Accéder au contenu principal

Actualités

Bataille juridique autour du 1er hôtel Edition de Marriott

Déçu par les résultats d'exploitation de son hôtel Edition Waikiki à Hawaï, le propriétaire a brusquement décidé de changer d'enseigne et de confier la gestion à un autre opérateur que Marriott International. Un juge de New York vient de lui donner tort et le somme de reprendre le contrat avec le groupe américain.

Lancée avec beaucoup d'enthousiasme, la joint-venture entre le groupe Marriott International et le designer Ian Schrager, inventeur du concept des boutiques hotels, a donné naissance à une nouvelle enseigne Edition, qui se veut la synthèse entre l'esprit personnalisé et contemporain d'un boutique hôtel, et la force du réseau de distribution du 4e groupe hôtelier mondial. La première concrétisation du partenariat s'est produite à Hawaï, avec l'ouverture du Edition Waikiki, propriété de M Waikiki LLC, un groupe investisseur basé à San Diego. Au bout de six mois d'exploitation, le propriétaire engage une procédure contre Marriott, considérant que ni le groupe, ni le designer, n'ont respecté leur engagement de promouvoir cette nouvelle enseigne et de la développer rapidement pour qu'elle ait une notoriété suffisante. Après une exploitaton déficitaire cumulant plus de $8 millions de pertes en quelques mois, les relations se sont dégradées jusqu'au 28 août dernier où la société prioritaire a décidé de retirer l'enseigne et de rompre le contrat de management avec Marriott pour confier la gestion de cet hôtel de 353 chambres à Aqua Hotels & Resorts sous le nouveau nom de The Modern Honolulu. Marriott International ne l'entend pas de cette oreille et a saisi le tribunal de New York, compétent pour la signature du contrat qui lie l'opérateur et le propriétaire pour 30 ans. Le juge vient de donner raison à Marriott et a enjoint M Waikiki LLC a remettre en place l'enseigne Edition et remettre la gestion entre les mains de Marriott. L'affaire ne va certainement pas en rester là. Elle illustre les relations difficiles d'un propriétaire et de son opérateur lors du lancement d'une nouvelle enseigne qui peut avoir plus de mal à trouver sa place, notamment dans un contexte de crise. Elle oblige aussi à s'interroger sur la médiatisation de l'intervention du personnage Ian Schrager, qui a annoncé en parallèle le lancement de deux nouvelles enseignes hôtelières personnelles, assez proche du concept Edition.Lancée avec beaucoup d'enthousiasme, la joint-venture entre le groupe Marriott International et le designer Ian Schrager, inventeur du concept des boutiques hotels, a donné naissance à une nouvelle enseigne Edition, qui se veut la synthèse entre l'esprit personnalisé et contemporain d'un boutique hôtel, et la force du réseau de distribution du 4e groupe hôtelier mondial. La première concrétisation du partenariat s'est produite à Hawaï, avec l'ouverture du Edition Waikiki, propriété de M Waikiki LLC, un groupe investisseur basé à San Diego. Au bout de six mois d'exploitation, le propriétaire engage une procédure contre Marriott, considérant que ni le groupe, ni le designer, n'ont respecté leur engagement de promouvoir cette nouvelle enseigne et de la développer rapidement pour qu'elle ait une notoriété suffisante. Après une exploitaton déficitaire cumulant plus de $8 millions de pertes en quelques mois, les relations se sont dégradées jusqu'au 28 août dernier où la société prioritaire a décidé de retirer l'enseigne et de rompre le contrat de management avec Marriott pour confier la gestion de cet hôtel de 353 chambres à Aqua Hotels & Resorts sous le nouveau nom de The Modern Honolulu. Marriott International ne l'entend pas de cette oreille et a saisi le tribunal de New York, compétent pour la signature du contrat qui lie l'opérateur et le propriétaire pour 30 ans. Le juge vient de donner raison à Marriott et a enjoint M Waikiki LLC a remettre en place l'enseigne Edition et remettre la gestion entre les mains de Marriott. L'affaire ne va certainement pas en rester là. Elle illustre les relations difficiles d'un propriétaire et de son opérateur lors du lancement d'une nouvelle enseigne qui peut avoir plus de mal à trouver sa place, notamment dans un contexte de crise. Elle oblige aussi à s'interroger sur la médiatisation de l'intervention du personnage Ian Schrager, qui a annoncé en parallèle le lancement de deux nouvelles enseignes hôtelières personnelles, assez proche du concept Edition.

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?