Accéder au contenu principal

Entretiens

"Nos étudiants sont toujours dotés de la même ambition et se démarquent par leur intelligence sociale très affutée"

Entretien avec Michel Rochat CEO, Ecole Hôtelière de Lausanne.

Quels sont les points forts de votre établissement, qu’est ce qui fait qu’un étudiant va s’inscrire chez vous plutôt qu’ailleurs ?

En tant que meilleure école hôtelière du monde, nous jouissons d’une excellente réputation profondément ancrée dans les métiers de l’hôtellerie et pouvons donc offrir les meilleures opportunités de carrière à nos diplômés. Ce statut est alimenté par 125 ans de réussite, d’une remise en question constante et d’un réseau d’anciens qui ont multiplié les succès un peu partout dans le monde et qui gardent des attaches très fortes à leur école. Etant l’école pionnière qui a développé le concept-même de « hospitality management », l’EHL est prisée par les meilleurs étudiants de plus de 120 pays. Ceci enrichit à son tour l’expérience sur le campus, expose les étudiants à un vaste éventail de cultures et de profils et leur enseigne l’ouverture, la collaboration et la tolérance. Enfin, nous gardons toujours un pied dans le présent et l’autre dans l’avenir. Nous sommes donc continuellement en train de prendre le pouls du marché grâce à nos excellentes relations avec les leaders de l’industrie. Cela nous permet d’appréhender chaque virage, chaque changement, dans les meilleures conditions et nous informe sur l’application optimale des nouvelles technologies qui est intégrée à l’enseignement.

Comment le profil de vos étudiants a-t-il évolué ces dernières années ? (CSP, nationalité, attentes, pratiques, besoins…)

Nos étudiants sont toujours dotés de la même ambition et se démarquent par leur intelligence sociale très affutée. En anglais, nous pourrions les qualifier de « high performers ». Les élèves, à l’image de l’école, sont toujours plus ouverts sur le monde, avec toujours plus de nationalités qui se côtoient sur le campus. Nous avons un nombre croissant de jeunes talents qui s’intéressent à des carrières hors de leur pays d’origine, et dans des secteurs émergeants. Un autre point commun est leur fort esprit entrepreneurial.

Comment travaillez-vous avec les hôteliers et les restaurateurs pour répondre au mieux à leurs besoins de formation ?

Nous faisons un effort permanent pour être à leur écoute afin de renforcer nos liens avec les leaders de l’industrie, nous multiplions les partenariats, les projets étudiants au service de cas réels, et les projets de recherche. Cela nous permet d’être en toute première ligne des évolutions et nous informe des préoccupations des acteurs des métiers de l’accueil que nous adressons ensuite par le biais d’innovations et de mise à jour du cursus. Ce dernier est aussi régulièrement revisité avec l’aide de notre conseil consultatif international, composé de dirigeants du monde de l’hôtellerie, qui nous remonte les besoins changeant du marché.

Quelles innovations avez-vous apportées ces dernières années pour coller aux besoins des étudiants et des recruteurs ? Pour répondre aux nouvelles pratiques des métiers de l’hôtellerie ?

Nous sommes en train de changer la façon dont les futurs talents appréhendent leur carrière. Nous les préparons à un monde en constante transformation, leur inculquons une familiarité avec les nouvelles technologies qui sera le nerf de la guerre dans les opérations et le management de demain. Nous avons lancé le tout premier cours en réalité virtuelle, et notre village de l’innovation se penche sur la révolution qui est en passe de s’emparer du monde de l’éducation. Notre mission aujourd’hui est de leur enseigner le management hôtelier de demain. Celui-ci sera un métier complexe qui requerra une grande intelligence sociale, une adaptabilité sans faille et une compréhension des applications technologiques au service de l’efficience et la personnalisation. Rien que ça !

Comment imaginez-vous l’enseignement des métiers de l’hôtellerie et de la restauration demain et après-demain ?

L’enseignement de demain sera centré sur l’expérience – learning by doing en anglais. Les salles de classe ne disparaitront pas, mais le professeur n’aura plus pour vocation de délivrer une leçon. Les étudiants auront à leur disposition une panoplie d’outils et de plateformes qui leur permettront de s’instruire. La salle de classe viendra donc en aval de cet apprentissage et permettra de discuter, échanger, pratiquer et approfondir les notions que les étudiants auront découvert sur leurs supports digitaux. Dans un futur un peu plus lointain, nous imaginons la disparition totale des examens, qui seront alors vu comme une manière archaïque de valider des acquis ! L’intelligence artificielle et les avancées dans le blockchain permettront une évaluation beaucoup plus holistique de ce qu’un étudiant aura appris, et les certifications seront sécurisée et dématérialisée.

Les métiers de l’hôtellerie restauration ont fortement évolué ces dernières années avec l’arrivée des outils numériques qui ont bouleversé la vie des clients mais aussi des professionnels, comment accompagnez-vous les personnes déjà en poste dans le cadre de la formation continue ?

L’apprentissage est un processus de toute une vie. Notre entreprise de Consulting (EHL Advisory Services) travaille étroitement avec les entreprises pour identifier les besoins en développements et mettre sur pied des offres de formation continue. Les professionnels qui souhaitent parfaire leurs connaissances ont également la possibilité de faire notre MBA online, qui ne nécessite pas de quitter son poste, avec 20% de présence sur le campus pour assurer l’authenticité de « l’expérience EHL ». Enfin, nous sommes actuellement en réflexion pour développer davantage d’axes de formation ouverts aux professionnels, toujours avec le concours de nos partenaires.

En tant qu’établissement scolaire, vous subissez un rythme semestriel voire annuel et avez de strictes obligations réglementaires à remplir, comment être réactif et innover dans ce contexte ?

La saisonnalité n’est pas une contrainte, mais un rythme à suivre. Quand l’école bat son plein et que le campus est rempli d’étudiants, de chercheurs, de startups, de sociétés partenaires, nous créons des synergies nouvelles et explorons tous ensemble l’avenir de notre industrie. Entre les semestres, nous prenons le temps de faire le bilan, penser à l’année à venir, mettons à jour les cours… C’est un avantage, pas un inconvénient !

Quelles sont vos objectifs et ambitions de développement d’un point de vue qualitatif et quantitatif ?

Nous sommes en plein déploiement de notre stratégie de développement international, avec l’ouverture imminente d’un campus à Singapour comme point focal. Nous devons soutenir une industrie en pleine croissance, donc de grands efforts déployés pour accompagner cette croissance, notamment par le biais de nouveaux programmes, du village de l’innovation qui est investi par un nombre croissant de startups à fort potentiel, ou encore le nouveau programme de formation créé par notre entreprise de consulting qui permet à des écoles tierces de former un très grand nombre aux métiers opérationnels de l’hôtellerie et la restauration.

Découvrez la candidature de l'Ecole Hôtelière de Lausanne aux 20ème Worldwide Hospitality Awards.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?