Accéder au contenu principal

Édito

L’hôtellerie en marche !

Longtemps les hôteliers n’étaient pas parmi les élites. Ils faisaient leur métier avec amour, avec passion, avec la volonté d’accueillir les voyageurs de passage du mieux possible. Ils ont apporté une valeur ajoutée considérable pour la France en investissant des sommes colossales, en générant de très nombreux emplois et en entretenant, en valorisant, l’artisanat, la gastronomie, les terroirs de l’hexagone. Leurs diplômes n’étaient pas prestigieux mais ils aimaient leur travail, ils l’aiment toujours et s’y investissent avec passion.

Aujourd’hui le secteur se transforme, il attire les têtes pensantes des grandes écoles de formation à la finance ou à l’administration. Centrale, X, l’ENA, les Mines… de nombreux regards se tournent vers l’hôtellerie qui est au cœur des nouvelles tendances qui bouleversent notre société.  

Malgré la financiarisation du secteur et l’arrivée, il y a plusieurs années maintenant, de modèles capitalistiques différents basés sur la génération de dividendes pour les actionnaires, les produits et les professionnels qui les font fonctionner continuent de progresser. Il aurait été préférable d’investir plus dans les CAPEX au lieu de faire la course aux dividendes mais il a fallu prendre un autre chemin. Cet état de fait a ralenti l’évolution de l’offre, a détourné certaines clientèles du produit hôtelier et fait le succès du tourisme collaboratif mais n’a pas pu tuer dans l’œuf la passion qui anime nos hôteliers, leur créativité et leur envie d’accueillir leurs hôtes.

Soyons clairs, l'industrie hôtelière a été forcée de s'adapter aux changements mondiaux en entrant dans une logique de retour sur investissement et de valorisation comparable aux autres industries. Car comment attirer des investisseurs sans leur promettre des rendements équivalents à ceux qu'ils pourraient retrouver dans d'autres secteurs ? Cette transformation a été faite, certes au détriment des investissements dans le produit.

L’hôtellerie est devenue aujourd’hui une industrie lourde, complexe et attractive. En plus de son métier de base qu’il doit conserver, développer et mettre au goût du jour, l’hôtelier doit s’enrichir avec d’autres métiers qui touchent à la fois la finance, le digital, la construction, le développement durable... Tous ces métiers convergent vers la modernité pour permettre la rupture nécessaire, indispensable et indiscutable. Il y a très longtemps, certains ministres de la République qualifiaient les hôteliers de marchands de soupe et de marchands de sommeil. Serait-ce la faute au dieu grec Hermès ? L'administration qui incarne l'intégrité et est peuplée d'érudits, confondait-elle le rôle de protecteur des voyageurs, des commerçants et des voleurs de ce dieu de la mythologie grecque ?
Quoi qu’il en soit, cette époque est bel et bien révolue. Il s’agit maintenant d’accueillir, de reposer mais aussi de distraire, voire de transformer nos hôtes. Notre secteur qui est en pleine évolution a besoin de mesures importantes pour redonner de la compétitivité à nos entreprises et favoriser les investissements nécessaires à sa mutation.

Le président de la République est présent dans la plupart des grands rendez-vous professionnels et tout récemment encore au Salon de l’Automobile. Il sera, j’en suis persuadé, également intéressé pour venir à la rencontre des 800 décideurs du monde de l’hôtellerie qui se réunissent le 7 novembre prochain pour la 19ème édition des Worldwide Hospitality Awards. Chaque année la compétition regroupe plus de 150 candidats du monde entier qui viennent concourir à Paris attirés par la légitimité de la France sur des secteurs comme le tourisme, la culture et la gastronomie. Cette année les lauréats ont été sélectionnés par un jury présidé par le ministre Hervé Novelli et seront récompensés durant une cérémonie présidée par David Kong, CEO du 10ème groupe hôtelier mondial, Best Western. Nous lui donnons donc rendez-vous avez grand espoir que son agenda lui permette de traverser les quelques rues qui séparent le Palais de l’Elysée de l’InterContinental Paris le Grand car nous sommes dans une période charnière où l’Etat a l’occasion de jouer cette fois un rôle déterminant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?