Accéder au contenu principal

Actualités

Laurent Fabius parraine Le Bon Guide, la nouvelle version du portail Tourisme France

Une nouvelle fois réunis dans les salons du ministère des Affaires étrangères, les professionnels et les institutionnels du Tourisme se sont penchés sur le berceau du Bon Guide, soutenu par le groupe média de Marc Ladreit de Lacharrière, et ont par la même enterré HexaTourisme et toutes les autres velléités de portail exhaustif.

Ceux qui ont suivi les aléas du serveur national d’information et de réservation sur le Tourisme, depuis la naissance du Minitel, ont eu un moment de recueillement pour célébrer la fin de parcours de toutes ces initiatives publiques et privées qui, de Magellan à ResinFrance, de FranceGuide à HexaTourisme, auront suscité quelques espoirs, beaucoup de frustration et de centaines de millions dépensés en vain.L’apparition de «Le Bon Guide», bientôt «Le Good Guide» dans sa version internationale, balaie toutes les erreurs et stratégies du passé. Plus question de gérer des interfaces multiples et coûteuses entre tous les serveurs des Loisirs Accueils, des groupes hôteliers, des réceptifs et autres attractions françaises, pour constituer LA base de données exhaustive de l’offre touristique française et de tenter sa mise en réseau. La mission était toujours en retard d’un progrès technologique, et en attente d’un véritable budget de communication pour être le portail d’information et de commercialisation de cette offre riche mais tellement éclatée.Le dossier a été repris par un acteur majeur de la toile, Webedia, troisième cumul de fréquentation national avec des sites comme JeuxVideo.com ou AlloCiné. Filiale du groupe Fimalac du financier Marc Ladreit de Lacharrière, Webedia apporte sa puissance pour mettre en route un projet fondé sur la sélection et la séduction. Le Bon Guide, clin d’œil au site vedette du groupe, s’appuie sur une équipe de rédacteurs et de têtes chercheuses, pour proposer autour des destinations choisies par les visiteurs une sélection d’activités, une gamme de produits, regroupés par thème et explicités. La nouveauté, la valeur ajoutée, l’originalité seront davantage mises en avant que l’exhaustivité des offres, même les plus banales. Les prestataires publics et privés alimenteront le site via un abonnement annuel, qui évitera par ailleurs de payer des commissions sur les réservations.La SNCF a accepté de mettre la technologie de voyagesncf.com au service du Bon Guide pour faire tourner le moteur de réservation. Atout France arrête sa fastidieuse collecte d’informations auprès de ses partenaires pour alimenter FranceGuide, via HexaTourisme, la joint-venture montée il y a deux ans avec le même voyagesncf.com. et qui n’a plus lieu d’être. Le Bon Guide marque à la fois la reconnaissance de l’échec des tentatives précédentes, mais aussi – et surtout - pour les optimistes, l’espoir d’avoir enfin un portail séduisant, riche, sélectif et fréquenté. Les liaisons seront effectués avec les autres sites de Webedia, dont Easyvoyages, la dernière acquisition de Fimalac, et les référencements profiteront de la puissance du groupe, qui vise au moins la 3ème place européenne en termes de fréquentation, si ce n’est la 1ère à terme.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?