Accéder au contenu principal

Actualités

Thomas Cook France survivra partiellement à travers plusieurs reprises

Alors que la société mère de Thomas Cook rentrait en liquidation le 23 septembre 2019, la filiale française a été contrainte de rentrer en procédure de redressement le 1er octobre. C’est un consortium d'entreprises qui a repris plus de 80% des anciennes agences de la filiale.

Fin de partie pour Thomas Cook en France, qui a été vendu au détail à plusieurs entreprises. Le tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine) a dû choisir parmi 12 offres partielles de reprise de la filiale française le 28 novembre dernier. C’est l’offre permettant le maintien du plus grand nombre d’agences qui a été retenue, offre qui était composée de plusieurs acheteurs. C’est donc un consortium composé de Havas Voyages (groupe Marietton), Salaün Holidays, Karavel-Promovacances, Le Vacon, Sainte-Claire, Prêt-à-partir, Esprit de Voyages, Citra Voyages, Voyages d'Affaires Broc's Voyages et Servotel qui a été retenu pour reprendre une grande majorité des points de vente de l’ancien voyagiste britannique en France.

Un communiqué officiel disait ainsi :

Afin de sauver et pérenniser un maximum d'emplois, le tribunal a jugé en faveur de la reprise par divers repreneurs de 149 agences, et d'une partie de l'activité "groupes" pour 25 collaborateurs, soit un total de 347 postes repris

Sur les 174 agences que comptait initialement la filiale, 149 survivront à la faillite. La moitié des emplois vont ainsi être maintenus, soit 347 des 685 postes. Six entreprises vont se partager 141 agences comme suit : Havas Voyages en prend 19, à côté de 99 agences anciennement franchisées Thomas Cook qui vont également rejoindre le voyagiste français par l’intermédiaire de nouveaux contrats de franchise ; le groupe Navitour Voyages/Sainte-Claire met la main sur 38 agences dans le nord de la France ; le breton Salaün Holydays obtient 58 points de vente ; le groupe Karavel (Promovacances), 13 agences ; Voyages le Vacon, 12 agences ; et Prêt-à-partir, 3 points de vente. Ensuite, quatre acheteurs minoritaires interviennent également dans la reprise : Esprit de Voyages avec une agence à Sceaux, Citra Voyages avec une agence à Troyes, Voyages d'Affaires Broc's Voyages avec deux agences (Paris Auteuil et Paris la Motte Piquet) et pour terminer Servotel avec un point de vente à Montrouge.

Pour rappel, la faillite du tour-opérateur a été déclarée le 23 septembre 2019, après des négociations qui n’ont pas pu aboutir au cours du week-end des 21 et 22 septembre pour apporter une enveloppe supplémentaire de 200 millions de livres pour la recapitalisation de la société. La faillite avait engendré une situation de crise à travers le monde entier, avec 600 000 touristes bloqués dans leur destination qui ont dû être rapatriés en urgence, dont 10 000 ressortissants français et 150 000 britanniques. Également, 22 000 salariés se sont retrouvés sans emploi, dont 9 000 personnes au Royaume-Uni.

Le modèle économique du voyagiste avait eu raison de ce dernier, face à l’utilisation d’un seul type d'avion multi-usages ainsi que des coûts d’exploitation trop importants, notamment dus à un important réseau d’agences avec pignon sur rue. La marque survivra néanmoins, grâce à un accord de rachat conclu avec Fosun, qui relance l'activité seulement en ligne, sur le modèle d’une OTA.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?