Accéder au contenu principal

Enquêtes

Classement 2021 des groupes et chaînes d’hôtels en France : toujours en développement malgré la crise

En dépit des difficultés liées au contexte, la plupart des opérateurs hôteliers ont continué à développer leur offre en 2020, mais certains ont plus franchement reculé. Cela entraîne quelques changements notables au classement 2021 des principaux groupes et chaînes d’hôtels en France.

Accor reste le leader incontesté de l’hôtellerie dans l’Hexagone, où avec ses plus de 150 000 chambres il dépasse à lui seul l’offre de ses 9 principaux challengers réunis. Le groupe reste en croissance sur son marché domestique malgré la crise sanitaire de 2020 : il signe une hausse nette de 12 hôtels et de 1,5% de son parc de chambres. La marque ibis est de loin la plus importante en France ; c’est aussi elle qui signe la plus forte évolution en nombre d’hôtels, avec 13 nouvelles unités. Mercure et Novotel croissent respectivement de 0,7% et 1,9%. La marque Pullman rebondit aussi avec la réouverture du Pullman Paris Montparnasse de 957 chambres. Et Accor développe son parc tout en diversifiant ses enseignes, avec Greet et avec le lancement à Paris de la première unité dans le monde de sa nouvelle marque Tribe.

Le groupe chinois Jin Jiang, propriétaire de Louvre Hotels Group et de Radisson Hotel Group, compte 58 306 chambres de chaînes intégrées en 2021, en hausse de 0,4% par rapport à 2020. Dernièrement sa croissance est surtout portée par le développement de sa marque économique Kyriad Direct, dont le parc de chambres a crû de 62,2% et de +22 hôtels sur l’année, dont 11 nouvellement ajoutés au portefeuille du groupe. Le reste est lié à des reconversions en Kyriad Direct d’hôtels précédemment sous d’autres marques, notamment Campanile qui enregistre ainsi un recul de 5,3%.

  classement des 20 premiers groupes présents en france

Hyatt signe la plus forte croissance du Top 20 des groupes : +15,4%, grâce à l’ouverture d’unités Hyatt House (121 chambres) et Hyatt Place (309) à l’aéroport Paris Charles De Gaulle Airport. Hyatt grimpe ainsi à la 11e place du classement des groupes (+1) et la 16e des chaines (+1) en France.

Le français B&B ferme la marche du podium avec une progression d’offre de +3,1% de chambres soit un gain net de 6 hôtels et 688 chambres. Parmi tous les groupes opérant plus de 5 000 chambres, c’est celui qui a délivré le plus fort taux de croissance sur le marché français. B&B est aujourd’hui à la fois le troisième groupe de France et la troisième marque hôtelière, derrière ibis et Mercure.

Best Western poursuit sa tendance positive de l’année dernière et passe de la cinquième à la quatrième place au classement en dépassant The Originals Human Hotels and Resorts. Son parc a crû de 1,6%, porté par sa marque Sure Hotels dont l’offre en France a plus que doublé (+111%) et par Aiden Hotels (+74%). En revanche, la marque historique du groupe, Best Western, est en légère décroissance : elle perd -3,3% de son offre soit 8 hôtels et 465 chambres en moins. En revanche, au classement des marques, elle gagne un rang en se plaçant 7e à la faveur de la baisse importante de la marque The Originals, qui se positionne en 8e place avec ses 13 455 chambres.

Malgré sa transformation lancée en 2018, le groupe The Originals (ex-SEH) continue donc de perdre des chambres, avec une évolution nette de 46 hôtels et 1 509 chambres en moins cette année. Cela le fait passer derrière Best Western, au 5e rang des groupes et au 8e des marques, avec tout de même près de 13 500 chambres en France. En plus de la crise sanitaire, le français pâtit toujours de la restructuration plus structurelle du parc hôtelier français avec une baisse des établissements familiaux de petite capacité, coeur de l’offre The Originals, Human Hotels & Resorts.

En 6e position du classement groupe, Marriott International reste stable avec une croissance très légère de 0,9%. Il marque ainsi une pause après une forte poussée l’an dernier (+10,7%). Les chaines Moxy (+26% et +6 places au classement), Autograph Collection, et le lancement à Strasbourg du 1er hôtel Aloft en France ont soutenu sa croissance, alors que la marque historique Marriott a reculé de 4 places et se classe désormais au 24e rang du classement des marques.

Le groupe britannique InterContinental Hotel Group décroit de 1,3% par rapport au classement de l’année dernière, mais reste en 7e position de ce classement des groupes. La croissance d’Holiday Inn et Holiday Inn Express (+2,4%, avec 2 nouvelles unités à Paris et Arcachon) et le 2e hôtel voco ouvert à Strasbourg ne compensent pas pleinement la fermeture pour travaux de l’InterContinental Carlton de Cannes.

Brit Hotel a signé deux ouvertures à Ploërmel (58 chambres) et à Paris Orly (56 chambres), venues renforcer sa capacité en chambres de 0,6%. Le groupe est classé 8ème au classement des groupes et 12e au classement des marques.

La Walt Disney Company passe devant le groupe Choice et atteint la neuvième place grâce à la finalisation des travaux du Disney’s Hotel New York - The Art of Marvel à Disneyland Paris, faisant rebondir les capacités du groupe en France de 12,4%. Mais un nouvel hôtel va bientôt entrer en rénovation : le Disneyland Hotel. Les hôtels de Disneyland Paris sont aussi classés en tant que 14e marque hôtelière de France.

En 10e position, le groupe américain Choice Hotels chute fortement, perdant plus du quart de son parc (-28,1%) par rapport à l’année dernière. Cela se traduit par une baisse importante de l’offre de toutes les marques sauf Ascend Collection qui reste stable. Quality Inn et Quality Hotel reculent de 34,9% en raison d’un retrait net de 7 hôtels, tandis que Clarion a quitté le marché français. En 2015, le groupe était encore le 6e en France en termes de parc, avec 101 hôtels totalisant 5 845 chambres. 

Son poursuivant Oceania Hotels gagne lui aussi un rang et passe 12e, en dépit d’une légère baisse de son parc (-3,4%, -1 hôtel), car Indevho (ex-Maranatha) perd 10 hôtels et plus de 450 chambres (-16%), principalement à Paris avec la sortie du portefeuille des ex-Hotels du Roy. Hilton recule de 3,6% sous l’effet d’une fermeture à Carcassonne. Lucien Barrière, 15e, est stable, tout comme Ace Hotels, 17e groupe. Honotel et son enseigne et Happyculture (+13,3%) signent en revanche une solide progression, se renforçant notamment à Lyon avec les hôtels Charlemagne et Axotel.

Paris Inn (+5,5%) grimpe également au classement (18e, +1) en ajoutant 2 adresses parisiennes et une à Belle-Île qui font plus que compenser le départ de 2 unités à Perpignan. A l’inverse, la chaîne Balladins du Groupe So-Hô ! a baissé de 10,2%, dans la lignée du recul constaté depuis plusieurs années : elle avait encore 110 hôtels et 5843 chambres en 2014. Enfin, Okko Hotels fait son entrée dans le Top 20 des groupes français grâce à un nouvel hôtel de 98 chambres à Toulon.

Au niveau du classement des chaînes intégrées en France, quelques changements sont à noter dans les 14 premières places, mais la hiérarchie reste tout de même assez établie. A partir de la 15e place, les classements sont en revanche beaucoup plus changeants.

Pour découvrir le classement des 100 premières chaînes présentes en France, achetez ou téléchargez le magazine.

La marque ibis enregistre un développement net de +1,1%, soit un gain de plus de 850 chambres, alors que la marque ibis rouge est en pleine transformation depuis fin 2019. La marque a vu arriver 4 nouveaux hôtels ibis, 2 ibis Budget et 7 ibis Styles, principalement dans des grandes métropoles et dans certaines destinations littorales.

Mercure continue sa course à la deuxième place du podium des chaînes en France. Avec trois entrées à Saint Omer (74 chambres), Paris Gare de Lyon (49 chambres) et l’aéroport de Bâle- Mulhouse (123 chambres) et 1 sortie de parc, elle accroît son offre nette de 176 chambres (+0,7%).

L’offre de la marque Campanile a beaucoup baissé en raison de la conversion de 24 hôtels Campanile totalisant 1 151 chambres vers les enseignes Kyriad et Kyriad Direct du même groupe. Malgré cela, la marque garde la quatrième place avec ses 19 247 chambres.

Novotel retrouve le chemin de la croissance avec +1,9% sur l’année. La marque a bénéficié de deux ouvertures, à Paris Porte de Versailles (245 chambres) et à Angers (86 chambres).

A la 6e place, Première Classe enregistre une hausse de son parc de 2,4%, soit 394 chambres en plus. Cela s’explique par 8 ouvertures à Arras, Beaune, Le Rheu, Paris, Roubaix, Rouen, Thionville et Valence, contre deux sorties dont une se convertissant en Kyriad Direct.

La marque Kyriad à la neuvième place dispose d’un bilan net stable en termes de nombre d’établissements. En revanche, de nombreux mouvements ont eu lieu avec notamment l’entrée de 3 hôtels à La Ville Sénart (70 chambres), Lille Gare (63 chambres) et Lyon ouest (90 chambres) ainsi que 12 conversions d’ex-hôtels Campanile totalisant 585 chambres. Ces 15 nouveaux établissements Kyriad sont compensés par la sortie de 15 autres hôtels du portefeuille de l’enseigne. Le nombre d’hôtels reste ainsi inchangé mais le parc de chambres augmente de 0,3%.

La 10e chaîne intégrée en termes de nombre de chambres en France est hotelF1 avec ses 162 hôtels et 12 432 chambres. 10 hôtels sont sortis de son parc ; elle perd ainsi 5,8% de son parc de chambres.

A l’inverse les marques Adagio et Adagio Access croissent de 0,9% avec l’arrivée de deux nouvelles résidences, à Vannes (85 appartements) et Mulhouse (80 appartements).

A la treizième place, Holiday Inn et Holiday Inn Express progressent de 2,4% en termes de capacité en raison d’une nouvelle entrée de Holiday Inn Express à Arcachon de 77 chambres et un retour de Holiday Inn Paris Elysées (43 chambres) après avoir été passé provisoirement sous l’enseigne Indigo.

Pullman qui était l’an dernier à la 21e place, remonte à la quinzième grâce à la réouverture du Pullman Paris Montparnasse qui fait suite à la fin des travaux de rénovations.

En ce qui concerne les marques à plus forte croissance, on retrouve en première place la nouvelle marque Greet du groupe Accor, qui a crû de 357,7% en raison de l’ouverture de trois hôtels à Marseille Centre Saint Charles, Marseille Aéroport et Lyon Confluence.

Elle est suivie par voco la marque lifestyle du groupe IHG avec l’ouverture d’un hôtel à Strasbourg qui a plus que doublé sa capacité.

Viennent ensuite les deux nouvelles marques du groupe Best Western. La première étant Sure Hotels avec 110,1% de croissance et 646 chambres supplémentaires. Elle bénéficie de la conversion de certains hôtels auparavant The Originals, Kyriad ou Quality Inn. Ensuite, Aiden croît de 74,1%.

Kyriad Direct, l’enseigne de Louvre Hotels Group (Groupe Jin Jiang) lancée en avril 2018 continue à croître fortement avec 22 hôtels en plus et un parc qui bondit de 62,2% cette année après avoir été multiplié par 3 l’année dernière. Cette marque bénéficie de la conversion de nombreux hôtels Campanile, Kyriad mais aussi de la signature d’autres hôtels économiques ou super-économiques auparavant extérieurs à Jin Jiang.

Parmi les autres enseignes dynamiques figurent Moxy avec une nouvelle unité à Lille, les Hôtels du Puy du Fou avec l’ouverture de l’hôtel de 96 chambres « Grand Siècle » ou encore Staycity avec un nouvel établissement à Bordeaux.

Les hôtels du Parc Astérix, avec l’ouverture des « Quais de Lutèce », ont vu leur offre de chambres bondir de près de 50%, leur permettant d’entrer à ce classement des principales chaînes. Cette chaîne est d’ailleurs au coeur d’une phase importante de croissance puisque l’ouverture de ce troisième hôtel arrive deux années après l’ouverture du deuxième « La Cité Suspendue » en 2018, et très peu de temps après l’extension du premier hôtel « Les Trois Hiboux ». François Fassier, directeur du pôle Parc de Loisirs de la compagnie des Alpes a annoncé être déjà en train de travailler sur un projet de quatrième hôtel qui portera le nombre de chambres à 750. L’objectif est de transformer le parc en resort, tout en travaillant sur un potentiel deuxième parc d’attractions.

A noter également l’entrée dans ce top 100 de la chaîne Orso Hotels, nouvellement fondée par Anouk et Louis Solanet, qui avec 6 adresses parisiennes et 309 chambres se place directement en 88e position.

D’autres enseignes sont en retrait de façon importante voire arrêtent complètement leur activité en France. Les marques Vienna House, Clarion, Doubletree et Six Senses ont perdu 100% de leur offre en France en 2020.

Certaines marques n’ayant pas encore perdu la totalité de leurs hôtels sont en cours de fermeture et auront aussi disparu du classement l’année prochaine. C’est le cas de la marque Les Hôtels Particuliers qui, après avoir cédé progressivement plusieurs hôtels ces quelques dernières années a perdu en 2020 l’Abbaye de Villeneuve reprise par Akena Hotels. Les 8 hôtels restants du groupe, qui étaient encore commercialisés sous la marque Les Hôtels Particuliers en janvier 2021, se sont retirés courant mars ou avril marqué par la fermeture du site internet de la marque. Quatre d’entre eux avaient été vendus fin 2020 au groupe de Restauration Paris Society qui les exploitera sous sa propre future enseigne hôtelière après des rénovations qui sont prévues à partir de l’été 2021. Les 4 autres seront soit transformés en résidences secondaires de luxe, exploitées en hôtels indépendants ou sous une autre enseigne.

Enfin, d’autres marques ont vécu un recul significatif sans toutefois cesser leur activité en France. Ainsi Forest Hill perd plus de la moitié de ses capacités avec l’ex-Forest Hill Paris la Villette de 250 chambres.

EN 2021, LE PARC HÔTELIER FRANÇAIS FAIT DE LA RÉSISTANCE

Le contexte de crise sanitaire et économique qui a durement frappé le secteur en 2020, n’a pas empêché le parc des chaînes intégrées en France de poursuivre sa hausse, dépassant les 335 000 chambres. En revanche, les hôtels indépendants et en réseaux volontaires reculent, ce qui au niveau global entraine une baisse qui reste malgré tout contenue.

La croissance du parc hôtelier des chaînes intégrées a été modeste mais tout de même positive cette année : +0,7%. Elle est notamment portée par les enseignes économiques qui ont crû de +3%. Ce segment est aussi le plus important en France : il représente près d’un tiers des chambres des chaînes intégrées. Mais prise dans son ensemble, l’offre économique française recule tout de même légèrement (-0,4%), sous l’effet du recul depuis quelques années déjà de l’hôtellerie indépendante et de certaines enseignes volontaires, qui s’est prolongé (-2,6%).

Tant les chaînes intégrées que les indépendants & réseaux volontaires ont enregistré une croissance de leur parc en haut de gamme et luxe, alors même que ce segment a été le plus touché par la crise sanitaire, notamment à travers l’absence de clientèle étrangère et de tourisme d’affaires.

  parc hôtelier français en 2021 par catégories

Le parc haut de gamme et luxe, qui représente 13,3% de l’offre des chaînes intégrées au 1er janvier 2021 avec près de 45 000 chambres a ainsi crû de +1,8%. Si cette hausse est en partie liée à l’achèvement de projets engagés avant-crise, cela montre tout de même que la stratégie de développement moyen et long terme de l’hôtellerie haut de gamme et luxe a plutôt bien résisté à l’effet COVID. Ce segment est en effet le moins représenté dans le parc des chaînes comme des indépendants, mais il a été en fort développement ces dernières années.

L’offre moyen de gamme, qui représente 26,6% du parc de chaînes intégrées, enregistre en revanche un très léger tassement (-0,5%) alors que celle-ci était en progression ces dernières années. Le super-économique, qui représente 26,9% du parc hôtelier des chaînes, est le segment qui a vu son parc le plus régresser cette année avec un repli net de -1,3% alors même qu’en termes de performances, c’est le segment qui a été le plus résilient face à la crise sanitaire.

Malgré la légère croissance de l’offre de chaînes intégrées, le parc d’hôtels indépendants et en chaînes volontaires a reculé de 1,6% faisant passer le taux de pénétration des chaînes intégrées à 48,9% en 2021. Cela s’explique par le fait que les hôtels familiaux indépendants, notamment en gammes économiques, avaient moins de réserves financières que des hôtels de chaînes détenus par de grands investisseurs ou grands franchisés. Cela s’inscrit aussi dans une tendance plus durable de repli du parc économique indépendant dans les territoires secondaires. Ainsi le parc hôtelier global en France a perdu 0,5% de ses chambres en 2021 par rapport au début 2020, ce qui reste très modeste au regard de l’impact de la pandémie sur les performances : le roseau hôtelier plie mais ne rompt pas.

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?