Accéder au contenu principal

Entretiens

EHL, Sommet Education, Vatel Group: Ils forment les hôteliers de demain. Interview de leurs présidents

L’industrie hôtelière est en pleine transformation et les futurs collaborateurs du secteur doivent être formés en conséquence. Voici le point de vue de trois écoles spécialisées dans le secteur hôtelier qui forment les professionnels de demain depuis de nombreuses années

MICHEL ROCHAT, CEO, Ecole Hôtelière de Lausanne

Quels sont les éléments les plus importants pour la formation d’un professionnel de l’hôtellerie en 2018 ?
Dans un environnement économique changeant et un panorama technologique qui n’a de cesse de nous surprendre, il est primordial d’inculquer l’adaptabilité aux graines de managers qui sillonnent les couloirs de l’EHL. Comprendre les outils d’aujourd’hui, mais apprendre à ne pas en devenir dépendant. Identifier les tendances de demain pour les solutionner en amont. C’est donc une compréhension technique, une culture d’ouverture et une soif d’apprentissage perpétuelle qui feront le succès des hôteliers de demain.

Quelle(s) approche(s) l’EHL a-t-elle choisi de mener pour former ses étudiants ? Quelles sont les spécificités de vos établissements ?

Nous cherchons à intégrer la technologie partout où elle a une valeur ajoutée dans le parcours des étudiants ; de l’inscription jusqu’au réseau des anciens, mais surtout en passant par le contenu éducatif proposé. A cela s’ajoute une proximité nécessaire au marché. Nous devons être proches des acteurs commerciaux qui mènent la danse dans les métiers de l’accueil. Nous devons aussi comprendre l’évolution des meurs et des attentes changeantes d’une clientèle internationale. Cette stratégie se déploie sous la forme de nombreux partenariats, de recherche appliquée par nos professeurs, et d’une participation active au monde du travail par nos étudiants. Ces derniers font deux stages lors de leurs études et en fin de parcours ils ont la possibilité de faire un « student business project », une étude de cas donnée par une entreprise cliente, à laquelle un groupe d’étudiants-consultants doit répondre de façon concrète et commercialement viable.

Quels sont pour vous les points forts d’une carrière dans l’hôtellerie ?

C’est un métier difficile, mais peu de vocations nous ouvrent les portes du monde entier comme le fait l’hôtellerie. Une fois diplômés, nos étudiants ont l’embarras du choix lorsqu’il s’agit de choisir un lieu de vie. Depuis plus d’un siècle, cette dernière sert de véritable laboratoire pour comprendre les intérêts, les priorités et les subtilités des consommateurs. C’est un métier qui permet une grande latéralité ; un manager hôtelier peut facilement intégrer une société de luxe, de consulting ou de finance, en tant qu’expert de l’expérience client. C’est donc une sécurité de l’emploi précieuse et relativement rare. Finalement, c’est un métier de valeurs ; le partage, le respect et la bienveillance sont au centre de la tradition hôtelière.

Comment attirer de nouveaux talents et les garder dans le secteur ?

Le métier lui-même est en pleine mutation. Les compétences requises se multiplient et leur nature est toujours plus variée. Outre les compétences humaines (ou soft-skills), il faut avoir une très bonne compréhension des nouvelles technologies, des nouvelles techniques de marketing et de gestion d’actifs. Un bon hôtelier doit être un véritable couteau suisse ! C’est cette mutation qui, elle-même, valorise le métier. Au fur et à mesure que le métier se développe et que les profils adéquats se raréfient, l’offre et la demande se chargeront d’offrir de quoi retenir les talents. Cela ne passera pas seulement par la rémunération financière, mais par une offre globale qui réponds au besoin de sens, d’équilibre et d’utilité des nouvelles générations.

 

BENOÎT-ETIENNE DOMENGET, CEO Sommet Education

Quels sont les éléments les plus importants pour la formation d’un professionnel de l’hôtellerie en 2018 ?

La connaissance approfondie des enjeux et du fonctionnement de l’industrie, le savoir-faire opérationnel et le savoir-être relationnel - les fondamentaux de la formation en gestion hôtelière - sont aujourd'hui plus pertinents que jamais. En même temps, la compréhension des tendances émergentes en matière de luxe, de technologie, de bien-être et de développement durable est essentielle. La technologie et la montée en puissance d’une nouvelle génération de consommateurs, les Millénnials ont transformé le paysage de l'hôtellerie d'aujourd'hui, accentuant la demande pour un service et une expérience personnalisés. À l'ère de l'intelligence artificielle, les professionnels de l'hôtellerie doivent encore approfondir leur intelligence émotionnelle pour surpasser les attentes des clients. Nous préparons nos diplômés à créer des expériences uniques et mémorables pour leurs clients. Gérer un hôtel n'est qu’une des applications possibles de ces compétences. Notre industrie inspire et exporte de plus en plus ses codes à d’autres secteurs tels que le luxe et la finance.

Quelle(s) approche(s) Sommet Education a-t-elle choisi de mener pour former ses étudiants ? Quelles sont les spécificités de vos établissements ?

Notre approche est ancrée dans la tradition pédagogique suisse, associant apprentissage académique et pratique. Un bon manager est celui qui comprend le fonctionnement opérationnel de son établissement. C'est pourquoi nos étudiants suivent un programme d’immersion dans différents services, de l’accueil à la cuisine, du service à l'entretien. Nos campus avec leur multiplicité de restaurants exposent les étudiants aux tendances de l'industrie de la cuisine gastronomique à la cuisine vegan ou locale. Ces expériences permettent aux étudiants de développer des compétences essentielles, comme la communication, le travail d'équipe et le leadership, ainsi que le savoir-être en matière d'accueil. Les stages professionnels jouent également un rôle essentiel dans l'expérience d'apprentissage, en permettant aux étudiants d'appliquer directement leurs compétences pratiques et leurs connaissances académiques. Parallèlement, nos liens étroits avec l'industrie nous ont amenés à identifier les compétences les plus nécessaires et à développer de nouveaux programmes en conséquence, tels que la spécialisation Luxury Brand Management à Glion ou la spécialisation Digital Marketing Strategies aux Roches. La petite taille des classes et un accompagnement individuel des étudiants nous permettent d'offrir une expérience d'apprentissage personnalisée, que ce soit en classe ou en cuisine.

Quels sont pour vous les points forts d’une carrière dans l’hôtellerie ?

Les métiers du service et de l'accueil sont des secteurs dynamiques qui offrent de nombreux débouchés et possibilités de carrière à l’international. Au cours des dix prochaines années, le WTTC prévoit que l'industrie créera 100 millions de nouveaux emplois. Dans le marché actuel axé sur l'expérience, les compétences des diplômés de l'hôtellerie et de la restauration sont recherchées par un large éventail de secteurs. En plus de la gestion hôtelière, nos anciens élèves mènent de très belles carrières dans des domaines tels que le luxe ou la finance. Le nombre de voyageurs internationaux étant en augmentation croissante, la demande de managers et de leaders hautement qualifiés - et les possibilités pour les talents entrepreneuriaux - ne fait qu'augmenter.

Comment attirer de nouveaux talents et les garder dans le secteur ?

Tout comme les hôtels doivent s'adapter aux préférences changeantes d'une nouvelle génération de clients, l'industrie doit attirer et retenir une nouvelle génération de talents. La quête des Millénials d'expériences authentiques, par exemple, est à mettre en parallèle de la recherche de sens au travail de cette génération. Les entreprises doivent travailler les possibilités et offres de développement, de perfectionnement, de mentorat, de responsabilisation. L'industrie de l'accueil est bien placée à cet égard. En tant qu'industrie mondiale, l'hôtellerie offre aux professionnels la possibilité de développer leur carrière au-delà des cultures et des frontières. La diversité des possibilités offertes dans différents secteurs signifie également que les professionnels peuvent passer à une plus grande variété de rôles, tandis que les entreprises profitent de la connaissance d’autres secteurs.

 

ALAIN SEBBAN, Président fondateur, Groupe Vatel

Quels sont les éléments les plus importants pour la formation d’un professionnel de l’hôtellerie en 2018 ?


Le "Savoir-Etre". Plus que jamais !

Avec les nouvelles technologies, tout le monde peut avoir accès au "savoir" et au "savoir-faire". Il est commun aujourd'hui d'aller sur Internet vérifier une information, suivre un "tuto"... Et force est de constater que les écoles qui forment les managers de l'hôtellerie internationale délivrent toutes une très bonne formation dans les grandes matières du management que sont la gestion, les ressources humaines, le marketing, la finance... Donc en matière de savoirs et savoir-faire, les diplômés qui arrivent sur le marché de l'emploi sont tous égaux. En revanche, le "Savoir-être" est le résultat d'un lent et long processus d'apprentissage. D'une part, l'étudiant qui entre en formation doit faire preuve d'une très grande sensibilité à l'autre et d'une grande ouverture d'esprit. D'autre part, l'école doit l'amener à développer ces deux très grandes qualités, au service de l'art de recevoir.

Et une forte prédisposition à l'interculturalité.

Le professionnel de l'hôtellerie ne peut plus désormais raisonner avec ses propres codes culturels. Aujourd'hui, bien accueillir un client, c'est lui donner le sentiment d'être "comme à la maison", c'est devancer ses désirs et donc connaître ses codes culturels. Pour cela, il faut avoir voyagé, avoir appris plusieurs langues, s'être laissé surprendre, être allé à la rencontre de l'inconnu, ne pas s'être laissé enfermé par ses propres certitudes... C'est aussi un long apprentissage.

Quelle(s) approche(s) Vatel a-t-elle choisie de mener pour former ses étudiants ? Quelles sont les spécificités de vos établissements ?

Savoir-Être et interculturalité étant par principe les piliers de la formation Vatel, nos 43 écoles, même si elles sont réparties aux quatre coins du monde, pratiquent toutes la même pédagogie qui repose sur:

L'alternance de la théorie et de l'expérience professionnelle

Ce qui explique que toutes les écoles ont un restaurant et/ou un hôtel d'application pratique. Tout ce qui est appris en théorie est vérifié très vite en pratique. Les stages obligatoires, y compris à l'international en 2e année de Bachelor Ils sont procurés à chaque étudiant par l'école, qui sait très exactement quel étudiant envoyer dans quel hôtel et à quel poste.

Marco Polo, le programme de mobilité internationale des étudiants Vatel

Passer leur 2e année de Bachelor dans une autre école Vatel leur permet de maîtriser une langue supplémentaire, d'acquérir agilité intellectuelle et interculturelle, de se confronter à d'autres techniques de management et de développer leurs capacités d'écoute et d'intégration.

Les Spécialisations en dernière année de MBA

Le parcours des étudiants à Vatel est ponctué de nombreuses occasions d'aller vivre une expérience internationale et la dernière qui leur est donnée est la possibilité de suivre une spécialisation en dernière année de MBA : Management du Luxe à Vatel Paris, Revenue Management à Vatel Lyon, Events Management à Vatel Nîmes, International Wine & Spirit Management à Vatel Bordeaux, Sales & E-Marketing Management à Vatel Brussels, Management entrepreneurial à Vatel Marrakech, American Hospitality Management & International Business à Vatel Los Angeles, Resorts Management à Vatel Mauritius, Finance & Project Development à Vatel Switzerland, Management de l'Ecotourisme à Vatel Madagascar.

La multi culturalité des campus

Ils ont pour vocation d'accueillir des nationalités très diverses. Pour preuve, Vatel Switzerland, compte 56 nationalités pour un total de 300 étudiants, qui vivent l'international au quotidien.

Quels sont pour vous les points forts d’une carrière dans l’hôtellerie ?

Tout d'abord la variété et la richesse des métiers qu'offre d'exercer l'industrie hôtelière. Elle donne à tous, amateurs de chiffres, passionnés des arts, fondus de gastronomie ou de voyages, l'opportunité de se réaliser, de s'épanouir. Ce sont aussi des métiers de service à la personne, qui donnent donc du sens à ceux et celles qui les exercent. "Veux-tu être heureux ? Donne du bonheur." écrivait Antoine de Saint-Exupéry. A ce sujet, nous vous invitons à lire dans le dernier Vatel Planet, la contribution de Jérôme de Fombelle, Directeur Général du très bel hôtel LUX Le Morne*****. Dans son article intitulé "Et si nous étions tous des fabricants de bonheur", il décrit très bien ce plaisir si particulier à donner du bonheur à ses clients. L'hôtellerie, c'est aussi un fabuleux ascenseur social. C'est encore l'un des rares secteurs où il est donné la possibilité, à celles et ceux qui travaillent bien et qui n'hésitent pas à être mobile, de gravir les échelons rapidement et de réaliser une très belle carrière.

Comment attirer de nouveaux talents et les garder dans le secteur ?

Sur cette question, on entend assez peu les professionnels. Et les écoles ont beaucoup moins de légitimité pour répondre. Cependant, comparativement à d'autres secteurs, on constate que les rémunérations basses, surtout en début de carrière et par rapport aux volumes horaires, deviennent un frein pour les jeunes. Les écoles de management ont beaucoup travaillé ces dix dernières années à élever le niveau des conditions d'admissions et le niveau des compétences acquis par les futurs managers de l'hôtellerie internationale. Elles ont pourvu l'industrie en jeunes talents, créatifs et travailleurs. Mais attention, ces jeunes qui entendent à longueur de journée dans les media qu'ils auront plusieurs carrières dans une vie n'ont pas d'état d'âme. S'ils ont la possibilité d'être mieux rémunérés et d'avoir plus de reconnaissance ailleurs, ils n'hésiteront pas une seconde à partir. Finalement, c'est assez simple d'attirer de nouveaux talents et de savoir les garder !

Cet article est réservé aux abonnés

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?