Accéder au contenu principal

Édito

Le soleil se lève toujours sur l’hospitalité

Après 18 mois inédits, il est temps de faire un nouveau bilan. La saison estivale a été plutôt satisfaisante pour une majorité de destinations mais la tendance ne se confirme pas en septembre. Les performances européennes se caractérisent avant tout par leurs forts contrastes. Des contrastes notamment dus à une reprise plus difficile de l'activité MICE où il apparait clairement que les grands salons n'ont pas encore retrouvé leur fréquentation normale. Dès 2022, nous espérons retrouver à la fois des exposants, des plannings bien remplis pour les Palais des Congrès et des Centres d'Exposition et une fréquentation qui sera de nouveau au vert.

Le jalon de septembre 2022 sera également un point de repère pour notre industrie. Les niveaux de performance à cette date seront révélateurs de la façon dont elle aura retrouvé des couleurs et une activité proche de la normale.

Outre les problématiques de fréquentation, un autre élément important est ressurgi lors de cette rentrée, une forte tension sur l'emploi présente partout dans le monde, notamment dans les pays européens que ce soit l’Europe du Sud, l’Allemagne ou encore la France. Dans un monde où la restauration rapide et l'armée arrivent à recruter, notamment par des actions de communication fortes, il faut que notre secteur regarde en face les manquements de cette dernière décennie. Il est nécessaire de remettre de l'attractivité vis-à-vis de nos beaux métiers. L’industrie de l’hospitality permet souvent à nos collaborateurs d'espérer un jour pouvoir se mettre à leur compte, de bénéficier de l'apprentissage d'un métier et de formations, le secteur donne aussi l'occasion de voyager à travers le monde.

En plus de travailler sur son image, notre industrie doit permettre une organisation du travail qui corresponde aux attentes de flexibilité qu’ont les nouvelles générations. Il ne faut pas non plus éluder l'un des éléments de l’équation à laquelle nous nous intéressons qui est la réévaluation des salaires au sein de notre filière. Le sujet de la quête de sens à la fois pour nos collaborateurs mais également pour nos clients est aussi au cœur des enjeux du nouveau cycle qui s'annonce. Julia de Funès l’a largement souligné lors de son intervention au Global Lodging Forum.

Comme à l’aune de tout nouveau cycle, le contexte économique et des sujets plus généraux sont également importants à prendre en compte pour présager du développement de notre industrie. Un des sujets a été abordé par Christophe Barraud lors du Global Lodging Forum, celui du contexte de l'inflation. Elle peut à la fois apporter des éléments positifs comme ce fut le cas dans les années 80 voire les années 90, mais elle peut également représenter des sujets d'inquiétude. L'inflation des coûts de construction pour les établissements en cours de développement ainsi que les éléments liés à l'équipement nécessaire au fonctionnement de notre industrie sont des sujets qui sont étroitement suivis et nous continuerons à vous alimenter sur les indicateurs du rythme de la reprise.

Ne manquez pas nos prochains rendez-vous : les Hospitality Awards, un moment de fête, symbole de la reprise et du plaisir de se retrouver tous ensemble. Une compétition qui, cette année, est un moyen pour les opérateurs, et ceux qui font notre métier au quotidien, de valoriser toutes les initiatives et les innovations qu'ils ont préparées pour cette sortie de crise. Le Paris Asset Forum>hospitality, l'occasion d'échanger ensemble sur les leviers de création de valeur, le degré de liquidité des actifs et les nouvelles tendances. 

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?