Accéder au contenu principal

Enquêtes

Open Homes + fonds d'investissement touristique : la grande offensive de charme d'Airbnb ?

De plus en plus décriée par la législation et les opérateurs hôteliers, la plateforme Airbnb multiplie les actions visant à redorer son image auprès du grand public : elle a récemment lancé une plateforme d'hébergement pour les réfugiés, et annonce également la création d'un fonds pour soutenir le tourisme en Europe.

L'actualité de la plateforme Airbnb a été marquée ces derniers mois par ses nombreux conflits avec les grandes villes, à l'image de Paris, New York, Berlin ou encore Amsterdam, qui multiplient les initiatives visant à limiter la concurrence déloyale avec les opérateurs professionnels, notamment hôteliers. Face à ces polémiques qui malmènent son image, la plateforme n'est pas restée inactive et compte bien redorer son blason. Après avoir annoncé la mise en place d'une plateforme d'accueil des réfugiés, elle a révélé la création d'un fonds d'investissement de 5 millions d'euros dédié à soutenir le tourisme en Europe. Selon Airbnb, ce fonds sera "consacré à promouvoir un tourisme centré sur les populations" et pourra être utilisé par "des organisations - ONG, associations caritatives, diverses initiatives locales - qui recherchent un soutien financier pour lancer des projets innovants". Chris Lehane, directeur mondial des affaires publiques du groupe a par ailleurs ajouté que cette démarche avait également "l'ambition de générer un million d'emplois d'ici 2020 en Europe". Lancée le 7 juin dernier, la plateforme Open Homes permet quant à elle aux utilisateurs qui le souhaitent d'accueillir des réfugiés climatiques ou politiques chez eux. Le fonctionnement est le même que pour une location classique : les personnes volontaires indiquent les dates de disponibilité et les conditions d'accueil, et ont également la possibilité de choisir une association pour les accompagner dans cette démarche. Airbnb a notamment signé un partenariat avec Singa et Réfugiés Bienvenue. Souhaitant rester fidèle à sa politique de tolérance, l'entreprise californienne a précisé par ailleurs qu'il ne serait pas possible de choisir les personnes en fonction de leur pays d'origine. Via Open Homes, AirBnb ambitionne de pouvoir accueillir 100 000 réfugiés au cours des 5 prochaines années. Les 6000 logements déjà proposés par la plateforme dans le monde entier témoignent d'une visibilité bien supérieure à celle des acteurs traditionnels proposant des initiatives similaires. Car Airbnb n'est pas le seul acteur du secteur de l'hospitality à s'intéresser à l'hébergement des réfugiés, mais les hôtels le pratiquant cherchent souvent plutôt à éviter d'en faire trop la publicité (l'annonce pouvant créer des remous avec les riverains et élus locaux). Et les écoles hôtelières ne sont elles aussi pas en reste : le trophée de la Meilleure Innovation Pédagogique "Ecole de Management Hôtelier" des Worldwide Hospitality Awards 2013 avait été décerné à la Daniels College of Businness - University of Denver pour la mise en place d'un nouveau cours de Ressources Humaines consacré à l'aide des étudiants réfugiés dans leur processus de réinsertion et de recherche d'emploi. Mais avec ses récentes annonces, AirBnB a déjà obtenu une visibilité médiatique très importante qui sans doute aura renforcé son image auprès du public. Etait-ce une simple opération de communication ou l'amorce d'une démarche sincère ?

Vous aimerez aussi :

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?