Accéder au contenu principal

Entretiens

Entretien avec Bob Loewen, executif vice président et directeur général des Opérations, Wyndham Hotel Group

Robert Loewen a rejoint le groupe en 2000 comme directeur de l'audit interne. Il est devenu vice-président de ce département en charge des process dl'audit financier de l'entreprise. C'est en 2005 qu'il est nommé vice président exécutif et directeur général Finances, responsable du reporting, des prévisions et des fusions acquisitions. En avril 2011, ses responsabilités sont élargies à la supervision des opérations internationales et du développement.. Avant d'intégrer Wyndham Hotel Group, Bob Loewen a été controlleur financier dans plusieurs entreprises, Healthcare Consulting, une division de Becton Dickinson, et Missbrenner Inc., usine textile de Clifton, New jersey. Il a début sa carrière comme comptable chez Coopers & Lybrand. Il est expert comptable certifié et titulaire d'un diplôme de comptabilité depuis 1988 de l'Université du Delaware à Newark..

Entretenue par sa longue histoire, le groupe Wyndham est toujours perçu comme un franchiseur américain avec moins de visibilité pour ses enseignes en dehors des Etats-Unis que d’autres groupes internationaux, comment comptezvous modifier cette perception ?

Tout en reconnaissant que la majorité de nos hôtels est située en Amérique du Nord, nous avons fait un grand progrès au cours des cinq dernières années pour étendre notre présence globale et nous allons poursuivre dans cette direction. Nous avons récemment conclu notre trimestre le plus important en matière d’ouvertures, portant notre inventaire global à près de 7 380 établissements, dont 1 100 sont situés en dehors des Etats-Unis et du Canada. C’est nettement plus que les 600 hôtels à l’international que nous affichions il y a cinq ans et c’est une tendance que nous entretenons dans la mesure où 55% de nos 950 hôtels actuellement dans le pipeline sont à l’international. Ce succès résulte de la priorité accordée aux marchés et aux pays où nous croyons qu’il y a la plus forte opportunité de croissance et de demande des client ; et aussi des moyens supplémentaires que nous accordons à nos bureaux à l’étranger (Londres, Hong Kong, Shanghai, Pékin, Inde, Dubaï et Allemagne) ; et encore de l’extension du nombre de marques que nous franchisons à l’international et, sans doute le plus important ; de l’assurance que les propriétaires qui choisissent de se développer avec nous sont associés avec la bonne enseigne : celle qui est la mieux adaptée à leur marché spécifique et assurée de générer le meilleur retour sur investissement. Dans quelles zones géographiques voyez-vous ou anticipezvous les plus fortes opportunités ?A l’heure actuelle, les opportunités sont présentes dans le monde entier, mais cela change d’une région à une autre. En Asie-Pacifique, la Chine continue de montrer le plus fort potentiel suivie fortement par des pays comme l’Inde et d’une manière sensible par la Thaïlande. En Europe et au Moyen-Orient, des pays comme l’Allemagne, la Turquie, le Royaume-Uni, les Emirats Unis et l’Afrique retiennent notre attention. En Amérique latine, nous voyons un fort courant dans des pays comme le Brésil, la Colombie, le Mexique, Panama et le Pérou. En vérité, nous sommes toujours à prêt de nous étendre dans des pays qui ont le potentiel de soutenir des développements massifs.Laquelle ou lesquelles de vos marques servent de fer de lance pour pénétrer ces marchés ?Cela change selon le marché, dès lors que les propriétaires/développeurs et les voyageurs sur chaque marché ont des besoins d’hébergement différents. Au bout du compte, notre première préoccupation est de faire coïncider le bon propriétaire avec la bonne marque sur un emplacement donné – à ce titre, notre portefeuille de 15 marques nous permet d’y répondre. Cela étant dit, le plus souvent, quand nous arrivons sur un nouveau marché, nous utilisons l’une de nos enseignes les plus connues et les mieux installées, qu’il s’agisse de Super 8 sur le segment économique, Ramada sur le milieu de gamme ou Wyndham Hotels & Resorts dans le haut de gamme.Le groupe Wyndham Hotel semble privilégier les partenariats locaux ou régionaux, comme ceux que vous avez signés avec Grand City ou Treff en Allemagne, ou avec Corinthia, allez-vous poursuivre dans cette voie ?Le fait d’avoir un puissant partenaire local ou régional, sur lequel vous pouvez vous appuyer, est un formidable atout pour garantir le succès. C’est particulièrement vrai quand vous entrez sur un nouveau marché et que vous pouvez profiter de la connaissance de votre partenaire de la culture locale, du comportement du marché et, dans le cas de Grand City, de sa présence établie. Au bout du compte, nous sommes en quête d’opérateurs et de développeurs multipropriétés et de puissants opérateurs avec lesquels nous pouvons franchiser. Après avoir acquis l'enseigne Tryp, comment décririez-vous votre partenariat avec Melia Hotels International ? Comment vous répartissez-vous les responsabilités ?Pour cette enseigne Tryp by Wyndham, nous marchons la main dans la main avec Melia. Ils ont passé dix ans à la développer, ils possèdent, louent et/ou opèrent la majorité du portefeuille actuel et ont une très forte connaissance et compréhension des marchés européens et latino-américains, deux zones où nous avons la volonté de développer notre groupe. Dès lors, il est de notre intérêt de travailler étroitement avec eux pour faire progresser et développer la marque. Cela étant dit, pendant qu’ils continuent d’assurer la gestion des hôtels qu’ils ont en propriété, au titre de franchisés Wyndham, notre priorité est de développer la marque mondialement. L’an passé, nous avons ajouté 17 établissements à travers l’Allemagne tout en nous développant sur de nouveaux marchés comme les Etats-Unis, le Canada, la Turquie, le Panama et la Colombie. De plus, nous poursuivons l’alimentation d’un pipeline mondial conséquent pour cette enseigne.Il n’y a pas si longtemps que Wyndham Hotel Group s’est impliqué dans la gestion, via l’acquisition de votre marque éponyme, comment jugez-vous cette expérience ?Elargir le nombre d’établissements auxquels nous pouvons proposer ce service est une partie centrale de notre stratégie pour faire croître nos activités et créer des opportunités additionnelles de revenus et de bénéfices. Nous sommes un opérateur hôtelier complet et pour réussir en tant que tel il est vital d’être capable de prendre en compte les besoins de cette industrie et ceux des propriétaires et développeurs, dont une bonne part sont liés aux questions de gestion. Au cours des dernières années, nous avons constitué une équipe très compétente et expérimentée en matière de gestion dans le seul but de prendre toute notre place dans l’univers de la gestion hôtelière, qu’il soit national ou international, et de gérer ces établissements avec profit. A ce jour, nous assurons la gestion de 49 hôtels pour 5 de nos 15 enseignes. Cela comprend 29 hôtels gérés aux Etats-Unis, qui ont été ajoutés seulement au cours de l’année dernière, en plus d’un nombre supplémentaire d’établissements au Moyen-Orient et en Asie, ajouté sur la même période. Est-ce que vous vous voulez aller au-delà de l’enseigne Wyndham Hotels ?Comme je l’ai dit nous offrons la possibilité de gestion pour un tiers de nos 15 marques, avec une priorité pour les enseignes “full service” sous les fanions Wyndham Hotels & Resorts et Ramada.Alors que la stratégie Asset Light est largement répandue au sein des groupes hôteliers, verriez-vous un intérêt mobiliser votre propre argent pour pénétrer un marché ou pour sécuriser un deal, comme vous l’avez fait à Orlando ?A ce jour, nous ne possédons que deux hôtels dans le portefeuille, l’un étant le Wyndham Grand Orlando Resort Bonnet Creek et le second le Wyndham Rio Mar à Porto Rico. Nous n’avons pas l’intention d’investir dans d’autres propriétés.Anticipez-vous des changements dans les contrats de franchise ou de management face à des propriétaires qui challengent les opérateurs et la puissance commerciale de leurs marques ?Nous croyons fortement à la valeur ajoutée de notre organisation et dans nos marques, et nous allons toujours travailler avec les propriétaires pour s’assurer qu’ils ont le bon hôtel sur le bon marché. Tout est dans la création d’une relation gagnant-gagnant et c’est ce que nous nous vantons de pouvoir faire. Au bout du compte, nous voulons être la société hôtelière que les propriétaires veulent rejoindre et avec laquelle ils veulent rester.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?