Accéder au contenu principal

Analyses

Développement : les chaînes avancent prudemment en France

Alors que l’année 2014 est marquée par le retour au vert du développement de l’offre hôtelière indépendante en France, la croissance du parc de chaînes a été modérée et s’est légèrement ralentie par rapport à l’an dernier. Les principaux acteurs du secteur ont néanmoins maintenu leur position.

En 2014, l’offre de l’hôtellerie de chaînes en France a une nouvelle fois progressé, pour atteindre les 3 780 hôtels et 296 392 chambres. 2 921 chambres nettes ont été rajoutées au parc national, représentant une augmentation de 1% sur l’année, à périmètre comparable. Cette évolution traduit un nouveau ralentissement de la croissance de l’offre hôtelière sous enseignes, dont le taux de progression avait atteint les 2% en 2012 puis les 1,5% en 2013, alors même que l’offre globale française reculait. Alors que l’hôtellerie indépendante a été en mesure d’enregistrer une hausse de 3,1% en 2014, les chaînes n’ont pour une fois pas été le principal moteur de la croissance de l’offre hôtelière.
Cette évolution modérée témoigne toutefois d’une offre déjà bien développée sur le territoire français. Le taux de pénétration des chaînes hôtelières y est en effet plus élevé que dans d’autres pays européens. En 2014, il s’élève à 45,7%, soit près de la moitié de l’offre hôtelière nationale. De plus, le parc sous enseignes a entamé il y a quelques années une restructuration de son offre qui s’est poursuivie sur l’année écoulée.La croissance du parc national des chaînes hôtelières a une nouvelle fois été portée par le segment Budget, dont l’offre a progressé de 3,1% en 2014. Le marché attire les investisseurs séduits par les nouveaux concepts d’hôtellerie super-économique qui émergent, à mi-chemin entre les hôtels et les auberges de jeunesse, et toujours mieux adaptés aux attentes actuelles des voyageurs à budget modéré. Le Budget représente ainsi aujourd’hui 28% du parc hôtelier français sous enseignes. Alors que l’offre de chaînes du segment Economique s’est maintenue en 2014, après avoir enregistré une croissance de 2% l’an dernier, les deux catégories pèsent ensemble pour près de 60% du nombre de chambres des chaînes hôtelières en France. En segment moyen de gamme, le nombre de chambres sous enseigne disponibles sur le marché a légèrement augmenté sur la période (+1,1%), et représente désormais 26% de l’offre globale. En revanche, après avoir accéléré le rythme de croissance de son parc en 2013, la catégorie haut de gamme et luxe affiche cette année un recul de 0,6%. L’apparent paradoxe entre ce recul temporaire de l’offre et le dynamisme de ce segment en termes de performances s’explique notamment par les fermetures temporaires pour rénovation sur plusieurs années d’établissements de taille importante, qui pour le moment font que les ouvertures d’hôtels de luxe (comme l’Hôtel Peninsula Paris mi-2014, opéré par Hong-Kong & Shanghai Hotels) n’ont pas fait ressentir pleinement sur le marché l’impact de la nouvelle offre de chaînes. Compte tenu des réouvertures attendues courant 2015, l’offre haut de gamme et luxe devrait ainsi faire un bond significatif au 1er janvier 2016, d’autant qu’en parallèle les « boutique hôtels » ont d’ores et déjà accéléré leur développement.En termes d’opérateurs présents sur le marché, l’évolution de l’offre ne remet pas en cause la hiérarchie des principaux groupes hôteliers en France. Les cinq poids lourds ont maintenu leur contrôle sur le parc avec 226 503 chambres à leur actif, soit plus des trois quarts de l’ensemble de l’offre sous enseignes. Si les têtes de classement sont restées les mêmes d’une année sur l’autre, quelques changements sont néanmoins à relever dans le top 10. Ainsi B&B Hotels gagne une place et entre sur le podium des principaux groupes en France, derrière Accor et Louvre Hotels. Best Western recule à la 4ème place, et Marriott International grimpe à la 9ème place, après être entré dans le Top 10 français l’année dernière.Accor reste le leader incontesté du marché, représentant à lui seul près de 45% de l’ensemble de l’offre sous enseignes présente sur le territoire national. Le parc du groupe a progressé de 1,8% en 2014, avec l’ajout de 2 405 chambres nettes à son réseau pour atteindre les 133 026 chambres (hors Adagio). Son développement s’est effectué via ses enseignes de la marque Ibis, et un intérêt pour le segment « boutique » que traduit l’essor de son parc sous enseigne MGallery et sa prise de participation dans Mama Shelter. Ses efforts de développement en France se poursuivent : le groupe a par exemple récemment annoncé la signature de contrats pour l’ouverture de 360 nouvelles chambres près de l’aéroport de Paris-Orly, via l’agrandissement d’un hôtel ibis existant et la construction de deux nouveaux établissements.
Tandis qu’il devrait officiellement passer sous le contrôle du groupe chinois Jing Jiang International courant 2015, Louvre Hotels Group confirme sa deuxième position dans le classement français. Avec 54 280 chambres, le groupe concentre près d’un cinquième de l’offre française sous enseignes. La croissance de 1,5% de son parc en 2014 a été dynamisée par l’accélération du développement de Golden Tulip et Tulip Inn en France. En effet, la chaîne a récemment atteint les 16 hôtels dans son portefeuille, soit le double de son offre disponible au moment de la fusion entre Golden Tulip et Louvre Hotels Group. Les développements sous enseignes Kyriad et Première Classe ont également porté la croissance du groupe.Cette année, B&B Hôtels rafle la troisième place du palmarès à Best Western. Il faut dire que le groupe hôtelier français a été en mesure de faire progresser son offre de pas moins de 8% en 2014, pour atteindre les 16 965 chambres. B&B a notamment annoncé l’ouverture de son 230e hôtel sur le territoire, le B&B Hôtel de Bayonne, et inauguré son plus gros porteur à ce jour dans la capitale, le B&B Hôtel de la Porte des Lilas de 265 chambres. Outre le fort développement de B&B, la perte d’une place au classement de Best Western s’explique également par le recul de 4,1% de son offre française en 2014. 655 chambres sont ainsi sorties de son réseau qui s’élève désormais à 15 236 unités. Le groupe hôtelier s’est principalement concentré sur la montée en gamme et la rénovation de ses établissements membres via la mise en place de deux leviers de financements : la création d’un comité d’investissement interne pour accompagner ses adhérents dans leurs démarches et la signature d’un partenariat avec Bpifrance pour la création d’un fond de garantie visant à soutenir les investissements des hôteliers auprès des banques.  Le groupe InterContinental a enregistré plusieurs ouvertures ou conversions qui ont permis la progression de 2,3% de son offre sur l’année, comme celles de l’Hotel Indigo de Paris (52 chambres), de l’Holiday Inn Express de Dijon (85 chambres), du Crowne Plaza de Lyon – Cité Internationale (164 chambres), de l’Holiday Inn Express Strasbourg Centre (148 chambres), ou encore de l’Holiday Inn de Cannes (100 chambres). Porté par la famille Holiday Inn, le développement du groupe lui a permis d’atteindre un portefeuille de 6 996 chambres dans l’Hexagone.Choice Hotels voit son offre rebondir de 8,4%, à travers des ouvertures sous enseignes Comfort et Clarion. Avec 6 874 chambres, il se rapproche d’IHG mais reste 6ème du classement. Dynamique Hotels Management (DHM) et son enseigne Balladins enregistrent un léger recul (-339 chambres) d’offre. Avec 5 573 chambres en France, le groupe s’est concentré sur la viabilité de son parc après avoir conclu un accord de conciliation avec son créancier pour assurer sa pérennité en 2013. Il garde son avance sur la Walt Disney Company, donc le parc reste stable.Après avoir fait son entrée dans le top 10 en 2013, Marriott International a renforcé ses positions en 2014 et gagné une place supplémentaire au classement. Il faut dire que son parc sur le territoire a progressé de 18,8% sur l’ensemble de l’année et ajoute un millier de chambres à son parc en deux ans, pour atteindre les 4 828 chambres au 1er janvier 2015. Il talonne désormais Walt Disney.Enfin, Brit Hotel termine 2014 avec une progression de 4,5% de son parc. Une dizaine de nouveaux adhérents a rejoint le réseau, pour un gain net de trois unités. A noter que le groupe a ouvert fin 2014 à Dieppe et Montargis deux établissements développés en constructions neuves. Plusieurs hôtels ont également été rénovés à Belfort, Saint-Jean-de-Luz et Perpignan.Cet article est extrait du Bilan hôtelier européen 2015

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter pour la candidature.

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?