Accéder au contenu principal

Analyses

Développement : les chaînes hôtelières françaises repartent de l'avant

Après une année modérée en termes de création d’offre hôtelière par les enseignes, le rythme de développement des chaînes en France a repris de la vitesse en 2015, dans un contexte plus favorable. Si les principaux groupes hôteliers présents sur le territoire ont généralement maintenu leurs positions, c'est surtout la tendance à la consolidation de l’hôtellerie mondiale qui a un impact significatif sur le Top10 des opérateurs.

En 2015, les chaînes hôtelières ont remis un coup d'accélérateur à leur développement en France. Si la tendance des années précédentes était plutôt au ralentissement de la croissance du parc sous enseignes, dont le taux d'évolution avait tout juste atteint les 1% en 2014, le nombre de chambres opérées par les chaînes a progressé de 2% en 2015 ; Il faut dire que leur développement s'est fait dans un contexte plus favorable que l'an dernier pour l'hôtellerie européenne, même si le rebond de l'activité hôtelière est plus tardif en France. Il faut aussi souligner que le rythme de croissance du parc sous enseignes a été moins rapide que celui de l'offre des indépendants et réseaux volontaires, qui a atteint 2,7% sur la période ; les chaînes ont donc plus suivi la tendance du marché que joué un rôle de moteur comme elles en avaient l'habitude.Offre hôtelière des chaînes intégrées en France Au 1er janvier 20166 199 chambres nettes ont ainsi été ajoutées au parc national sous enseignes, dont l'offre s'élève à 4 296 hôtels et 319 192 chambres au 1er janvier 2016. Les marques pèsent désormais 48,1% de l'offre nationale. Leur poids dans le parc global reste toutefois plus important aux deux extrémités du classement, soit dans le super-économique (66,9% de l'offre française) et dans le haut de gamme et luxe (60,6% de l'offre française). Le segment haut de gamme et luxe est également celui sur lequel la capacité des chaînes a le plus progressé en proportion en 2015, s'enrichissant de 1 900 chambres nette sur l'année. Cette croissance de 4,4%, par rapport à l'année précédente, lui permet d'atteindre un total de 44 637 chambres dans 326 hôtels. La reprise de la croissance sur ce segment de marché intervient après une année qui avait été marquée par plusieurs fermetures temporaires d'établissements emblématiques, et la croissance structurelle devrait se prolonger au cours des prochaines années. L'offre des chaînes intégrées est aussi en progression sur les autres segments, mais de manière plus modérée, avec un taux de croissance de 2,2% dans le milieu de gamme et de 2,3% dans le super-économique. L'économique est en revanche la catégorie qui a enregistré la croissance la plus modeste de son offre, de seulement 0,5%, alors qu'elle regroupe le plus fort volume des chambres sous enseignes commercialisées en France, soit 32,2%. Le reste du parc est plutôt bien réparti selon les segments, 26,3% étant positionné sur le super-économique, 26,3% sur le moyen de gamme et 14% sur le haut de gamme et luxe. La majeure partie de l'offre française des chaînes est opérée par un nombre restreint d'acteurs. Les dix opérateurs les plus importants du marché se partagent en effet plus des trois quarts de l'offre de chaînes disponible sur le territoire, avec 275 442 chambres à leurs couleurs. De loin le leader incontesté du marché français, AccorHotels comptabilise à lui seul près de la moitié des chambres de chaînes. La groupe a d'ailleurs pris une nouvelle longueur d'avance sur ses concurrents en 2015, en faisant l'acquisition du Canadien FRHI Hotels & Resorts, qui rassemble les marques Fairmont Hotels & Resorts, Raffle Hotels International et Swisswôtel (lire notre article). Cumulé à la croissance organique de l'opérateur, ce rachat lui a notamment permis d'ajouter 35 hôtels à son réseau en 2015 et de faire progresser son nombre de chambres de 2,3%, tout en renforçant un peu plus son positionnement sur les segments haut de gamme et luxe à l'échelle européenne et mondiale. AccorHotels consolide donc sa première place dans le classement des groupes hôteliers en France, réalisé en fonction du nombre de chambres. Louvre Hotels Group confirme son titre de second opérateur en France, représentant également une part considérable du marché avec 54 653 chambres en opération au 1er janvier 2016 (+0,7% par rapport à la même date en 2015). Passé sous pavillon chinois l'an dernier, le groupe est depuis devenu le siège européen de son nouveau propriétaire, Jin Jiang International, un statut qui devrait lui permettre d'accélérer son développement au cours des années à venir. Dans l'entretien qu'il a accordé à Hospitality ON, Pierre-Frédéric Roulot, tout juste nommé CEO du Groupe du Louvre tout en assurant ses fonctions de président de Louvre Hotels Group en attendant la nomination d'un successeur, a d'ailleurs confié sa volonté de devenir le premier groupe hôtelier pour l'accueil des visiteurs chinois en France et en Europe. En troisième position du classement, B&B Hôtels est sûrement l'un des groupes hôteliers qui a le plus fait progresser son offre au cours de l'année 2015. Avec l'ajout de 1 777 chambres nettes à son réseau sur le territoire, le Breton a été en mesure d'enregistrer une croissance à deux chiffres de son parc, de l'ordre de 10,5%. Outre le rythme soutenu d'ouvertures qu'il a maintenu sur l'ensemble de l'année, l'opérateur a, au cours des derniers mois, inauguré ses deux plus gros porteurs : le B&B de la Porte des Lilas, qui compte 265 chambres, et le B&B de Disneyland Paris, avec 400 chambres. L'actualité de B&B Hôtels a également été marquée par l'entrée en négociations exclusives du fonds d'investissement PAI Partners pour reprendre les parts dans son capital de son actionnaire majoritaire, le fonds Carlyle (lire notre article). Auparavant comptabilisé comme réseau volontaire, la Société Européenne d'Hôtellerie (SEH) a été intégrée cette année dans la catégorie " Hôtellerie de chaînes " en raison de son statut de coopérative et du principe d'exclusivité d'affiliation, mais également car le groupe développe désormais des projets hôteliers en propre via ses filiales. La SEH fait ainsi son entrée dans le Top10 des groupes hôteliers présents en France, à la quatrième place du classement, avec 17 895 chambres en opération au 1er janvier 2016. Elle passe ainsi devant Best Western, qui a toutefois été en mesure de faire croître son offre de 6,1% au cours de l'année 2015. Le groupe se positionne désormais en cinquième place du palmarès avec un réseau de 16 159 chambres. En 2015, Best Western s'est notamment doté d'un nouveau président pour la France en la personne de Quentin Vandevyer, qui succède à Pierre Salles. Choice Hotels fait également partie des acteurs qui ont enregistré une croissance à deux chiffres de leur parc en 2015, de l'ordre de 12,7%. Le groupe reste ainsi en bonne place dans le palmarès, en tant que sixième acteur en France. Autre mouvement majeur dans le Top10 des groupes hôteliers en France, le rachat de Starwood Hotels & Resorts par Marriott International (lire notre article) a permis au futur ensemble de grimper à la 7e place du classement 2016. Respectivement 14e et 10e l'an dernier, les deux acteurs ont rassemblé leur parc respectif et comptabilisent désormais 7 199 chambres en opération sur le territoire français. Avec une croissance plus modérée de son parc en France (+1,4% de chambres en 2015), InterContinental Hotels Group recule de trois places dans le classement. Le groupe hôtelier maintient toutefois sa présence dans le Top10, en se positionnant sur la huitième marche. En 2015, IHG a notamment inauguré sa cinquième adresse sous enseigne InterContinental Hotels & Resorts en France, dans la ville de Bordeaux. Walt Disney Company conserve également sa place parmi les dix principaux opérateurs hôteliers du territoire, avec un parc de 5 167 chambres en France. Enfin, si Dynamique Hotels Managment (DHM) a accusé un recul de 14,1% du parc de son enseigne Balladin, l'opérateur est encore dans le Top10 des principaux groupes hôteliers. Les nouveaux établissements ouverts en 2015 n'ont pas permis de compenser les fermetures, alors que le groupe se concentre depuis plusieurs années sur la viabilité de son parc après avoir conclu un accord de conciliation avec son créancier en 2013 pour assurer sa pérennité. Retrouvez le classement des 20 premiers groupes et des 20 premières chaînes présentes en France dans le rapport "Bilan 2016 de l'hôtellerie française", bientôt en vente sur notre boutique en ligne.
Contactez-nous pour plus d'informations, par mail à webeditors(@)hospitality-on.com ou au 01 56 56 87 73

Lire aussi :

  • 2015 : une année à l'équilibre pour les hôteliers français, des situations très contrastées
  • Bilan de l'activité hôtelière en régions : 2015, une année au rythme des évènements
  • Hôtellerie de luxe & palaces français en 2015 : des tendances d'activité très différentes
  • 2015 en Europe : la croissance hôtelière se poursuit, portée par les pays du Sud et les PECO

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?