Accéder au contenu principal

Tendances

Abu Dhabi : le chantier hôtelier suit son cours

Souvent dans l’ombre de Dubaï, Abu Dhabi s'est fait une place au soleil. La croissance continue de sa fréquentation touristique et de ses performances hôtelières amène de plus en plus les groupes hôteliers internationaux à s’implanter dans l’Emirat, en s’associant souvent à des projets immobiliers de grande envergure. Abu Dhabi mise d’ailleurs sur ce secteur pour diversifier son économie et se défaire de sa dépendance à l’industrie pétrolière.

Parmi les sept émirats qui composent les Emirats Arabes Unis, Dubaï et Abu Dhabi sont sans aucun doute les plus connus du grand public. Et pour cause, après avoir fait fortune dans le pétrole, ils se sont intéressés de très près à l'industrie du tourisme afin de diversifier leur économie et pérenniser leur croissance. Abu Dhabi dispose d'un avantage territorial conséquent, puisque sa superficie représente 85% des EAU. Elle est divisée en trois régions : Al Gharbia, Al Ain et Abu Dhabi, où l'on retrouve Abu Dhabi City, capitale fédérale des Emirats Arabes Unis. S'il s'était fixé comme objectif d'atteindre les 3,1 millions de visiteurs l'an dernier, l'Emirat d'Abu Dhabi en a finalement accueilli 3,49 millions, dépassant ses prévisions. Sa fréquentation a ainsi progressé de 25% entre les années 2013 et 2014, permettant au nombre de nuitées réalisées dans les établissements de la destination de monter en flèche. Dans l'hôtellerie, la croissance est de 22% avec 7,96 millions de nuitées, auxquelles il faut ajouter les 3,89 millions de nuitées réalisées en appart-hôtel. Pour répondre à la progression de la demande, huit nouveaux hôtels ont ouverts leurs portes l'an dernier, ajoutant 1 766 nouvelles chambres au parc de l'Emirat. Des chaînes internationales ont notamment fait leur entrée sur le marché, comme Courtyard by Marriott avec le Courtyard by Marriott WTC, un quatre étoiles de cent quatre-vingt quinze clés. Alors que la fréquentation de la destination est en hausse depuis plusieurs années, le ministère du Tourisme et de la Culture (The Abu Dhabi Tourism & Culture Authority) reste prudent quant à l'exercice en cours, annonçant un objectif de 3,5 millions de touristes d'ici la fin de l'année. Pour cause, les professionnels doivent actuellement faire face à la hausse du dollar par rapport à l'euro, qui pourrait inciter les touristes en provenance de le Péninsule Arabique à favoriser des déplacements vers le Vieux Continent pour profiter de prix plus avantageux. L'inquiétude est d'autant plus grande qu'ils représentent 25% des nuitées touristiques réalisées chaque année à Abu Dhabi. Cependant, les résultats que l'industrie touristique enregistre depuis le début de l'année présagent d'un nouveau record de fréquentation pour 2014. Les arrivées touristiques sont en hausse de 20% sur les quatre premiers mois de l'année, et les nuitées ont progressé de 11%.

Le début d'année a bien commencé pour l'hôtellerie

Les hôtels d'Abu Dhabi ont connu des performances positives en début d'année. La fréquentation était en hausse sur les trois premiers mois de 2015 avant de connaitre une perturbation en avril (-0.8 point) et un recul significatif en mai (-3,1 points), selon les données publiées par MKG Hospitality. Le niveau reste néanmoins élevé avec une moyenne de 81,9% de taux d'occupation sur les cinq premiers mois de l'année, soit une légère progression de 0,6 point par rapport à la même période en 2014. De janvier à mai, la hausse de 10,4% du prix moyen a permis au Revenu par chambre disponible (RevPAR) de grimper de 11,3%. Abu Dhabi a été en mesure de maintenir une progression de ses performances malgré une augmentation de l'offre au cours du premier trimestre 2015. Deux ouvertures majeures sont intervenues sur la période, celles du Tryp by Wyndham et du Swiss-Belhotel Corniche, ajoutant plus de 330 chambres sur le marché hôtelier de l'Emirat. D'autres développements sont attendus d'ici la fin de l'année, comme le Millennium Bab Al Qasr de 677 chambres et le Grand Hyatt Abu Dhabi de 368 chambres.

Le parc hôtelier va encore se développer dans les années à venir

A Abu Dhabi, les constructions sont rarement au point mort. Les groupes hôteliers internationaux se développent dans la destination via la signature de contrats de management avec des promoteurs immobiliers locaux, des investisseurs privés ou encore avec le fonds souverain ADIA très actif dans le développement hôtelier. Ces différents acteurs étant désireux de renforcer l'offre d'hôtels aux standards internationaux, les groupes hôteliers nord-américains continuent notamment de se positionner sur le marché d'Abu Dhabi. Parmi les développements les plus attendus, le groupe Four Seasons Hotels & Resorts va ouvrir un hôtel cinq étoiles de 34 étages au printemps prochain. C'est le promoteur immobilier local Mubadala Real Estate & Infrastructure qui sera propriétaire des murs de l'établissement. InterContinental Hotels Group va, quant à lui, se doter d'un nouvel hôtel cinq étoiles, également en 2016. L'InterContinental Abu Dhabi Grand Marina, situé en front de mer, disposera de 184 chambres. IHG va aussi ajouter un hôtel déjà existant dans son portefeuille. L'actuel Sands Hotel, dont les murs sont possédés par la société locale Pearl Azure Hotel Management, passera prochainement sous enseigne Holiday Inn (4*). Starwood Hotels & Resorts va par ailleurs lancer sa marque lifestyle Aloft Hotels à Al Ain après avoir ouvert un établissement à Abu Dhabi City (2009). L'hôtel comportera 172 chambres et ouvrira en septembre 2016. Enfin, la marque Edition de Marriott s'installera à Abu Dhabi en 2017. L'Emirat doit néanmoins diversifier son offre hôtelière. En effet, 3/4 des chambres qui composent son parc sont positionnées sur les segments quatre et cinq étoiles, ce qui laisse très peu de place à l'hôtellerie économique.

Si l'offre loisirs se développe, le tourisme de congrès se maintient

Abu Dhabi se situait l'an dernier au 23ème rang du classement Asie de l'ICCA, qui recense le nombre de congrès internationaux de grande envergure (avec 22 événements) organisés dans les destinations internationales. L'Emirat a chuté d'une place par rapport au classement 2013, alors que Dubaï a progressé : avec dix-neuf congrès supplémentaires, la destination est passée de la quinzième à la douzième place, atteignant les 56 manifestations. Ces résultats sont les meilleurs en ce qui concerne la zone Moyen Orient. L'attractivité de l'Emirat passe également par son activité évènementielle bien développée. Il accueille en effet plusieurs manifestations sportives et culturelles, comme un tournoi de tennis d'exhibition comprenant les six meilleurs joueurs du circuit mais surtout son grand prix de Formule 1 qui se déroule sur l'île de Yas. Organisés depuis 2009, ces deux événements ont lieu tous les ans respectivement en janvier et en novembre. Côté culture, un évènement majeur, attendu pour la fin de l'année, devrait fortement dynamiser l'attractivité de la destination et l'activité des hôteliers. Il s'agit de l'ouverture du Louvre Abu Dhabi prévue pour le mois de décembre. Elle sera par ailleurs suivie de celle du Guggenheim au cours des prochaines années. L'émirat mise donc fortement sur la culture pour développer son tourisme.

Le plan Abu Dhabi 2030 comme moteur du développement

Si Abu Dhabi est prudente quant à l'évolution des arrivées touristiques à court terme, il se montre beaucoup plus ambitieux sur le long-terme. Le plan Abu Dhabi 2030 prévoit une très large expansion économique et l'accueil de 7,9 millions de visiteurs d'ici les quinze prochaines années. Si elle espère doubler sa fréquentation touristique, la destination doit nécessairement augmenter le nombre de chambres disponibles sur son marché de l'hébergement touristique. Selon ce qui est prévu dans son plan de développement, les hôtels destinés à accueillir des touristes de loisirs seront situés sur les îles alors que ceux pour le tourisme d'affaires devraient s'étendre près des centres d'affaires et de l'aéroport international. Les développeurs hôteliers pourront profiter des aménagements du Gouvernement qui dynamiseront plusieurs zones. Sont notamment prévus une extension de l'aéroport, une restructuration de Saadiyat Island, qui va devenir un centre culturel (avec notamment le Louvre et le Guggenheim) ou encore le développement de Yas Island, un quartier dédié aux divertissements où se trouve déjà le parc d'attraction Ferrari World. En tout, ce sont 74 500 clés (en hôtels et appart-hôtels) qui sont attendues à horizon 2030 sur l'aire urbaine d'Abu Dhabi. Ce chiffre ne prend donc pas en compte le développement des régions Al Gharbia et Al Ain. Mais il faut dire que les Emirats ont toujours privilégié l'implantation sur des îles artificielles plutôt que dans le désert. En termes touristiques en tout cas, avec ses nombreux projets Abu Dhabi est très loin d'être un désert.

Vous aimerez aussi :

Cette archive de plus d'un mois est réservée aux abonnés Premium et Club

Accédez à l'ensemble des contenus et profitez des avantages abonnés

J'en profite

Déjà inscrit ?

Un article

Achetez l'article

Un pack de 10 articles

Achetez le pack
Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?