Accéder au contenu principal

Analyses

Faillite de Thomas Cook, quel impact pour les filiales européennes ?

Alors que l’opération Matterhorn de rapatriement des touristes britanniques se termine ce lundi 7 octobre 2019, la situation des filiales du voyagiste et leur gestion de la crise divergent d'un pays à l'autre à travers l’Europe. Etat des lieux des différentes entités du groupe, en dehors du Royaume-Uni.

Thomas Cook GmbH et Condor, un destin différent

La filiale allemande de Thomas Cook Group plc., basée à Francfort, détient Thomas Cook Austria, sous-filiale autrichienne, mais aussi une compagnie aérienne, Condor, et plusieurs marques telles que Öger Tours, Bucher Reisen, Air Marin ou encore Neckermann Reisen, voyagiste très populaire dans le pays. Thomas Cook GmbH est entrée en redressement judiciaire le 25 septembre 2019 afin de se séparer de sa maison-mère, comme « le voyagiste allemand est forcé de demander son placement en redressement judiciaire pour se défaire des liens financiers complexes » avec le siège britannique, d’après un communiqué. En effet la filiale est en bien meilleure santé que sa maison-mère, avec un chiffre d’affaires de 3,8 milliards d'euros en 2017/2018, ce qui représenterait plus de 40% du chiffre d'affaires total du groupe.

Mais afin de surmonter ses difficultés financières, la filiale allemande, employant 2 000 personnes dans le pays, cherche un repreneur. Elle a déposé une demande pour une aide financière auprès du gouvernement allemand. Pour le moment, elle gère autant que faire se peut ses 140 000 touristes allemands impactés. La société d’assurance Zurich Insurance s’occupe du rapatriement des clients allemands en même temps qu’elle va couvrir leurs frais, grâce à l’assurance contre l’insolvabilité. Pour ce qui est du règlement des créances, c’est la société Kaera AG qui effectuera les remboursements pour les clients qui auront fait une réclamation pour un voyage à forfait (non valable pour un vol sec ou pour une réservation d’hôtel seule).

De son côté la compagnie aérienne Condor Flugdienst GmbH (Condor dans sa forme courte) est rentable avec 58 appareils qui servent plus de 8 millions de passagers par an et desservent plus de 100 destinations à travers le monde. Sous réserve de la validation de la Commission européenne, elle a réussi à obtenir un prêt-relais de l’Etat allemand de 380 millions d’euros pour maintenir ses opérations pour une durée de six mois.

Ralf Teckentrup, PDG de Condor, déclarait à propos de la compagnie aérienne :

Condor est une entreprise saine et rentable, qui va enregistrer également un résultat positif pour l’année en cours. Étant donné que notre société mère, insolvable, a utilisé nos liquidités pour la période hivernale, saison de réservation la plus basse, nous avons besoin de ce financement-relais pour la prochaine saison d’hiver.

Il est à présent question que la compagnie aérienne se sépare de sa société-mère pour éviter de subir toute potentielle réclamation ultérieure, à travers une procédure de protection propre aux droits des affaires allemand.

  Condor

Thomas Cook Austria AG annule tous ses voyages à partir du 1er novembre

La filiale autrichienne a également déposé une demande d'insolvabilité le 25 septembre, conduisant à l’annulation de tous les voyages à partir de cette date et jusqu’à fin octobre. Une opération de rapatriement a été également mis en place pour 4 500 vacanciers autrichiens. A présent il ne resterait plus que 700 personnes à ramener dans la république d’Europe centrale. Dis jours plus tard, à savoir le 4 octobre, la filiale autrichienne du groupe britannique annonçait l’annulation de tous les voyages à partir du 1er novembre également. Pour les personnes qui ont réservé auprès d’une agence de voyage et ont versé un acompte pour un séjour à partir du 5 octobre peuvent demander un remboursement auprès de l’agence, ou bien reporter leur voyage. Le remboursement des voyages réglés directement auprès de Thomas Cook sera effectué par l’assureur Allianz Partners, qui a mis en place une adresse mail spécialement dédié aux remboursements clients : thomascook.at@allianz.com.  

Gregor Kadanka, président de l'association professionnelle des agences de voyage de la chambre économique d'Autriche (WKÖ), déclare :

Les dommages-intérêts financiers pour les clients qui ont réservé un voyage à forfait ne seront pas accordés en raison de la protection obligatoire contre l'insolvabilité pour les organisateurs (…) Thomas Cook Austria AG est protégé contre l'insolvabilité avec plus de 20 millions d'euros. En dehors des inconvénients qui en ont résulté, les voyageurs à forfait qui ont réservé auprès de la filiale autrichienne n'auront donc probablement pas à accepter de pertes financières.

La filiale qui emploie actuellement 57 personnes aurait une dette de 38 millions d’euros. La procédure d’insolvabilité en cours ne couvrira peut-être pas la totalité du remboursement de ces dettes.

Fin de Neckermann Polska en Pologne

La filiale de Thomas Cook détenue à 100% par la maison-mère a fait la demande d’insolvabilité aussi, en plus d’avoir demandé à son gouvernement le rapatriement de 3 600 ressortissants polonais à l’étranger. Le directeur de Neckermann Polska, Maciej Nykiel, a fait connaitre dans un communiqué ses regrets et a présenté ses excuses au monde du voyage, indiquant qu’il avait « tout fait pour sauver Neckermann » et ses 140 effectifs, mais malgré tous ces efforts et sa rentabilité enregistrée, la filiale polonaise a été contrainte de se mettre en insolvabilité également. La faillite de la filiale aurait coûté 4,5 millions de zlotys jusqu’à présent.

Bonne nouvelle pour les touristes partis en voyage avec eux, ils sont couverts par le Fonds de garantie touristique. Le rapatriement, couvert grâce à la garantie d’un montant d’un million de zlotys, est néanmoins de la responsabilité des autorités régionales en Pologne, comme l’a fait savoir le maréchal adjoint de la région de Mazovie, région administrative comprenant Varsovie. Aujourd’hui, seule une vingtaine de touristes attendent encore de rentrer chez eux. Pour ce qui est des créances, engendrées par les frais des touristes dans leur destination de séjour, la filiale a demandé à son assureur, le même que celui de sa sœur allemande, Allianz Partners, de régler les factures d’hôtels et d’agences de voyage de ses clients. Des situations tendues ont néanmoins été rencontrées par des touristes polonais dans certaines destinations, telle que « le blocage de l’accès à la chambre, la conservation des passeports ou l’appel de la police » par les hôtels.

Thomas Cook Northern Europe maintient le cap

A l’instar de Thomas Cook India et Thomas Cook China qui sont encore debout grâce à un business model plus diversifié, Thomas Cook Northern Europe est également une entité indépendante du groupe, bénéficiant de son propre statut juridique depuis 2007. Elle renferme les voyagistes Ving, Globetrotter, Spies, Tjäreborg, la compagnie aérienne Thomas Cook Airlines Scandinavia et la société hôtelière Hotels & Resorts, qui comprend ses propres chaînes à savoir Sunwing Family Resorts, Ocean Beach Club et Sunprime Hotels. Grâce à un « modèle économique intégré » où « les voyagistes, la compagnie aérienne et l’hôtellerie sont pleinement intégrés », la branche scandinave de Thomas Cook parvient à se maintenir au Danemark, en Suède, en Norvège et en Finlande.

Grâce à sa rentabilité et son indépendance, elle a pu obtenir un prêt d’une banque norvégienne pour lui permettre de continuer ses opérations. C’est tout particulièrement Thomas Cook Airlines Scandinavia, la compagnie aérienne, qui fait « partie des entreprises touristiques les plus rentables en Europe du Nord depuis de nombreuses années ». Elle pourra ainsi poursuivre « les opérations et le trafic comme d'habitude » avec une flotte de 12 Airbus, opérant depuis le Danemark, la Suède et la Norvège.

Magnus Wikner, PDG de Ving (qui déteint Thomas Cook Airlines Scandinavia) expliquait :

En tant que partie indépendante et rentable du groupe, nous sommes déjà en mesure de sécuriser nos activités avec le soutien de nos banques, prêteurs et garants.

A l’annonce de la faillite de Thomas Cook, les vols de Ving (opérés par Thomas Cook Airlines Scandinavia) ont été annulés le lundi 23 septembre, contraignant 1 554 personnes à rester sur place dans leurs destinations et empêchant 1 706 voyageurs de quitter la Suède. Mais dès le lendemain, la plupart des clients retardés et bloqués ont été replacés sur des vols de sorte à pouvoir effectuer ou terminer leur séjour comme prévu. Ceux qui n’ont pas pu décoller ont pu faire une réclamation pour obtenir un remboursement de leur voyage.

 

Thomas Cook Airlines Scandinavia

 

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?