Accéder au contenu principal

Actualités

Une première européenne avec le Golden Tulip Lyon

En juin 2009, Philippe Imberton, président du groupe SCSP, nous faisait part de son projet de construction d’un établissement exemplaire en matière de développement durable dans le quartier de St-Priest, la zone technologique du Grand Lyon. Son projet est en train de prendre forme sous l’enseigne Golden Tulip. Il viendra compléter le portefeuille de franchises de la SCSP, qui comprend 11 établissements sous enseigne Concorde, Campanile, Kyriad, Première Classe, et désormais Golden Tulip.

Engagés fin 2009, les travaux du premier Golden Tulip en région Rhône-Alpes, le 8e en France, devraient s’achever après l’été 2011, sur le parc techno­logique de Saint-Priest, à proximité immédiate du site d’Eurexpo et de l’aéroport Lyon Saint-Exupéry. Philippe Imberton, président de la société propriétaire qui a engagé le chantier, n’est pas peu fier de pré­senter ce “projet remarquable puisqu’il s’agit sans nul doute de la conception Haute Qualité Environnementale la plus aboutie à l’échelle européenne dans le domaine de l’hôtellerie”. De fait, les investisseurs et concepteurs du projet ont choisi d’aller plus loin que le cahier des charges HQE imposé par Grand Lyon en propo­sant, sous une architecture auda­cieuse, un projet d’éco-conception. Démarche préventive, elle se carac­térise par une approche globale avec la prise en compte de tout le cycle de vie du produit (depuis l’ex­traction des matières premières jusqu’à leur recyclage en fin de vie) et de tous les critères environne­mentaux (consommations de matières premières, d'eau et d’éner­gie, rejets dans l’eau et dans l’air, production de déchets...). Pour Philippe Imberton, le projet lyonnais “va indéniablement mar­quer une étape importante dans l’évolution des dispositifs environ­nementaux dans l’hôtellerie fran­çaise. Au delà des normes Iso 14 000 et des nombreux labels verts existants dans le secteur, le groupe SCSP, s’est appuyé sur une équipe de concepteurs et de constructeurs particulièrement aguerris sur les problématiques HQE pour la genèse de ce projet ambitieux”. Cette équipe est constituée du cabi­net d’architecture Hervé Vincent, déjà impliqué sur un bâtiment de logements à énergie passive à Lyon Confluence ; de la société Enertech/Cabinet Sidler, spécialisée depuis 20 ans dans les problèmes liés à l’efficacité énergétique et au recours aux énergies renouvelables et du promoteur Cogedim, lui-même engagé dans une certification “NF Logement-HQE.-* Montant de l’investissement :15 Millions € -* Durée des travaux : 18 mois -* Nombre de chambres : 131 et 2 suites sur 8 étages -* Espace réunion : 300 m² -* Restaurant : 120 couverts -* Création de 45 emplois prévue en CDI -* Objectifs de TO : 45 % en année 1 et 65% les années suivantes -* Directeur Général : Jean Duc -* Directrice Commerciale : Isabelle Thomas – MonceauPour la SCSP, le premier défi était de créer le bâtiment HQE le plus performant possible, tout en restant dans les prix de construction du marché. Pour limiter au maximum les besoins énergétiques de cet éta­blissement, les concepteurs ont dû satisfaire à quatre conditions : -* une isolation maximale de la toi­ture, des murs et des planchers, et une surface vitrée orientée Est/Ouest limitée à 13% de la surface du bâtiment ; -* une grande rigueur dans recherche des défauts d’étanchéité à l’air des façades, grâce à un travail de suivi et de contrôle de chantier, permet­tant d’obtenir une qualité maximale des liaisons et des menuiseries exté­rieures ; -* des installations performantes : ventilation double-flux, climatisa­tion optimisée, réduction des consommations d’eaux et d’électri­cité (mise en place d’une chaudière à granulés de bois à chargement automatique). -* un système inédit de récupération de la chaleur des eaux chaudes usées : une innovation technolo­gique majeure développée en parte­nariat avec l’Ecole des Mines de Paris, qui permettra de diviser par 3 la consommation d’énergie néces­saire à la production d’eau chaude par rapport à une chaudière tradi­tionnelle.Plus encore, au niveau de la gestion quotidienne de l’établissement la volonté est de s’inscrire aussi dans la démarche du développement durable. Ainsi, dans les chambres, suppres­sion des savons en emballages indi­viduels au profit de distributeurs, absence de minibar (56 % de l’éner­gie d’une chambre), télévision modèle basse consommation avec extinction automatique des veilles en inoccupation, éclairage LEDs limité à 4W au m² avec extinction automatique en inoccupation, débit contrôlé des douches, embouts autorégulés sur les robinetteries sanitaires (jusqu’à 20% d’écono­mies). Dans les parties communes : éclai­rage de jour par la lumière exté­rieure (détecteur de présence en mode nocturne), système de clima­tisation free cooling, ascenseurs à récupération d’énergie au freinage, parc de vélo électrique à disposition des clients, parking semi enterré sans éclairage diurne.Grâce à sa localisation, le Golden Tulip Lyon privilégie la clientèle des entreprises du parc technolo­gique de St Priest et de l’Est lyon­nais, et ponctuellement celle des 90 manifestations annuelles accueillies sur Eurexpo Lyon. Le projet a été le lauréat en 2009 du programme PreBat, recevant le sou­tien de l’Ademe et de la Région Rhône Alpes, une aide non négli­geable de l’ordre de 200 000 €.Golden Tulip Lyon

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?