Accéder au contenu principal

Analyses

Lyon : l'hôtellerie fructifie dans la capitale des Gaules

Lyon connaît un essor qui ne se dément pas depuis plusieurs années. L’offre hôtelière s’y étoffe sur plusieurs segments, dans les quartiers d’affaires comme en centre-ville, répondant ainsi à une demande diversifiée et croissante. Ce dynamisme se traduit dans les performances, Lyon affichant un RevPAR qui se tient mieux qu'ailleurs en France. Et les architectes affûtent leurs crayons pour de nouveaux projets.

L'offre hôtelière de chaînes de l'agglomération lyonnaise (périmètre INSEE) a continué de croître en 2015. Elle atteint ainsi 132 établissements et 11 804 chambres au 1er janvier 2016, soit une augmentation de 251 chambres, via l'ouverture de 3 nouveaux établissements au cours de l'année. Troisième acteur de l'agglomération lyonnaise derrière les groupes Accorhotels et Louvre Hotels Group, le français B&B Hotels ne cesse d'étendre son parc. Après avoir inauguré 2 établissements en 2014, il a encore ouvert deux nouvelles unités en 2015, portant son offre à 9 hôtels et 915 chambres (contre 694 l'année précédente). Le B&B Lyon Caluire Cité internationale, offrant 120 chambres, a ouvert en décembre dans le quartier d'affaires de la ville, tandis que le B&B Hotel Lyon Ouest Tassin de 102 chambres a été inauguré au nord-ouest de Lyon. B&B Hotels devient ainsi la seconde chaîne hôtelière de la ville, derrière la marque économique Ibis du groupe Accor. Par ailleurs, toujours sur le segment économique, Choice a implanté un quatrième Comfort Hotel dans l'agglomération : le Comfort Hotel Stadium Eurexpo Lyon, d'une capacité de 73 chambres, localisé à Meyzieu, à 500 mètres du Grand Stade de Lyon, le Parc OL. Il faut ainsi rappeler que Lyon fait partie des villes hôtes de l'Euro 2016 de football, ce qui n'a pas échappé à certains opérateurs hôteliers dans leurs choix d'implantation. Enfin, l'ancien établissement haut de gamme ex-Hilton Lyon, le plus grand hôtel de la capitale régionale, est passé sous pavillon Marriott au cours de l'année 2015. En 2014, le mur et les fonds de l'établissement avaient été vendus par l'opérateur Partouche au groupe Les Clefs du Luxe, pour un montant de 25 millions d'euros. Un vaste de programme de rénovation a permis de rafraîchir l'hôtel et ses 204 chambres, localisé dans le quartier de la Cité Internationale. En reprenant la gestion de l'établissement, l'américain Marriott International fait ainsi son entrée sur le marché lyonnais, tandis que son homologue Hilton, dont c'était la seule adresse dans l'agglomération, le quitte. A noter enfin, parmi les principaux programmes de rénovation, la remise à neuf du B4 Grand Hôtel Lyon, dont la fermeture partielle conduit à une baisse de sa capacité au 1er janvier 2016. Par ailleurs, du côté des résidences, Ascott Limited a investi pas moins de 3 millions d'euros en 2015 dans la rénovation intégrale de l'unité Citadines Presqu'Île Lyon. Celle-ci fait suite à la rénovation de l'établissement Citadines Part Dieu l'année précédente. Lyon connaît un dynamisme certain de son hôtellerie et de son attractivité touristique : elle est ainsi la seconde agglomération touristique française, après Paris, en nombre de visiteurs. En 2015, selon les données HotelCompSet, le RevPAR a progressé de 3,6%, grâce à la croissance cumulée du taux d'occupation et du prix moyen, et ce, en dépit d'une fin d'année affectée par les attentats de Paris et l'annulation de la Fête des Lumières. Le nombre de nuitées hôtelières dans le Grand Lyon a crû de manière continue depuis 2012, selon les chiffres de la CCI. Il atteint 4,4 millions de nuitées en 2015, soit une progression de 4,2% par rapport à 2014. La demande est notamment portée par la clientèle d'affaires, qui représente 60% des nuitées hôtelières. Sur les quatre premiers mois de l'année 2016, toutefois, les performances hôtelières lyonnaises sont en baisse, comme observé au niveau national, du fait d'un recul du prix moyen, entraînant un repli de 4,6% du RevPAR. Lyon table cependant sur l'accueil de l'Euro 2016 pour retrouver une tendance positive. Elle développe aussi son attractivité à l'international. En 2016, pas moins de 30 nouvelles lignes aériennes régulières ont été ou vont être ouvertes, dont 21 nouvelles destinations, majoritairement en Europe, mais aussi à Montréal, à Dakar ou au Maroc. En matière d'hébergement, l'offre continue donc de se développer dans tous les segments. De vastes projets de complexes hôteliers sont notamment prévus dans les années à venir, confortant l'affirmation de Lyon comme capitale régionale et agglomération française en pleine croissance. Après Marseille, le britannique Intercontinental Hotel Group développe à Lyon un Intercontinental Hôtel Dieu, dont l'ouverture est prévue en 2018. Celui-ci sera situé dans l'ensemble classé monument historique, le Grand Hôtel Dieu, sur les berges du Rhône, et offrira une capacité de 143 chambres. Il s'intègrera au sein d'un complexe incluant un centre commercial et la future Cité Internationale de la Gastronomie, dont les travaux ont été lancés à l'été 2015. Par ailleurs, dans le cadre de la recomposition du quartier de la gare de la Part Dieu, le projet de deux gratte-ciels Two Lyon devrait aussi inclure un hôtel et des bureaux. A côté de ces futurs gros porteurs, d'autres ouvertures sont prévues dans les deux prochaines années, dans le centre ville lyonnais. Un boutique hôtel Maia de 37 clefs, incluant un spa, verra le jour au cours de l'année 2016, dans le 5ème arrondissement. Par ailleurs, le groupe New Nomads, concevant des auberges de jeunesse innovantes, inaugurera à l'été 2016 son second établissement dans la capitale régionale : après le SloLiving Hostel en 2014, un nouvel établissement de 120 lits ouvrira ses portes au cœur de la ville, dans le 1er arrondissement. A Décines, en périphérie, l'américain Hilton devrait faire son retour dans l'agglomération en 2017 via l'ouverture d'un Hampton Inn de 150 chambres. L'offre de résidences devrait elle aussi s'étoffer grâce à l'arrivée d'un établissement Staycity d'une capacité de 144 appartements, prévue courant 2016. Enfin, la réouverture de l'unité Radisson Blu devrait être effective en octobre 2016, après des travaux de rénovation dont le budget global initial s'élevait à plus de 20 millions d'euros.Forte de ces nouveaux projets, la capitale de la région Auvergne-Rhône-Alpes espère bien continuer de s'affirmer comme une destination touristique majeure de l'Hexagone.

Accédez gratuitement à la suite de l'article

Créez votre compte et accédez à de nombreux contenus exclusifs

J'en profite

Déjà inscrit ?

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?