Accéder au contenu principal

Actualités

New-York vs Airbnb : deuxième round remporté par la plateforme collaborative

L’obligation faite à Airbnb de communiquer la liste de ses hôtes à la ville de New York a été suspendue temporairement par la justice américaine. Cette dernière donnant raison à la plateforme d’hébergement.

Conséquences d’un long combat entre le maire de New York, Bill de Blasio, et Airbnb, la justice américaine s’est penchée sur l’arrêté signé début août par la ville.

Ce dernier vise à obliger tous les sites d’hébergement à lui fournir la liste de ses hôtes ainsi que l’ensemble des transactions effectuées. Il devrait permettre à la mairie d'appliquer les lois de l'Etat de New York qui interdisent de louer un logement pour moins de 30 jours sauf si l'hôte est présent.

A lire aussi : L’étau se resserre sur Airbnb à New York

Cet arrêté est soutenu par plusieurs élus qui affirment que l’émergence d’Airbnb avait sensiblement aggravé la crise du logement dans la ville en sortant des appartements du parc locatif ordinaire pour les allouer aux touristes.

Mais Airbnb, qui dispose dans la Big Apple de son plus important marché aux Etats-Unis avec près de 52 000 biens, a estimé que l'arrêté viole la Constitution en réclamant des données privées fournies par ses utilisateurs et a assigné la marie de New York en justice.

A lire aussi : Airbnb assigne la mairie de New York en justice

Le juge fédéral de Manhattan Paul Engelmayer a estimé, que la ville de New York viole bien le quatrième amendement de la Constitution et a également retenu les arguments d’Airbnb selon lesquels la quantité de données demandée par la ville est trop importante.

Suite à cette déclaration, la plateforme a indiqué, respectant ainsi sa ligne de communication, que « La décision d'aujourd'hui est une énorme victoire pour Airbnb et ses utilisateurs, y compris les milliers de New-Yorkais menacés de surveillance illégale qui utilisent Airbnb pour joindre les deux bouts ».

Le maire de New-York, Bill de Blasio, reste cepenant confiant pour l’application de son arrêté : « Cette loi vise à empêcher les propriétaires de créer des hôtels de facto, ce qui est injuste et illégal. Cette loi répond à un vrai problème. »

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?