Accéder au contenu principal

Investissements

« Nous sommes convaincus que c’est la bonne chose à faire et le bon moment pour Alboran »

Entretien avec les cofondateurs d’Alboran qui ont décidé de développer leur propre marque : Firstname. Comment et pourquoi ? Jérôme Bosc, Yann Caillère et Eric Omgba partagent leur vision et leurs ambitions.

Le trio complémentaire

Yann Caillère : « Mon rôle est d’apporter mon expérience et d’accompagner le plus possible la réflexion d’Alboran et d’aider aujourd’hui au lancement de cette nouvelle marque. »

Eric Omgba : « J’ai la casquette plus opérationnelle avec des zones de sensibilité qui sont sur le management, les équipes et le produit. »

Jérôme Bosc : « Je m’occupe des murs des hôtels et de ce qui se passe à l’extérieur de nos établissements. […] Le développement et l’investissement pour permettre à notre projet de continuer à grossir. »

Yann Caillère : « Cette complémentarité explique la création d’Alboran. Nous avons les mêmes valeurs, nous avons pu le constater dans des moments moins faciles. Quand il y a des difficultés c’est là que l’on peut voir si cela fonctionne. Nous avons pu constater que nous avions les mêmes valeurs, la même vision et la même approche. »

Eric Omgba : « Nôtre métier est éminemment technique, c’est également un métier qui se sent par le cœur. Toute la compétence apportée par Yann et Jérôme nous permet aujourd’hui de mettre les équipes au service du client avec un produit le plus adapté possible. »

Jérôme Bosc : « Chez Alboran, nous avons pris le parti de rapprocher l’immobilier de la partie exploitation. Cela nous permet de bien réaliser ce travail opérationnel d’exploitant en se libérant de certaines contraintes que nous pourrions avoir par un immobilier qui serait détaché de l’intérêt de l’exploitation. C’est un ingrédient fondamental à notre capacité de faire mieux notre métier d’hôtelier.

La genèse du projet Firstname

Eric Omgba « Nous avons d’abord travaillé en petit comité avec une démarche confidentielle. Nous avons petit a petit partagé le projet avec les équipes qui ont vraiment embrassé le projet. Les équipes retrouvaient les valeurs d’Alboran. Nous avions réussi à synthétiser tout ce que nous avions coconstruit avec eux et avec d’autres franchisés. Ce projet c’est l’aboutissement d’expériences diverses, ce sont des inspirations mais ce sont avant tout nos sensibilités personnelles. C’est donc une continuité dans le développement de l’entreprise, nous sommes plus dans l’évolution que dans un élément de rupture. C’est un projet qui fait sens dans notre aventure entrepreneuriale. »

Pourquoi créer une nouvelle marque ?

Yann Caillère « Quand nous avons travaillé sur le projet qui devrait être le premier Firstname, nous nous sommes aperçus en regardant les marques que nous n’avions pas la réponse qui correspondait à ce que nous voulions véritablement. Ou alors nous avions des contraintes. La meilleure réponse à ces deux enjeux a été de nous dire dans ce cas, faisons-le, nous même. A partir du moment où l’on se sent prêts et accompagnés par les équipes, tous les ingrédients sont présents. Lancer une marque demande du temps, de l’énergie et de la réflexion. Entre l’idée et le lancement, il nous aura fallu 3 ans. Dans cette réflexion, nous nous sommes mis à la place du client en recensant tous les irritants que l’on peut rencontrer et en trouvant les moyens de les traiter.

Nous voulions un nom international, nous avions transmis à l’agence qui nous a accompagné les valeurs que nous souhaitions mettre dans cette marque, la simplicité par exemple. Firstname a fait l’unanimité relativement rapidement. C’est un terme qui parle à tous, y compris à l’international, le prénom est de plus en plus utilisé dans les relations sociales désormais. »

Jérôme Bosc : « Le moment le plus fort de notre aventure Alboran, c’est le lancement de cette marque Firstname. C’est en effet parce que nous nous sentons prêts et que nous avons les équipes qui portent ce projet, que nous sommes convaincus que c’est la bonne chose à faire et le bon moment pour Alboran. »

Les piliers de Firstname

Yann Caillère : « Firstname est une enseigne très tournée client et équipe. Alboran est à l’origine une aventure humaine. Firstname sera une déclinaison humaine. »

Eric Omgba : « Nous souhaitons proposer un accueil sincère et chaleureux incarné par des hommes et des femmes qui portent ce destin commun. Nous avons construit plusieurs piliers qui nous semblaient importants pour animer cet état d’esprit.

  • Une partie restauration très forte et très axée sur la partie bar,
  • Un travail sur l’ambiance musicale et de la musique live, nous voulions des lieux qui soient vibrants pour les locaux, comme pour nos clients qui dorment sur place,
  • Faire également de nos établissements Firstname des lieux de curation artistique, ouverts sur la ville.

Autant de marqueurs qui contribuent à l’ambiance feel good de nos établissements. Que nos clients se sentent à l’aise pour prendre un café, faire un rendez-vous d’affaire ou prendre un brunch entre amis.

Firstname a été conçue comme une maison ouverte sur la ville. Nos clients ce sont aussi bien des passants, que des gens qui dorment ou encore des gens qui organisent des dîners. Plus de la moitié du staff n’est pas dédiée à l’hébergement. »

Jérôme Bosc : « Quand l’établissement devient également un lieu de vie, cela permet de répondre beaucoup mieux aux enjeux de rentabilité. Le projet Firstname permet d’avoir un équilibre économique en proposant un ensemble de services tout au long de la journée, soit un usage de chacun de nos m². »

Eric Omgba : « Notre cible la plus aspirationnelle, ce sont les millennials. Des clients épicuriens dans l’âme. Qui recherchent des expériences très ancrées dans la ville et très différenciantes. Être à l’aise dans un lieu et être reçus dans un établissement de qualité. C’est toutefois avant tout une communauté d’esprits. Il n’y a pas de ségrégation chez nous, nous recevons des gens de tous âges. Le tronc commun c’est l’état d’esprit, être prêt à remettre en cause des statuts quo et voir des choses qu’ils n’auraient pas vues dans un hôtel classique. »

Jérôme Bosc : « Firstname, I’m busy living traduit tout à fait notre état d’esprit à la fois côté collaborateur et également côté client. »

Yann Caillère : « La nouvelle génération que ce soit du côté client ou du côté collaborateur, veut de l’authenticité. Nous ne visons pas uniquement une présence dans les grandes villes, mais également dans les villes secondaires dans lesquelles les clients attendent ça. »

Eric Omgba : « Le numérique et sous- jacent à l’expérience et discret et non intrusif. Par exemple nous avons mis en place le check-in à la carte : version traditionnelle, en ligne ou sur une borne. Quand le digital apporte un confort au client, nous le mettons à disposition. »

Jérôme Bosc : « Sur les aspects développement durable, nous avons intégré de nombreux éléments, nous serons labellisés Clef Verte et Ecolabel européen. Au-delà de cela, si l’on en revient à la question de l’authenticité, il s’agit pour nous de nous saisir de certains aspects de l’expérience client qui peuvent être perçus comme contraignants et de les tourner à notre avantage. Par exemple les mini bars dans les chambres qui sont une aberration d’un point de vue environnemental, nous sommes parvenus à répondre à ce besoin différemment. Nous les avons donc bien évidemment retirés des chambres pour en faire un atout expérientiel avec une tisanerie présente à chaque étage qui propose une offre plus complète de thés, café et autres boissons softs. Une façon de créer dans cette contrainte quelque chose de plus fort pour l’expérience client. »

Eric Omgba : « Sur certaines destinations, les villes sont très partie prenante. Ainsi sur une des premières destinations, nous avons pris la décision de développer un établissement 100% aux énergies renouvelables. Nous compostons également systématiquement l’ensemble de nos déchets organiques. Nous recherchons également une filière pour éviter 100% du gaspillage alimentaire. Nous sommes pragmatiques face aux enjeux environnementaux. »

Les ambitions pour Firstname

Jérôme Bosc : « Il s’agit premièrement pour nous de faire grandir cette marque, de la faire évoluer par rapport aux attentes, qu’elles soient côté client ou côté collaborateur. Une fois la première ouverture effective en fin d’année, nous aurons à cœur de continuer à améliorer cette marque notamment à travers un projet d’Hackathon où l’on va remettre en question certaines choses et partager avec le client. Cela nous permettra d’améliorer notre premier établissement de Bordeaux ainsi que les projets à venir.

En termes de développement, nous avons une réelle ambition sur cette marque avec l’ouverture de 3 à 5 établissements d’ici 4 ans maximum. En parallèle de Bordeaux nous travaillons sur deux autres implantations que nous espérons ouvrir fin 2023. Cette marque peu s’adapter à des bâtiments existants et à des créations. »

Yann Caillère : « Nous savons que certaines se passerons mieux, moins bien ou comme prévu. Nous avons la réactivité et l’expertise pour faire face à ça. Nous sommes donc optimistes et prêts. »

Les ambitions d’Alboran attirent les jeunes professionnels

Yann Caillère : « Lancer une marque c’est très marquant dans une vie professionnelle. On pourrait penser qu’un petit groupe comme Alboran rencontre des difficultés à recruter et bien c’est l’inverse. Il y a beaucoup de jeunes qui postulent chez nous. Ils veulent nous rejoindre non pas pour faire de l’hôtellerie, mais pour vivre notre aventure. Il est parfois complexe dans un grand groupe de prendre la mesure de son impact, de comprendre la partition que l’on joue. Ils savent par ailleurs qu’en nous rejoignant, ils participeront à l’écriture de quelques pages de ce chapitre que nous avons ouvert il y a maintenant 3 ans. »

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?