Accéder au contenu principal

Actualités

Les réflexions des professionnels du secteur sur le développement durable

C'est maintenant au tour des professionnels venus nombreux à la première session de la Fabrique du Tourisme de plancher sur le tourisme de demain, plus durable et plus responsable.

Après une session de cadrage, les professionnels ont planché sur :

  • Immobilier : Construction & Rénovation | Localisation & Accessibilité | Entretien et Maintenance
  • Fonds de commerce : Expérience client | FF&E | Clientèle(s)
  • Parties prenantes : Collaborateurs | Actionnaires & Banquiers | Fournisseurs & Sous-traitants

5 groupes de travail très actifs partagent le fruit de leurs réflexions. Des échanges qui permettront d'alimenter la réflexion collective du secteur afin d'être prêts et proactifs pour une industrie plus durable et responsable. 

Immobilier

  • Être autonome en énergie voire être fournisseur en énergie
  • S'attacher à la réversibilité lors de la construction
  • Mobilité pour les employés et renforcer les flux touristiques. Moins de touristes mais plus contributeurs.
  • Nous sommes peu accompagnés sur l'entretien et la maintenance. 
  • Il y a beaucoup de progrès à faire pour tendre vers une rénovation durable. Par exemple quid de la gestion des déchets ?
  • Vagues de rénovations pour rester compétitifs vis à vos des marques lifestyle. Cette course parait ne pas pouvoir de finir, les cycles de vie des chambres se raccourcissent.

Fonds de commerce

  • Montrer les efforts pour sensibiliser nos clients et attirer des collaborateurs
  • Montrer les avantages de la destination : un label de destination?
  • Repenser le lieu au delà de la nuitée et du repas : tiers lieux
  • Proposer des produits pour que le client ait la sensation de faire les choses bien
  • Tous les aménagements ne doivent pas au détriment du confort du client. Il ne faut pas dégrader le service.
  • Faire voir au client l'avantage de choisir un hébergement durable. Construire une chaîne vertueuse patiemment. Tout le monde doit s'y mettre notamment si cela a un impact sur le prix.
  • Partir du client final, jusqu'où peut-on l'amener ? Créer une communauté avec le client pour le rendre plus réceptif.
  • Exclure au plus les déchets plastiques.
  • En fonction de la catégorie des hôtels, les enjeux seront différents.
  • Label WELL pour réfléchir outil de travail
  • Un sourcing régional
  • Suivre le produit y compris en fin de vie. Intégrer la dimension du cycle de vie du produit dans sa totalité

Parties prenantes

  • Du client roi au client "moi". Chaque client a des besoins complètement différents.
  • Portabilité pour les collaborateurs à l'échelle de nos métiers
  • Crédits bancaires sur 50 ans pour prendre en charge ces engagements sur ces investissements très spécifiques
  • F&B locavorisme, voire intégrer des sous-traitants et fournisseurs et offrir des débouchés. Soutenir la filière agricole
  • Communiquer auprès des clients. Être capable de proposer au client autant que ce qu'il fait chez lui.
  • L'écosystème : créer de vrais liens et de vrais partenariats. Réfléchir à des solutions ensemble. Développer des zones d'attractivité.
  • Difficulté à sensibiliser les équipes tout en faisant des marges
  • Développer l'utilisation d'un indicateur commun d'étiquette environnementale
  • Le sourcing : apprendre à mieux choisir nos produits.
  • Inclusion sociale : accompagner les hommes. Nous pouvons être acteurs de l'inclusion sociale.
  • Pour toutes les parties prenantes qui sont très parcellisées, il faut une logique de territoire pour penser l'expérience client. Il faut faire équipe.
  • La question de la centralisation de l'offre c'est très bien mais il y a une fragilité de ces écosystèmes. La question des gros porteurs se pose.
  • Formation pour les collaborateurs, avec des employés à salaire faibles certains messages sont plus compliqués à faire passer. Donner des exemples concrets aux employés.
  • Mettre des objectifs RSE dans la rémunération variable.
  • Dans le futur si on veut monter de gros projets, il faudra être green.
  • Il faut que les écoles hôtelières se mettent à jour sur ces enjeux de développement durable.
  • Arrêter la sous-traitance du house-keeping. Les conditions de travailleurs sont limites, il faut anticiper. Comment commencer à amorcer des changements ?
  • Premium de taux pour des investissements durables. En sachant que le taux est lié à une notion de risque.
  • Le surtourisme est une question, l'exemple d'Amsterdam est parlant. Les pouvoirs publics ont créé une nouvelle destination.
  • Flécher des fonds de la part des pouvoirs publics pour les assets d'hôteliers qui partent en retraite sans repreneur. Comment redonner de l'attractivité sans subventionner ?
  • Avoir un référent RSE et développement durable dans chaque hôtel
  • Garder en tête la logistique du dernier kilomètre. Nous restons ouverts la nuit, nous pouvons faire travailler des artisans dans les hôtels.
  • Impact de la blanchisserie : flux routiers, eau, détergents. Créons des coopératives avec des petites blanchisseries ultralocalisées avec de l'achat de machine et des employés mutualisés.
  • Faire savoir au client quelle est son empreinte carbone.
  • Sensibiliser dès l'embauche aux gestes écoresponsables
  • Via le contact humain l'employé peut apprendre des choses à ses clients
  • L'hôtellerie doit rester un ascenseur social
  • Il y a une question de pédagogie : comprendre quoi faire, le faire et le faire savoir.
  • Peut-on imaginer à terme en ligne et sur les réseaux sociaux d'avoir une notation carbone en plus de la notation en étoiles ?

Rendez-vous début 2021 pour une nouvelle session de La Fabrique du Tourisme. 

Chargement...

Vous avez consulté 10 articles. Revenir à l'accueil ou en haut de la page.

Accéder à l'article suivant.

Inscrivez-vous pour ajouter des thèmes en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des catégories en favoris. Inscrivez-vous pour ajouter des articles en favoris. Connectez-vous gratuitement pour voter for the application .

Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ? Déjà inscrit ?