 supermarchés B&Q à travers la Chine. Auparavant, il en était le vice-président Marketing, en charge de développer la notoriété de l'enseigne dans le pays. David Sun est diplômé de l'Université médicale de Shanghai.

En atteignant la 9ème place du palmarès mondial, seulement 10 ans après sa création, Home Inns est sans doute le groupe à la croissance la plus rapide de l’histoire de l’industrie hôtelière. A-t-il été facile de gérer cette croissance ?

On peut parler de croissance ultra rapide pour atteindre un niveau proche de 2 000 hôtels, en partant de zéro, en l’espace de 10 ans. Et il n’a pas été si facile de maintenir une exploitation saine et profitable pendant cette période de croissance accélérée. Mais nous l’avons fait. Nous avons profité du boom de l’activité business et des voyages en Chine, et aussi d’une période propice à l’innovation technique. La réussite, dont nous pouvons nous prévaloir, est aussi à mettre au crédit de la capacité de gestion et l’esprit d’entreprise de notre équipe de direction.Quel a été le défi le plus difficile auquel le management a du faire face ?Le défi le plus fort qui s’est imposé à nous fut celui de la gestion des ressources humaines. En partant d’un noyau de quelques centaines de salariés pour parvenir à 70 000 employés en une seule décade, les défis que nous avons affrontés n’étaient pas seulement d’assurer la croissance de notre main d’oeuvre, mais aussi de faire évoluer notre gestion des ressources humaines dans toutes ses dimensions, en matière de formation des collaborateurs, de focus des objectifs à tous les échelons du management, d’aspirations grandissantes de nos employés à faire coïncider avec les opportunités qui se présentaient au rythme de notre croissance. Diriez-vous que le marché chinois atteint une certaine maturité ?Le segment de l’hôtellerie économique chinoise se développe depuis plus de dix ans. Cette activité a connu une croissance très rapide en Chine, et atteint désormais un niveau de relative maturité et de croissance rationnelle. Aujourd’hui, nous essayons davantage de trouver un équilibre entre la croissance et le contrôle de la qualité, entre la croissance et la profitabilité, de privilégier l’amélioration de la satisfaction des clients, la prise en compte des nouveaux besoins des clients dans ce domaine, etc. Face à un marché mature, une grande entreprise et une marque couronnée de succès doivent réfléchir plus intensément.Peut-on parler d’un modèle économique chinois spécifique dans l’industrie hôtelière ?Un modèle chinois spécifique à l’hôtellerie économique doit tenir compte des éléments comme l’origine de la propriété et l’adaptation des services. Nos hôtels proviennent habituellement de la conversion de différents bâtiments existants. Et nous adaptons les services traditionnels de l’hôtellerie aux besoins essentiels de nos clients. C’est ce qui a facilité la croissance rapide des hôtels économiques chinois, de manière tout à fait étonnante.Après les acquisitions de Top Star, de Motel 168 et, plus récemment d’eJia Express, Home Inns va-t-elle continuer à privilégier la croissance externe ?Nous avons acquis Top Star en 2007, Motel 168 en 2011 et eJiaExpress en 2012. Pour autant, la croissance organique reste le moteur principal de notre stratégie d’expansion. Les fusions-acquisitions ne sont qu’un aspect complémentaire. Nous y avons recours quand l’opportunité se présente à un prix attractif. Pour l’avenir, nous préférons maintenir notre croissance organique, bien que nous orientions cette croissance davantage vers le modèle de la franchise et du contrat de management par rapport à la filialisation. Pour autant, je prévois qu’il y aura encore quelques occasions de fusions-acquisitions et de restructuration dans notre secteur dans les 3 à 5 ans qui viennent.Home Inns est concentré sur les segments Economique et Budget, pensez-vous diversifier votre portefeuille avec des marques milieu et haut de gamme ?Home Inns est le leader chinois de l’hôtellerie économique à travers nos deux marques Home Inn et Motel 168. Nous allons poursuivre le développement de ces deux enseignes car nous considérons que le potentiel de développement sur ce segment est toujours très large. Pour autant, au fur et à mesure que nous gagnons en expérience sur le marché chinois de l’hébergement, nous voyons d’autres opportunités et nous avons commencé à regarder un peu au-delà de nos marchés traditionnels. Nous avons lancé notre marque midscale, Yitel, il y a quelques années. Il y en a 7 en activité à ce jour, et notre objectif et d’en avoir 20 avant la fin de l’année. Yitel est très bien reçu par le marché et nous gagnons en expérience à travers la gestion de cette marque. Je suis persuadé qu’elle sera un autre moteur de notre croissance future.Avez-vous l’intention de vous développer en dehors des frontières de la Grande Chine ?A ce jour, tous nos hôtels sont situés en Chine continentale. Nous pensons qu’il y a des opportunités en Asie, et particulièrement en Asie de l’Est. Pour nous, la Grande Chine comprend Taiwan et Hong Kong et nous allons réfléchir à des implantations dans ces deux zones.Vos récents résultats financiers traduisent un ralentissement de l’activité hôtelière chinoise, restez-vous confiant dans la force du marché ?Depuis le 4ème trimestre de 2011, le marché hôtelier chinois connait un ralentissement attribuable à la crise mondiale et à une baisse du rythme de croissance en Chine. Et nous ne voyons pas de signe positif se manifester à ce jour. Le segment de l’hôtellerie économique chinoise est en train de passer d’une croissance accélérée à une croissance plus maîtrisée. Ceci va nous aider à minimiser l’impact négatif du récent ralentissement économique, tout en nous fournissant l’occasion de nous concentrer sur l’établissement de la marque, l’innovation des produits, le contrôle qualité, la cohésion des équipes et le développement humain. Nous croyons toujours au développement à moyen et long terme du marché hôtelier économique chinois, de même que nous croyons à une saine croissance économique et à un boom du marché des voyages de loisirs en Chine sur le long terme.Comment voyez-vous l’intérêt de tant de groupes internationaux pour l’Asie et encore davantage pour a Chine ? Saluezvous cette concurrence ?Cet intérêt marqué des groupes internationaux pour la Chine montre que le marché reste attractif et ouvert. Je pense surtout que ces groupes vont nous aider à faire la promotion globale de l’industrie hôtelière chinoise et nous sommes tout à fait disposés et prêts à apprendre de nos pairs internationaux. Et je suis persuadé que la connaissance acquise et la concurrence avec les marques internationales vont nous aider à porter nous même nos marques à l’international dans le futur.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?