Accéder au contenu principal

Édito

Nous avons le devoir d'être de vrais leaders !

Une carrière est l'accomplissement de toute une vie - dès les premiers jours de la vie professionnelle et jusqu'à la maturité, les attentes évolueront inévitablement pour ceux qui ont choisi le secteur. Il est de notre devoir de nous adapter à ces attentes. Quelles qu'elles soient, nous sommes tous en quête de sens. En tant que secteur, c'est à l'hôtellerie de donner ce sens à ses employés. C'est pourquoi de nombreux acteurs se sont impliqués dans l'aide aux communautés, la mise en œuvre d'actions concrètes pour préserver la planète et la prise en compte de la diversité. Ne perdons pas de vue que le tourisme représente 10,3% du PIB mondial et aussi plus de 300 millions d'emplois dans le monde*.

Ce sont les responsables d'aujourd'hui qui ont la responsabilité de façonner une nouvelle vision pour l'industrie hôtelière. Les managers et les dirigeants doivent mettre en place un environnement propice à la performance - et lorsqu'il s'agit de service - avoir le bon état d'esprit pour offrir une véritable empathie au client. Cela ne peut se faire qu'en comprenant les rêves, les souhaits et les attentes des jeunes générations. Les employés d'aujourd'hui ont été nos enfants hier. Ils sont habitués à être écoutés et s'attendent à trouver le même niveau de considération au travail.

Chez Hospitality ON, nous avons pris ce défi au sérieux en lançant cette année les Young Talent Awards. Cinq partenaires ont mis au défi les étudiants d'imaginer l'industrie hôtelière de demain. Ces défis ont été extrêmement bien relevés par toutes les équipes d'étudiants, ce qui démontre la richesse des jeunes esprits qui sont appelés à devenir les leaders de demain.

Cependant, on constate actuellement un manque de renouvellement des talents. Cela est principalement dû au fait que de nombreux emplois dans notre industrie ne sont plus attractifs et sont plutôt exigeants. Sébastien Bazin, PDG d'Accor, revient sur ce problème en affirmant que les employés ne peuvent pas rester trop longtemps dans ce genre de postes exigeants. "Si nous voulons que les gens restent dans nos entreprises, nous devons leur donner des opportunités d'évoluer."

"L'hospitalité consiste à prendre soin des autres, à rencontrer d'autres cultures, à vivre une aventure", nous a dit Steven Daines, CTO Accor. C'est un métier où l'on peut apporter des emplois et des infrastructures dans des endroits où il n'y en avait quasiment pas avant. Former des locaux pour gérer des hôtels devrait être une priorité et constitue l'une des nombreuses solutions pour faire face au manque de personnel. "Dans le secteur de l'hôtellerie, vous pouvez partir d'un poste non qualifié pour finir par ouvrir votre propre entreprise. Vous pouvez voyager dans le monde entier, vous pouvez rencontrer de nombreuses personnes et même parfois - le tout, dans un seul hôtel,'' nous a confié Eric Viale, VP & Managing Director Southern Europe IHG Hotels & Resorts.

Il est maintenant temps d'améliorer notre communication. Être séduisant sera la clé pour attirer les talents et les fidéliser à une marque ou un établissement. "Les dirigeants des RH devraient s'inspirer des stratégies de marketing des consommateurs et être attentifs à leur positionnement sur le marché. Créer une expérience transparente et attrayante pour les candidats joue un rôle crucial", a déclaré Inigo Capell, Global Chief People & Resources Officer, Radisson Hotel Group.

Ce réveil salutaire nous a rappelé qu'il ne suffit pas d'attribuer des responsabilités et d'offrir de nouvelles conditions de travail et des outils de développement pour résoudre les problèmes rencontrés. Cela nécessite un changement dans l'organisation des hôtels (horaires, refonte du processus de recrutement, etc.) et devrait conduire à des gains de productivité. 

Quelles que soient les solutions choisies par chaque dirigeant du secteur de l'hôtellerie, il est clair que le lien entre employeur et employé a radicalement changé - et, espérons-le, pour le mieux. Les parents des baby-boomers travaillaient pour survivre, étaient mal considérés et n'avaient d'autre choix que de se conformer aux attentes. Ceux d'aujourd'hui travaillent pour la reconnaissance sociale et leur niveau de vie. Et la génération suivante travaillera pour sa qualité de vie. Après le réveil de la "grande démission" et la pénurie de personnel qui persiste, nous devons nous poser les bonnes questions.

Malgré cela, notre secteur garde une source d'espoir. Comme j'ai eu l'occasion de le rappeler à tous les participants aux Hospitality Awards, de nombreux hôteliers ont aidé leurs employés, leurs clients et leurs communautés lors de crises anciennes ou récentes que nous avons surmontées ensemble. L'hospitalité de demain réduira encore plus ces fossés entre le personnel, les managers et les clients pour qu'ils finissent par disparaître complètement. Pour cela, chacun a son rôle à jouer. Ainsi, #hospitalityforpeace représentera plus qu'un hashtag - mais bien une valeur. 

*Source : Rapports sur l'impact économique du WTTC - avant la pandémie.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?